Pandora en danger de mort ?

"Salut, c’est Tim (Westergen) de Pandora.Je vous écris aujourd’hui pour vous demander votre aide. La survie de Pandora et de toutes les radios internet est en danger en raison d’une décision récente du Copyright Royalty Board (SACEM américaine) de tripler droits de diffusion des webradios comme pandora.Ces nouveaux droits d’auteurs sont démesurément importants, plus de

"Salut, c’est Tim (Westergen) de Pandora.
Je vous écris aujourd’hui pour vous demander votre aide. La survie de Pandora et de toutes les radios internet est en danger en raison d’une décision récente du Copyright Royalty Board (SACEM américaine) de tripler droits de diffusion des webradios comme pandora.
Ces nouveaux droits d’auteurs sont démesurément importants, plus de quatre fois ceux des radios par satellite, alors que les radios traditionnelles ne paient rien.
Si rien n’est fait, c’est la mort des web radios, et de Pandora."

Tous les abonnés à Pandora ont reçu cet email ces derniers jours. N’étant pas un spécialiste de la question, je ne sais rien de plus que ce qui est indiqué dans celui-ci, mais après les déboires de Radioblogclub avec l’ineffable Sacem en France, on dirait que les sociétés chargées de gérer les droits d’auteurs se sont données le mot pour faire chier raquer les radios du web.

Pandora

Bon sang de bonsoir, même si je ne conteste pas la légitimité d’une redevance à verser au titre des droits d’auteurs pour les webradios (ou en tout cas celles qui en tirent des profits), je ne peux pas imaginer que Pandora ou d’autres webradios mettent la clé sous la porte par la seule décision débile d’une poignée de parasites bureaucrates dont le seul talent consiste à savoir parfaitement tondre la laine sur le dos des artistes et des diffuseurs.

Une pétition est en place, mais elle est malheureusement réservée aux résidents US (le code postal ne passe pas).
Mauvais point pour les webradios US, qui bénéficient d’une audience mondiale mais qui réservent aux seuls américains la possibilité de montrer leur solidarité.

A ce rythme, je ne me fais pas trop d’illusions :  la Sacem finira un jour ou l’autre par envoyer ses sbires sur les blogs.
C’est une question de temps, mais on va y avoir droit aussi, rêvez pas.


20 commentaires

  1. Bjr,

    Il me semble que cette loi doit encore passer par le congrès pour être validé (vive les démocrates)…si c’est le cas rien n’est fait encore.

    De plus, il peut sembler normal que les webradios payent des droits afin de diffuser des artistes…mais pas aussi elévés.

    Le problème ne viendrait-il pas aussi de l’absence de modèle économique de la plupart des webradios ?
    En tout cas merci d’avoir diffuser ce message

  2. A travers cet exemple c’est surtout l’économie de l’industrie du disque qui est pointée du doigt.

    Tant que les 4 majors continueront à voir internet comme un ennemi et non comme une des possibilités de développement, les ventes de CD continueront à baisser.

    Pandora/Last.fm/Imeen/Radioblogclub/Mog/Jamendo…voilà l’avenir de la musique…et certaines de ces sociétés ont de vrai business models.

  3. Eric dit :"A ce rythme, je ne me fais pas trop d’illusions : la Sacem finira un jour ou l’autre par envoyer ses sbires sur les blogs.
    C’est une question de temps, mais on va y avoir droit aussi, rêvez pas."

    Ah bon ? CTN Music a fermé depuis le mois d’Avril suite à une plainte et tout le monde s’en cogne… c’est vrai que ce n’était qu’un "blog" anonyme parmi tant d’autre, mais qui avait le malheur de travailler directement avec les artistes en faisant leur promotion.
    CTN Music, c’était le seul "blog" qui se démarquait avec la promotion des artistes féminins folk, qui sont beaucoup trop méconnues.

    donc j’attend de vous, qu’on en parle quand même un peu de notre cas…

    merci

  4. citron mecanic le

    on ne peut être que mitigé face à cette question : d’un côté il y a bcq de droits d’auteur au sens large bafoués sur le net (certains considèrent que tout leur est dû et que le monde est à leur service) et de l’autre, je n’ai pas trop le flicage maniaque et psychorigide. Alors : trouver de nouvelle manière de faire respecter ces droits de manière plus souple dans un esprit gagnant-gagnant et pas uniquement sous une optique repressive.
    Au passage, Mc Cartney touche 30.000 euros par mois de droits d’auteur pour sa chanson Yesterday, dont il a trouvé la mélodie … en dormant (/somnolant)! Véridique. Ah ça me fait ch*** de ne pas être un génie !

  5. Pourquoi s’acharner sur un service de ce niveau de qualité … qui fait découvrir des artistes extra … desquels on achète les CD par la suite ????
    Abonné à Pandora depuis plus d’un an maintenant, j’suis accro au truc et remercie Eric d’en relayer le cri d’alarme 😉

  6. Une proposition de loi a été déposée au Congrès pour ramener le niveau des droits d’auteurs à concurrence de celui versé par les radios numériques par satellite.
    D’autre part, les auditeurs étrngers peuvent désormais signer la pétition, un espace a ét aménagé sur savenetradio.org
    J’ai fait un post à ce sujet aujourd’hui sur mon blog!

Commenter