Nokia finalise son rachat de Symbian et crée la Symbian Foundation

L’actualité avec Nokia c’est un peu comme l’océan un jour de grand vent : ça arrive par vagues rapprochées. Ainsi après l’annonce ce matin du Nokia N97, Nokia nous informe à l’instant que le rachat de Symbian est finalisé « à 99,99% » des parts non encore détenues à ce jour. Rien de bien surprenant dans cette

L’actualité avec Nokia c’est un peu comme l’océan un jour de grand vent : ça arrive par vagues rapprochées. Ainsi après l’annonce ce matin du Nokia N97, Nokia nous informe à l’instant que le rachat de Symbian est finalisé « à 99,99% » des parts non encore détenues à ce jour.

Rien de bien surprenant dans cette annonce quand on sait que Nokia est un partenaire de longue date de Symbian.

L’information est plutôt à chercher du côté de la création confirmée ce jour d’une Fondation Symbian, qui a pour vocation de faire passer le système d’exploitation Symbian sous le régime de l’open source avec Eclipse Public License.

Tous ceux qui le souhaitent peuvent devenir membres de la Symbian Foundation pour un adhésion annuelle de 1500 dollars. Les développeurs qui souhaitent perticiper au programme Symbian n’auront pas à s’acquitter de cette dîme.

La Fondation Symbian se donne pour objectif d’unifier les plate-formes Symbian, S60, UIQ et MOAP(S) et d’accélérer le développement d’un système d’exploitation standard puissant qui permettra la convergence entre les différents mobiles du marché, qui représentent avant toute autre chose, selon Nokia, le premier moyen d’accès à internet.

Est-ce que Symbian sera en mesure de contrer la progression inexorable de l’Android de Google, de l’iPhone et, ne l’oublions pas, du futur Windows Mobile 7, sachant que la « marque » Symbian reste quand même largement identifiée comme un système propriétaire équipant presque exclusivement les machines Nokia (et Sony Ericsson) ? Réponse dans quelques années, quand nous aurons donc le choix entre 4 systèmes d’exploitation mobiles.

Belle concurrence en perspective : espérons seulement qu’elle soit profitable aux consommateurs…


Nos dernières vidéos

10 commentaires

  1. Je dirai plutot 5 systèmes si on pense à la fondation Linux Mobile qui je l’espère n’a pas dit son dernier mot et compte déjà quelques téléphones à son actif sur le marché US. A vérifier car je ne suis pas certain!

  2. bouh le vilain Eric, payé par Nokia pour écrire 2 news sur eux à 2 heures d’intervalle…

    … c’est bon si on peut plus déconner 🙂

  3. Là où je trouve que ça devient franchement intéressant c’est quand on sait que depuis le rachat de trolltech Qt peut/pourra fonctionner sur les plate-formes S60, du coup allier Symbian et Qt pourrait faire de très très bonnes choses.

  4. Eric

    @Khep
    Je n’ai délibérément pas cité Linux Mobile en temps que système grand public capable de rivaliser avec les 4 autres car j’ai l’impression que ça n’avance pas beaucoup malgré quelques tentatives, personnellement je n’y crois plus depuis longtemps.

  5. « …quand même largement identifiée comme un système propriétaire équipant presque exclusivement les machines Nokia (et Sony Ericsson) ? »

    C’est à dire en termes de part de marché « smartphone », bcp plus de 50%. Et je ne parle pas du nombre de handset équipés avec Symbian, écrasant tous les autres OS. Sachant que beaucoup de modèles « simples » en particulier chez Nokia, tendent à s’équiper de Symbian (et pas uniquement Nokia et Sony Ericsson, Samsung en propose beaucoup aussi). Ca sera pire sans la licence à payer. Bref les numéro 1, 2 et 3 mondiaux utilisent les plateformes S60. Alors que les autres OS pour smartphone encore destinés au marché high-end. Symbian a des soucis a se faire oui … ou pas.

Répondre