Connect with us

Navigateurs

Mozilla digère mal l’adoption de Chromium par Microsoft

Mozilla réagit à l’annonce du passage de Microsoft Edge à Chromium (le moteur de rendu de Google Chrome).

Il y a

le

Après quelques jours de rumeurs, Microsoft a officialisé son intention d’adopter Chromium, la base de Google Chrome, pour son navigateur Edge.

Microsoft Edge continuera donc d’exister, mais au lieu d’utiliser le moteur de rendu EdgeHTML, il utilisera celui de Google Chrome, sur les versions pour ordinateurs.

Grâce à cela, la firme de Redmond espère éliminer les problèmes de compatibilité avec les sites et avec les applications web puisque s’ils sont optimisés pour Google Chrome, ils le seront aussi pour Edge.

D’autre part, étant donné qu’il utilise Chromium, Microsoft contribuera aussi davantage à ce projet.

Et la nouvelle réjouit bien entendu Google, qui a déjà souhaité la bienvenue à Microsoft dans la communauté des contributeurs à Chromium. « Nous sommes impatients de travailler avec Microsoft et la communauté des standards du Web pour faire progresser le Web ouvert, soutenir le choix des utilisateurs et offrir des expériences de navigation exceptionnelles », a déclaré un représentant de la firme de Mountain View.

> Lire aussi :  Mozilla veut gagner de l’argent en vendant des abonnements ProtonVPN

Mozilla dit « Goodbye » à EdgeHTML

En revanche, Mozilla, qui propose le navigateur Firefox, semble mal digérer cette nouvelle. « Cela ne fait que renforcer l’importance du rôle de Mozilla en tant que seul choix indépendant », a réagi un représentant cité par Venturebeat.

« Nous n’allons pas admettre que la mise en œuvre du Web par Google est la seule option que les consommateurs devraient avoir. C’est la raison pour laquelle nous avons construit Firefox en premier lieu et pourquoi nous allons toujours nous battre pour un Web véritablement ouvert. »

Le CEO de Mozilla, Chris Beard, a également réagit. Pour lui, en adoptant Chromium, Microsoft confie à Google encore plus de contrôle sur la vie en ligne. D’après ses propos dans un billet de blog, les « browser engine » comme Chromium de Google ou Gecko Quantum de Mozilla, sont « des logiciels qui déterminent en réalité une grande partie de ce que chacun de nous peut faire en ligne ».

> Lire aussi :  Voici les cadeaux de Noël à éviter cette année selon Mozilla

« Ils déterminent les fonctionnalités essentielles, telles que le contenu que nous pouvons voir en tant que consommateurs, notre degré de sécurité lorsque nous regardons du contenu et le niveau de contrôle que nous avons sur ce que les sites Web et les services peuvent faire », ajoute-t-il.

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Oliver

    8 décembre 2018 at 13 h 19 min

    ça change rien vu que seul des fous peuvent utilisé cette daube de Edge qui est juste un internet exploreur en moins pire et avec bien moins d’extension.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests