Connect with us

Actualités

Non, Mars ne sera pas terraformée avec des bombes atomiques

Plus les années avancent et plus on se rend compte que pour beaucoup d’acteurs de l’aérospatiale, la Lune fait désormais partie du passé. C’est désormais Mars, la planète rouge qui attire toutes les attentions. Mais comment faire pour rendre ce monde totalement désolé, habitable par l’être humain ? Comment rendre viable une colonisation de cette planète ?

Il y a

le

Mars vivable grâce aux bombes nucléaires ?

Une idée d’Elon Musk… démentie par la science

En septembre 2015, Elon Musk avait lancé une « bombe ». Le patron de SpaceX estimait qu’il serait possible de terraformer Mars grâce à des bombes atomiques. La terraformation consiste à rendre habitable une planète pour la vie. C’est un concept particulièrement usité dans les œuvres de science-fiction, mais reconnaissons-le, utiliser une bombe atomique pour cela semble particulièrement extrême…

Mauvaise nouvelle pour Elon Musk, une étude financée par la NASA vient de démontrer que cette méthode ne serait pas du tout la bonne. Menée par le professeur Bruce Jakosky de l’Université du Colorado, elle montre quelle est la grande faiblesse de l’idée. Concrètement, il faudrait normalement libérer une grande quantité de dioxyde de carbone pour épaissir l’atmosphère et réchauffer la planète. En d’autres termes, l’idée est de créer un effet de serre, sauf que le dioxyde de carbone et la vapeur d’eau sur Mars ne sont pas suffisants pour réussir à enclencher ce phénomène.

> Lire aussi :  Elon Musk résumé en 13 superbes punchlines sur Twitter

La pression atmosphérique n’atteindrait que de 1,2% à 7% de celle de la Terre selon l’importance de l’action. Quoi qu’il en soit, cela ne serait pas suffisant dans tous les cas. En cas de succès, « les hommes n’auraient plus besoin de porter de scaphandres, la hausse des températures leur rendrait la vie plus simple« . Atteindre cet objectif serait encore très compliqué même avec les méthodes technologiques actuelles. Il faudra donc trouver une meilleure solution. Bonne nouvelle, les scientifiques ont encore quelques années devant eux. A eux de jouer !

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests