Le Monde lance une offensive contre les Fake News

Des extensions Chrome et Firefox vous avertiront lorsque vous êtes sur un site mensonger.

Les fake news et les infos complotistes ont toujours existé sur le web, Mais c’est après l’élection de Donald Trump qu’on a commencé à vraiment évoquer le problème. En effet, si Donald Trump est aujourd’hui à la tête de la première puissance mondiale, ce serait en partie à cause de la désinformation qui a pu se répandre très facilement sur les réseaux sociaux.

Bien qu’il n’ait pas encore a priori affecté d’élection en France, le problème existe aussi dans nos contrées. Et le 1er février, Le Monde, via « Les Décodeurs », va lancer un nouvel outil de baptisé « Decodex » pour contrer les sites de désinformation.

En substance, Decodex répertorie à ce jour 600 sites web, dont la majorité est française, et y associe un indicateur de fiabilité sous forme de code couleur.

« Nous distinguons en gris les sites collectifs, donc non classés, comme Wikipedia, en bleu les sites parodiques, comme Le Gorafi ou NordPresse, en rouge les sites pas du tout fiables, complotistes ou trompeurs, comme le portail IVG.net qui, sous couvert d’informations, veut manipuler les femmes pour les décourager d’avorter, en orange les sites peu fiables ou très orientés, type FdeSouche, ou les attrape-clics qui republient des informations non recoupées, et enfin en vert les sites très fiables », a indiqué Samuel Laurent, le patron des Décodeurs.

Decodex sera disponible sous la forme d’un moteur de recherche sur le site Le Monde, sur des extensions Chrome et Firefox qui avertiront les internautes lorsqu’ils entrent sur des sites douteux, ainsi que via un bot Messenger qui pourra donner des renseignements aux utilisateurs. Sinon, les Décodeurs entendent continuer à enrichir leur base de données et le plus beau, c’est qu’ils veulent donner un accès aux développeurs, ce qui signifie que d’autres pourront y puiser des informations pour créer leurs propres services.

Aux Etats-Unis, après l’élection de Donald Trump, des développeurs ont déjà lancé des extensions anti-fake news (mais anglophones) similaires à celui que Le Monde compte mettre à disposition des internautes au mois de février.

Quant à Facebook, qui a au début insisté sur le fait que les fake news ne représentent qu’une petite partie de ce qui est partagé sur sa plateforme, il a finalement décidé de prendre des mesures contre ces articles mensongers.

Aux Etats-Unis et en Allemagne, il collabore déjà avec les organisations qui font du fact-checking, pour avertir ceux qui partagent des informations contestées et pénaliser ces articles grâce à l’algorithme du fil d’actualité.

(Source)


Nos dernières vidéos

3 commentaires

  1. Mark Twain disait « Si vous ne lisez pas les journaux, vous n’êtes pas informé, mais si vous les lisez, vous êtes désinformé ! »

    LeMonde.fr devrait faire partie des sites mensongers également.

    Quelle hypocrisie…

Répondre

Send this to a friend