New York teste un système de parcmètres payables avec son téléphone mobile

Les new-yorkais sont des gens heureux puisqu’ils vont pouvoir enfin bientôt se débarrasser de cette corvée d’un autre âge qui consiste à nourrir manuellement l’horodateur de stationnement.

Les new-yorkais sont des gens heureux puisqu’ils vont pouvoir enfin bientôt se débarrasser de cette corvée d’un autre âge qui consiste à nourrir manuellement l’horodateur de stationnement.


(photo : Eric Dupin)

La ville de New York expérimente un système sur 300 parcmètres qui va permettre de créditer son stationnement à l’aide de son téléphone mobile. Après s’être enregistré via un formulaire en ligne , il suffira d’installer une application sur son mobile, ou de passer par les SMS pour envoyer des brouzoufs au parcmètre correspondant à votre emplacement (identifié par un numéro). Et pour ceux qui sont du genre distrait, une alerte sur leur mobile leur rappellera qu’il est temps de passer à la caisse car le temps imparti touche à sa fin.

Selon le New York Post, il serait possible de cumuler le temps payé non utilisé, ce qui là encore constituerait un progrès énorme, mais cette option n’est évidemment pas confirmée (hey, les grippe-sous de l’administration US sont les mêmes que chez nous, la cupidité des municipalités et leur racket organisé est un truc universel).

Si l’on y réfléchit bien, ce type de dispositif est certainement profitable pour la ville, car, comme avec les offres de musique légale, le citoyen, en l’occurrence automobiliste, est plus enclin à payer si c’est simplement plus facile et moins risqué que de frauder. Ce qui signifie davantage de rentrées de recettes pour la municipalité. Revers de la médaille pour l’automobiliste, un contrôle plus précis des temps de stationnement et des paiements, probablement…

Le système est déjà en place à Atlanta et Washington et sera généralisé prochainement sur toute la ville de New York. Plus près de chez nous on me dit dans l’oreillette qu’un tel dispositif est déjà opérationnel à Issy-Les-Moulineaux depuis l’an dernier, mais aussi en Italie et en Belgique. Well done !


21 commentaires

  1. OUPS tellement surprise de ne pas voir Metz citée dans votre article j’ai fait une erreur, cela existe bien depuis l’été 2010 à Metz ; pour en savoir plus ajoutez moi dans vos amies facebook (MONA de METZ) ; le système permet de payer son stationnement à la minute, et comme le dit fort justement Erasme une appli iPhone qui vous géolocalise complète le dispositif…. contrairement à d’autres systèmes le système mis en place à Metz est gratuit pour l’utilisateur (même pas de coût d’envoi de sms par exemple).

    http://metz.fr/metz2/articles/.....e_city.php

    une vidéo complète aussi cette présentation
    http://www.youtube.com/watch?v=kVrGSnvoTFY

  2. Pingback: New York teste un système de parcmètres payables avec son téléphone mobile | Docteur Smartphone | Scoop.it

  3. Pingback: New York teste un système de parcmètres payables avec son téléphone mobile | Paiements et services sans contact sur mobile | Scoop.it

  4. le systeme existe depuis 2 ans à Montevideo Uruguay. remarque: pour collecter de l’arent l’état est à la pointe de la technique mais pour internet la rapidité se situe derrire le Kenya mais les prix au niveau de la suisse. L’âdministration de fonctionnaires qui bloque tout se nome ANCEL (des voleurs institutionnels quoi)

  5. Quelques précisions : oui, cela existe dans d’autres pays, et dans deux villes en France (Issy et Metz / deux systèmes différents) ; contrairement à d’autres pays, le stationnement sur voirie est public, et non privé (comme par exemple les parkings en ouvrage) ; on manipule donc de l’argent public (taxes, impôts) ce qui rend le système plus complexe au niveau des flux financiers (mais pas de la technique même) ; c’est pour cela notamment qu’on ne peut pas comparer tous les systèmes mis en place. Par ailleurs, pour répondre à Samk, on ne passe absolument pas par le parcmètre (ou l’horodateur) lorsqu’on paie par ce dispositif ; sauf dans le (futur) cas d’un paiement NFC où il faudra équiper (par exemple) l’horodateur d’une puce NFC qui dialoguera alors avec le téléphone de l’usager.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies