Peut-on vivre sans la technologie ?

J’entends dire parfois que la science a remplacé la religion (enfin, pas partout) et que certains s’effraient de l’omnipotence de la technologie. N’étant ni scientifique ni religieux j’aurais du mal à me prononcer sur cette assertion, mais je constate avec surprise au hasard de certaines rencontres qu’il existe encore autour de nous des gens qui

J’entends dire parfois que la science a remplacé la religion (enfin, pas partout) et que certains s’effraient de l’omnipotence de la technologie.

N’étant ni scientifique ni religieux j’aurais du mal à me prononcer sur cette assertion, mais je constate avec surprise au hasard de certaines rencontres qu’il existe encore autour de nous des gens qui n’utilisent pas la technologie. Mais alors pas du tout.

Ainsi ai-je dans mes relations deux personnes (2) qui ne possèdent pas de téléphone mobile. Je ne parle pas de smartphone, mais bien du bon vieux mobile basique qui sert juste à téléphoner, un truc purement pratique, vous savez. L’un d’entre eux ne possède d’ailleurs pas de voiture, et je le soupçonne même de ne pas avoir le permis de conduire (oui c’est suspect :-)). Bizarre pour un père de famille quadragénaire urbain bobo quand même, non ?

Je constate également que les personnes en question sont divisées en deux catégories.

Dans la première catégorie, celles qui font de l’hostilité aux nouvelles technologies une affaire de principe qui confine à l’engagement politico-idéologique, dans lequel on retrouve pêle-mêle altermondialisme, refus de la société de consommation et militantisme écologique (ce qui va souvent ensemble d’ailleurs). Ces personnes n’ont rien contre les technologies en tant que telles, mais les refusent pour tous les dommages collatéraux qu’elles seraient supposées occasionner, en omettant quand même de mettre dans la balance les progrès qu’elles constituent pour l’homme, et même pour l’humanité, soyons fou.

Dans la deuxième catégorie, on trouve des personnes qui, malgré un niveau socio-culturel et professionnel plutôt élevé, ignorent les nouvelles technologies parce-qu’elles n’en voient pas l’utilité, préférant privilégier un mode de vie dans lequel le contact dans la vie réelle serait fondamental. Je parle de contact dans la vie réelle à défaut de trouver une meilleure terminologie car je fais la différence avec le contact humain : l’erreur la plus fréquente que commettent ceux qui sont réfractaires à internet par exemple, est de penser que c’est un outil d’aliénation et d’isolement. Nous savons tous que, bien utilisé, c’est exactement l’inverse : voir l’engouement pour les réseaux sociaux, les forums, et les messageries instantanées. Pour un exemple de prétendue aliénation je peux donner 10 exemples de socialisation.

Les yes-life (en opposition aux no-life, hahaha) sont aussi ceux qui n’utilisent pas les guichet automatiques mais vont retirer leur argent à la banque pour tout payer en espèces (comme certains commerçants, mais pour d’autres raisons…). Nous pourrions certainement trouver de nombreux autres exemples de refus de la technologie.

Bien sûr, on peut vivre et être heureux sans la technologie, c’est parfois un choix délibéré et parfaitement respectable qui nous amène accessoirement à réfléchir sur la vanité de la course au dernier gadget (je sais de quoi je parle…), mais il y a une certitude : ceux qui font ce choix par peur de voir disparaître les « vrais » rapports humains se trompent.

C’est un leurre de penser que la technologie est aliénante pour l’homme. Toute l’histoire de l’évolution, et son accélération phénoménale aux 20ème et 21ème siècles tendent à prouver le contraire : de l’imprimerie au chemin de fer, de l’aviation à la TSF, de la presse écrite à la télévision, les grandes innovations adoptées en masse sont celles qui ont permis à l’homme de communiquer, et aux hommes de se rapprocher.


Nos dernières vidéos

95 commentaires

  1. Bien que quadra (depuis quelques jours seulement) urbain et père de famille nombreuse (4 enfants), je ne possède pas de télévision (même pas par internet).
    Je travaille pourtant dans l’informatique et je suit ce qui se passe dans l’internet.
    Cette contradiction, mais en est-ce une, ne me pose aucun problème. Même s’il est vrai que les enfants aimeraient avoir la télé comme les autres.
    Mais la télé est-elle une réelle avancée technologique ou juste un outil d’aliénation ?
    Je ne comprends pas bien en quoi la télévision permet un dialogue quelconque. Il me semblait que ça ne fonctionnait que dans un sens ? (Mas je n’ai plus regardé depuis 12 ans maintenant, j’ai peut être loupé quelque chose…)

  2. Il faut peut-être distinquer notre rapport à la science et à la technologie (compréhension, savoir) de l’usage réel.

    A ce sujet, lire l’excellent « Traité du zen et de l’entretien des motocyclettes » de Pirsig, un road-book philosophique et technique sur l’approche que nous avons des machines.

    Un homme sans technologie, c’est comme un poisson sans bicyclette (Pierre, si tu nous lis…)

  3. aïe évidemment non, comment vivre sans technologie ? je ne pourrais même plus réagir à tes posts, drame ! Ce qui n’empêche pas d’avoir une attitude soucieuse de l’avenir en ne consommant pas à outrance, de tout et de n’importe quoi. Opposer altermondialistes ou écologistes à des addicts de la conso c’est un peu trop extrème. Je préfère comparer ceux qui refusent internet ou les technologies actuelles à ceux qui refusaient le téléphone (pas le mobile, celui qui faisait dring) il y a 40 ans, par peur de sembler ridicule à ne pas savoir l’utiliser. Parce qu’en fait il s’agit avant tout de peur et de manque de curiosité. Pas d’utilité, car l’histoire nous apprend que ce qui était inutile hier devient indispensable peu après. Dis, tu as deux silex, que je fasses griller mon morceau de mammouth, j’ai pas encore déjeuné ?

  4. Eric

    @william je plains tes enfants 😉
    Personnellement je regarde très peu la TV (il m’arrive de passer une semaine sans l’allumer) mais je me verrais mal en priver mon fils (même s’il en fait aussi un usage très modéré pour cause de Dofus et MSN). Ca pour moi c’est aliénant, ça peut mettre un gamin en situation de décalage par rapport à ses camarades.

  5. Je n’ai pas de téléphone mobile… simplement parce que je n’en ai pas besoin.
    Mais je suis à 2 doigts de craquer, pour un iPhone. Pas pour le téléphone, mais pour tout le reste…

  6. J’oubliais…
    Je rencontre presque tous les jours des gens qui me disent : « vous êtes dans l’informatique… C’est l’avenir. »
    Comme quoi il y en a encore beaucoup qui n’ont pas compris que c’est le présent depuis longtemps.

  7. Pour ma part, je n’ai pas de téléphone portable car
    1 Ca représente un investissement financier considérable. D’ailleurs les forfaits mobiles sont parmi les seuls produits dont le coût n’a pas baissé depuis 10 ans.
    2 Je n’en ai pas l’utilité : je suis connecté à mon entourage via internet et via les téléphones fixes dont le coût est maîtrisé dans un abonnement illimité (toujours une problématique de coût)
    3 Je sais être ponctuel aux RDV et de ce fait je n’ai pas le besoin d’appeler pour prévenir d’un retard de n minutes ET ma voiture ne tombe en panne en moyenne qu’une fois tous les 5 ans ce qui ne justifie pas d’avoir un portable (je viens de prendre les deux exemples qu’on me cite le plus fréquemment pour justifier l’achat d’un portable :p)

    Par contre je crois pouvoir dire à mon propos que :
    1 Je ne suis pas technophobe ni progrèsphobe. Bien au contraire
    2 J’aime prendre en compte la réalité écologique des choses. Et c’est un fait : le recyclage des 3 milliards de téléphones mobiles programmés pour être vétustes au bout de 2ans ça me fait froid dans le dos.
    2 J’ai du mal à croire les publicités qui tendent à démontrer que le possesseur du dernier téléphone hype est un mec qui a le monde à ses pieds. « Ce que l’on possède finit toujours par nous posséder :p »

    Bref, je ne suis pas contre les portables, mais pour ma part je n’en ai absolument pas besoin.

  8. Tu n’étais pas obligé d’aller chercher une image de Talibans pour illustrer ton propos sur la religion. Une photo de St Nicolas du Chardonnet ou d’un commando anti-IVG aurait très bien pu faire l’affaire.

  9. Les enfants rattrapent le retard de temps en temps le WE lorsqu’ils sont chez leurs grands parents.
    J’ai par ailleurs de nombreuses familles dans mon entourage qui sont dans le même cas. Une consommation parfaitement maitrisée par l’usage des DVD, garanti sans pub ni SMS surtaxé.
    A 12 ans, cela permet à mon ainé de découvrir Rabbi Jacob pour la première fois (bon, soit, ce n’est qu’un exemple… Mais c’est signicatif !)

  10. Ce billet est inspiré des commentaires du billet précédent, non ? 🙂
    Je me reconnais assez dans les propos de Sylvain. Je considère le tel portable comme un instrument occasionnellement utile mais pas du tout indispensable, mais en tout cas au rapport utilité/prix exorbitant. Les opérateurs téléphoniques sont des escrocs.
    J’ai la chance d’avoir un tel. portable professionnel que j’utilise parfois pour des besoins personnels. Mais avant cela, j’avais juste un tel. à carte (dont je déplore également le système de facturation) que j’activais uniquement pendant les vacances (c’est souvent à ce moment là que c’est utile).
    Par contre, je trouve ahurissant que 8 gamins sur 10 aient un portable.
    Comme Sylvain, je pense que la société néglige beaucoup trop les aspects écologiques.

  11. c’est quoi ce sous entendu sur les commerçants ??? La majorité d’entre eux payent leurs impôts et sont d’honnêtes citoyens. Il existe comme partout une minorité de brebis galeuses, mais cette allusion en fait une généralité et participe à donner une mauvaise image.
    Ils payent des charges monstrueuses à l’URSAFF, pour ne toucher qu’une retraite minuscule. N’oublions pas que les régimes spéciaux sont compensés par le régime général, et particulièrement par la branche des artisans.
    On ne parleras pas des horaires, des congés maladies, de l’assurance chômage, des allocations familiales qui sont tout simplement inexistants. Pourtant ils cotisent pour tout ça.
    c’était mon coup de gueule désolé!
    ça m’empêchera pas de continuer à lire ton blog qui est merveilleux 😉

  12. Eric

    @william, j’entends bien, mais l’usage est différent. La vidéo et les DVD sont une chose, un flux de TV live, un JT, une émission de reportage, un débat en sont une autre. A mon avis on ne peut pas prétendre remplacer la TV par le DVD, ce sont pour moi deux choses bien distinctes. J’ai dans mon entourage proche une famille qui n’a pas la télé et qui s’en vante, comme d’une exception culturelle. En revanche ils ont une collection de DVD et de films piratés sur eMule impressionnante. Résultat, leurs deux gamins passent leur vie à à mater des dessins animés et des films sur DVD et gravés sur CD jusqu’à s’abrutir totalement. Mais bon pour la galerie ça fait bien car « ils ne regardent jamais la télé »…

  13. « Bien que quadra (depuis quelques jours seulement) urbain et père de famille nombreuse (4 enfants), je ne possède pas de télévision (même pas par internet).
    Je travaille pourtant dans l’informatique et je suit ce qui se passe dans l’internet.
    Cette contradiction, mais en est-ce une, ne me pose aucun problème. Même s’il est vrai que les enfants aimeraient avoir la télé comme les autres.
    Mais la télé est-elle une réelle avancée technologique ou juste un outil d’aliénation ?
    Je ne comprends pas bien en quoi la télévision permet un dialogue quelconque. Il me semblait que ça ne fonctionnait que dans un sens ? (Mas je n’ai plus regardé depuis 12 ans maintenant, j’ai peut être loupé quelque chose…) »

    Oh la la, quelle prise de tête ! La télévision, ce n’est pas une mauvaise chose en soi, tout dépend de la façon dont on l’utilise. C’est exactement la même chose pour la téléphonie ou Internet.

    Comment ferais-je sans télé pour voir les matchs de foot, les infos et les séries ?

    Et puis ce débat est d’autant plus ridicule de nos jours vu le nombre de chaînes à notre disposition. Quand on allume son poste, on n’est pas contraint de regarder ce qu’il y a de plus débile. Encore heureux…

  14. Eric

    @Nick, le débat dérive un peu sur les « pour et contre la TV » mais je ne parlais pas tellement de ça à l’origine, je ne pensais pas à la télé quand j’ai écrit mon billet, plutôt au web, aux mobiles, etc

  15. Eric

    @paskal, j’ai dit « certains » commerçants, c’est une infime minorité bien sûr, tout le monde le sait 🙂

  16. Aristote utilisait le mot « pharmakon » pour désigner la technologie c’est à dire à la fois remède et poison… Qui peut nier l’apport exceptionnel des ordinateurs en contrepartie de la perte de concentration importante?
    Remède et poison… Kubrick nous suggère-t-il, à la fin de son magnifique « 2001 a space odyssey », de dépasser notre besoin de technologie pour nous concentrer sur les choses essentielles, les choses humaines?

  17. Vivre sans la technologie ? Déjà il faut savoir ce qu’on entend par « technologie ». La voiture, le train, la machine à laver, la radio, le frigo et le micro-onde en sont, des technologies. Je doute qu’aujourd’hui, l’un de nous n’utilise pas avec au moins l’une d’elles. On pourrait certes vivre sans, mais bonjour la vie d’ermite/troglodyte.

    Après si par technologie on entend les nouvelles technologies qui poussent comme des champignons depuis dix ans (internet, gps, téléphonie mobile, etc.), oui nous pouvons vivre sans, mais il faut reconnaître que ça serait -pour ma part- me priver d’outils souvent pratique au quotidien (les mêmes « objets » pratique ont en plus des fonctions des fois un peu gadgets et inutiles peut-être).

    Mais aujourd’hui, les technologies qui se sont imposées telles que la voiture, le train, la télé passent pour banales, mais quel était la réaction des gens à l’époque où ça commençait à se généraliser ? Eux aussi étaient-ils contre de telles évolutions qu’ils qualifiaient peut-être d’inutiles à l’époque et pourtant indispensables de nos jours ?
    Dans 20 ans, ce que sont aujourd’hui des nouvelles technologies feront partie de notre quotidien le plus ordinaire.

    Pour conclure, je dirais que chacun peut vivre comme il l’entend, entouré ou non de technologies. Du moment que sa vie se passe comme il le veut et qu’il est heureux ainsi, c’est le principal.

  18. J’ai eu la chance de ne pas avoir besoin de mon portable pendant 2 mois. Et c’est quand même super agréable de ne pas être « connecté ». Je comprends donc parfaitement ceux qui n’en ont pas.

    Par contre, je ne pourrais jamais, au grand dieu jamais, me passer d’internet 😛

  19. @Thoams

    C’est différent je pense. J’apprécie énormément le fait de pouvoir lâcher le portable, l’ordi et le net (je consomme pas ou peu de télé) pendant 15 jours, un mois, le temps des vacances. Mais les vacances ce n’est -hélas- pas le quotidien 😉

  20. Amusant comme poste. Après être si catégorique je doute, en regardant mon petit nombril je vois que je suis (sur)connecté au net (forums, mail, mon site, last.fm, …) mais a coté j’ai pas de télé (j’en vois pas l’intérêt), j’ai un tél portable d’il y a 5 ans et ça me va bien, le blu ray m’importe peu, j’achète essentiellement des vinyles, pas de voiture ni de permis, … (et je précise je bosse dans l’informatique)

    Je ne suis pas réfractaire c’est juste des choses dont je n’ai pas besoin et dont je me contrefiche totalement (l’Iphone par exemple je n’ai toujours pas compris l’engouement pour ce téléphone amélioré), peut être une autre catégorie celle qui ne se pose pas de questions et qui se tamponne un peu de ce qui se passe autour d’eux.

  21. Il y a une 3ème catégorie, ceux qui seraient passionnés de technologie mais qui n’ont pas les moyens de s’y adonner.
    Mais bon, ça ne représente que la grande majorité de la population mondiale après tout.

  22. J’ADORE !!

    « @william : Bien que quadra (depuis quelques jours seulement) urbain et père de famille nombreuse (4 enfants), je ne possède pas de télévision (même pas par internet). »

    Collector. Je n’ai pas internet, mais je surf sur presse citron et je poste des commentaires 🙂 je comprend bien que c’est depuis le boulot, mais c’est comme si je disais que j’ai pas de glace (chez moi par contre j’en mange 15kg à l’exterieur!)

  23. @soso

    C’est un peu mon cas. Je ne dirais pas que j’ai les moyens, mais je vis avec un salaire modeste. Donc, en tant que passionné des NTIC, du Web et de toute ce qu’il y a autour, j’assouvis ma soif en m’informant sur le sujet plutôt qu’en achetant. Sauf de temps en temps où j’arrive à me faire un petit plaisir quand même (genre l’iPod touch y’a un peu moins d’un an).

  24. Je n’ai pas dit que je n’avais pas internet mais pas la télévision par internet, nuances…
    Ceci dit, comme le fait remarquer Tom, personne n’est obligé de vivre avec ou sans technologie, tant qu’on trouve encore des espaces de discussion avec ses proches, et ses enfants en particulier.
    Et discuter correctement ne peut se faire qu’avec un minimum de concentration, donc pas en regardant une émission de télé.

  25. Je pense que je pourrais survivre sans technologie, mais je serais bien malheureux. 🙁
    Etre vigilant c’est bien, être méfiant voir malveillant, c’est dommage.
    Le monde numérique est riche d’humanité, le virtuel n’existe pas! 😉
    Tout ce nouveau monde n’est fait que de ce qu’on met dedans, à nous d’assurer.
    Pardon, je suis un peu péremptoire… 😉

  26. J’ai pas très bien compris le sens du lien vers l’image des Talibans mais il faut noter qu’elle vient de la Word Prout Assembly, ce qui me semble être un gage de sérieux.

  27. @ibob: j’imagine qu’Eric parlait d’endroits dans le monde ou la religion a remplacé la science, illustrant ainsi par le contre exemple la généralité pré-citée…

  28. Tiens y’a rod qui fait de la provoc dans le billet d’à coté.
    Bah, je vais pas répondre, ça doit pas l’intéresser de toute façon l’avis d’un con qui achète un iPhone qui n’est si j’ai bien compris qu’un gadget débile pour geek friqué… 😉

  29. je pense qu’il s’agit de trouver un équilibre entre les choses dont on a besoin et celles qui nous semblent superflues. j’ai un facebook, un myspace, je participe activement sur 2 ou 3 forums. après, je vois pas l’utilité d’avoir un twitter par exemple. ou un smartphone. j’ai le même vieux nokia 8310 depuis 6 ans maintenant, et même à l’époque je me servais jamais de ses fonctions de ouf genre radio FM. j’ai une clé usb 2gb pour écouter de la musique, mais je metterais jamais 200€ dans un iphone, en sachant que je me servirais que de 3% de ses fonctions. après je comprends très bien pourquoi certaines personnes trouvent une nécessité à se payer un smartphone pour twitter. mais j’ai autant de mal avec les réfractaires par « principe » qu’avec les geeks consuméristes par principe aussi. je pense qu’il faut juste se détendre, et considérer toutes ces choses comme des outils, et se demander si personnellement on a besoin de ces outils ou pas. en gros, si je passe ma journée à percer des trous, je vais me choper une perceuse, mais je vais pas m’acheter un marteau juste parce que c’est un outil de plus. je vais pas non plus me priver de perceuse et me choper une chignole juste parce que la technologie c’est mal.

    quant à la télé, autant je la regarde jamais (déjà j’en ai pas chez moi parce que j’ai pas la thune, et même chez mes parents je pense jamais à l’allumer), mais je pense que priver ses gamins de télé pour des raisons bobo-68arde c’est faire une petite erreur. la télévision a une grosse fonction socialisante pour les enfants/ados, et je me rappelle de camarades au collège/lycée qui faisaient vraiment la gueule quand on partait sur dragon ball z ou south park, et qu’ils captaient que dalle à la discussion. et c’est pas parce qu’on regarde la télé quand on est gamin qu’on devient forcément un imbécile…j’ai pas mal maté la télé gamin, ça m’empêche pas de regarder des films de bergmann.

    désolé pour la longueur de mon intervention, je me fais chier au taf aujourd’hui 🙂

  30. Pour ma part j aime la technologie, pour ce qu elle represente.
    Je l utilise comme je l entends

    pour moi j ai un portable depuis le tout tout debut mais je ne l utilise comme instrument de dépanage

    le gps j aime sa technologie cependant instructeur ulm par philosophie je ne veux pas l employer preferant naviguer à la montre et au compas et me poser dans un champ si mon gps interne a deconné 😉
    quand au débat aliénant de la télé il y a des trucs bien des truc pas bien mais surtout tu n es pas obligé de l allumé.
    la communication est une affaire de gout avec ou sans engins technologique on est à la base communiquant ou pas l internet a developper le gout de communiquer il ne l a pas créer comme tout le reste d ailleurs Internet et les nouvelles technologies ne sont que des accélérateurs de gout pas des créateurs de gout

  31. J’ai malheureusement pas le temps de lire tous les commentaires.

    Mais juste pour dire que c’est un putain de bon billet 😀

    Merci!

  32. Bha demande à Gégène, tu sais le clochard qui squatte une boite en carton en bas de ta rue et que tu fais mine de ne pas voir quand tu passes à côté. Lui, il a refusé la technologie 🙂

    Peut-être que dans une dizaine d’années on se rendra compte que finalement, tout ceci, l’internet, les ordinateurs, les blogs, etc. ce n’est que du flan (certains s’en lassent déjà…). Ainsi, les balades, petite soirée au coin du feu, la lecture littéraire, les jeux de société, le sport et un certain dialogue (autre que technique) referont surfaces pour notre plus grand bien.

    Mais je doute… L’être humain en société ou en petit groupe est tellement con…

  33. @moody: d’accord en gros pour dire que chacun son besoin, chacun ses désirs.
    Juste un bémol sur « la nécessité [de certains] à se payer un smartphone pour twitter ».
    Une nouvel fois l’iPhone n’est pas à mon sens un joujou pour twitter. C’est aussi un véritable outil particulièrement performant, n’en déplaise à certains. 😉

  34. Il s’avère, à discuter avec mes gamins, qu’ils n’ont pas besoin de voir tout ce qu’il y a à la télé pour en parler.
    Ils captent tout à fait de quoi parlent les autres et quand ils ne savent pas, sans doutes demandent-ils… Est-on un crétin lorsqu’on n’a pas vu le dernier prime de la star ac’ ? Je ne le penses pas.
    Et je n’ai jamais eu de plainte de mes enfants par rapport à ça. Mais ils n’ont que 12 et 10 ans pour les plus grands.
    Reste qu’on leur a expliqué pourquoi on avait fait ce choix, comme pourquoi ils n’ont pas encore de portable (je dis encore parce que je sais bien qu’il faudra y passer d’ici 2 ans maxi pour l’ainé, pour son côté socialisant justement)

    Et puis comme dis un de mes collègues : regarder la télé c’est chiant, mais quand on l’allume, c’est pire !

  35. c’est marrant de mettre en contradiction permanente contact humain et informatique alors que les sites les plus visités sont facebook, mebo, myspace, qui sont des sites de mises en contact justement 🙂

  36. @jcfrog
    c’est pas ce que j’ai dit non plus! je sais bien que l’iphone est un bon produit techniquement (même si, comme toujours avec apple, on peut trouver mieux pour moins cher, mais ça en jette moins en soirée). c’est juste qu’avec toutes ces fonctions, à moins d’être le PDG d’une multinationale, la plupart d’entre nous mortels on a pas vraiment besoin de tout ça. et mettre toute cette thune là-dedans pour poster sur twitter et lire ses emails quand on est en cours à la fac ou dans le métro (y a qu’à voir tous les posts sur twitters du style « je me fais chier en cours! » ou « je suis dans le train pour amiens! »), c’est un truc que moi perso je m’imagine mal faire. après comme je l’ai dit, chacun ses « besoins » (réels ou pas).

  37. @william
    je pense pas qu’on soit un crétin si on a raté le dernier prime de la star ac. en même temps, on est pas non plus un crétin si on le regarde…par contre, quand les camarades de vos gamins vont en discuter le lendemain, il risque de traverser un petit moment de solitude. c’est bien de vouloir donner une éducation équilibrée à ses gamins (et loin de moi l’idée de vouloir vous donner des leçons sur la façon dont vous les éduquez!), mais je pense que ces débilités télévisuelles font partie de l’équilibre général justement.

  38. @moody: ok, ce n’est peut être pas ce que tu dit, mais avec tous les « mais » et les parenthèses que tu ajoutes, c’est quand même ça que j’entends… 🙂

  39. @william
    je veux pas faire ma françoise dolto, mais au delà de la fonction socialisante de la télé, je pense qu’un gamin de 8-12 ans a besoin de divertissement léger. je pense pas qu’à cet âge on perçoive le caractère divertissant d’un raymond devos ou d’une pièce de molière. et je pense que c’est important aussi de connaître vaguement toutes ces merdes pour pouvoir se rendre compte que c’est de la merde, non?

  40. Il y a les livres aussi… Mais on s’éloigne de la technologie
    De plus la médiocrité n’est malheureusement pas l’apanage de la télé, on la rencontre partout (mais pas ici, heureusement :-))
    J’ai eu la télé à la maison très tôt, le vieux poste N&B (souvenir…) et ma femme ne l’a eu qu’à 20 ans. Aujourd’hui on s’en passe tous les 2 sans problèmes, par contre, on passe un peu de temps sur Internet… L’un remplace l’autre ! Mais on a le sentiment de choisir vraiment ce que l’on veut voir d’un côté, moins de l’autre.
    Si on n’a pas la fibre écolo new age, il me semble difficile de se couper des nouvelles technologies. Mais il ne faut pas non plus se laisser paupériser par la facilité que finissent par offrir tous les outils.
    L’usage que l’on a des outils « technologiquement nouveaux » est finalement plus important que les outils par eux même. Mais leur utilisateur se doit de rester vigilant et ne pas se faire emmener par les effets de mode qui entourent tous les succès.
    Voir Twitter déjà évoqué plus haut (je suis fraichement abonné et je me demande encore à quoi ça sert) ou même l’iPhone

  41. J’suis informaticien, j’ai ni mobile, ni carte bleu, ni chéquier. ET le PC de chez moi a 5 ans (récupéré, pas acheté). Je suis connecté à Internet, donc j’ai un tel fixe, et j’ai une télé mais pas branché à l’antenne, juste à l’internet.

    Je pense que M. Presse Citron comme beaucoup d’autres foncent dans les nouvelles technologies parce qu’ils adorent ça.
    J’adore ça aussi. Je regarde pratiquement toutes les semaines une dizaine de WebTV (podcast vidéo) sur les nouvelles technologies parce que je trouve ça intéressant. N’empêche que, je trouve ça fou qu’autant de personnes aient autant de « gadgets » qui coûtent aussi cher.
    Le seul abonnement que j’ai , c’est internet chez Free : à 30€/mois, j’ai Internet, la TV à la demande, le téléphone gratuit sur les fixes.
    J’arrive pas à comprendre comment on peu dépenser 40€ par mois pour 3h de communication.
    Quand on gagne bien sa vie, pourquoi pas, mais quand on est au smic comme la pluspart de mes potes, j’trouve ça bizarre.
    Et d’un point de vue écologique aussi, y’a rien de pire que les nouvelles technologies, c’est aussi pour ça que je limite mes dépenses dans ce domaine.

    « les grandes innovations adoptées en masse sont celles qui ont permis à l’homme de communiquer, et aux hommes de se rapprocher. »
    Sinon pour ce dernier paragraphe, c’est tout à fait subjectif. Pour ma part il n’y a rien de plus faut.

  42. @william et autres: qu’est ce que ça me saoule de me faire traiter de fashion victime à longueur de commentaires, je trouve ça tellement ado, pourriez pas changer de disque?
    Ca ne vous plait pas ok, mais respectez un peu ceux qui apprécient. Nous ne sommes pas forcément tous des cons.
    ROGNTUDJU!

  43. Je pense que le mur à la technologie peut s’expliquer de manière très différentes.
    Pour parler téléphone, quand on voit les forfaits pratiqués en France, il y a de quoi parfois être dégouté. J’ai un ami qui a encore le forfait Ola de Itineris de 2000 ou 2001 (ça date !). Résultat, il continue à payer depuis 8 ans 20 ou 25€ pour 5h à 8h de communication !! Pour ma part sur un 3h pro je me retrouve déjà à 48€ !!! Et il parait que c’est le forfait le plus interessant rapport prix/temps d’appel du moment !!
    Et pour élargir le débat, je pense que ce mur psychologique face aux technos peut s’expliquer en se basant sur une dimension beaucoup plus large. Quand on voit par exemple que les avancées technologiques sont à l’origine de nombreuses horreurs (bombe h, pollution atmosphérique, nuage de tchernobyl, guerres virales, etc.), et qu’ils sont aussi à l’origine du monopole de certains grands groupes mondiaux, je comprends qu’on puisse s’interroger.
    En direct du Maroc 😉

  44. le vrai probleme c’est qu’il n’y a jamais eu AUTANT de technologies qui te scotchent devant un écran 12 heures par jour. Dans mon doux métier, de web-designer-referenceur-patron-de-TPE je peux passer 1 mois sans voir un collaborateur ou un client. Comment rencontrer des (vrais) amis, ou sa future femme ? Sur les sites communautaires ? AH AH AH.
    Non, le blem c’est pas la technologie, c’est le virtuel, cette illusion qu’on a des vrais rapports avec les gens.

  45. « de l’imprimerie au chemin de fer, de l’aviation à la TSF, de la presse écrite à la télévision, les grandes innovations adoptées en masse sont celles qui ont permis à l’homme de communiquer, et aux hommes de se rapprocher. »

    Je pense qu’il ne faut pas confondre « possibilité » et « fait ». En effet, tu donnes l’impression dans ton article que nous vivons une époque humainement géniale, où les gens sont proches et communiquent plus qu’avant mais je me permet d’emettre un doute sur cet état de fait. Les sciences permettent, entre autre, de donner la « possibilité » aux gens de communiquer, être plus heureux, cependant cela ne fait pas pour autant mouche, encore faut-il que les gens utilisent les sciences dans un but « humanitaire » et non pas exclusivement à titre de consommation personnelle.

    Qu’en penses-tu ?

  46. @jcfrog
    Ça me fait plaisir de constater que je suis pas le seul à penser que « l’iPhone est un gadget débile pour geek friqué » (tu as bien compris).

  47. J’oubliais, quand tu dis : « J’entends dire parfois que la science a remplacé la religion (enfin, pas partout) et que certains s’effraient de l’omnipotence de la technologie. » (L.1), la thèse la plus communément admise serait plutôt que la philisophie a remplacé la (ou les) religion(s) puisqu’au même titre que la religion, elle permet de trouver des réponses aux questions fondamentales concernant l’espèce humaine, l’être humain ou l’homme (ou la femme bien sûr ;-)).

    Tout ca pour dire aussi que religion et science ne sont pas obligatoirement incompatibles (philo et science peuvent parfois s’interchoquer par contre…)

  48. C’est avec grand intérêt que j’ai lu ce post car je m’intéresse de près aux questions relatives aux progrès et aux NTIC. Je suis assez réfractaire ou plutôt méfiant quant’à l’émergence des nouveaux moyens de communication. Et je ne me situe pourtant pas dans l’une des 2 catégories dont les caractères réducteurs relèvent(excusez moi la formule) de la sociologie de bistrot. Quand on sait que le véritable pouvoir de notre temps ne réside ni dans la politique, ni même dans l’argent, et que seul ceux qui détiennent l’information sont en réalité les véritables détenteurs du pouvoir, on est en mesure de s’interroger sur le bien fondé du progrès; à savoir n’est il pas un simple subterfuge de l’homme à des fins lucratives?

  49. @jcfrog
    Je ne pense pas que tu es bien compris william. Il n’a jamais traiter ni même critiquer ceux qui aiment les nouvelles technologies.

    @rod
    Il ne faut pas faire de généralité, l’Iphone reste un bon produit qui peut dépanner pas mal quand on bouge beaucoup.

  50. pour compléter mon commentaire, je crois d’ailleurs que 50% de la planète n’a pas accès au téléphone fixe (si vous voyez ce que je veux dire).
    Cela dit, nous avons tous droit à l’erreur et celle-ci ne m’empêchera pas de prendre plaisir à consulter à nouveau votre blog.

  51. Désolé de poursuivre sur le débat sur le télé, mais autant je respecte les gens qui n’ont pas la télé (chacun est libre), autant je n’aime pas qu’on fasse passer la télé principalement pour un robinet à merdes.

    @William : Au lieu d’interdire la télé, je pense qu’il est plus judicieux d’éduquer ses enfants à l’outil télévisuel.

    Je ne comprends pas pourquoi la télévision devrait forcément être synonyme de médiocrité. Dans l’un de tes commentaires, tu cites de fait la Star Ac’, c’est vraiment une caricature ! La télé ne se résume pas aux programmes les plus légers, voire médiocres.

    Si je prends mon cas personnel, depuis quelques années, je regarde de moins en moins la télé, mais ce que je regarde est ciblé, à la carte si on peut dire (quand on a le satellite, ça facilite un peu les choses). Et comment je fais pour regarder les matchs de Ligue des Champions sans télé ? Comment je fais pour regarder Dr House sans télé (les DVD, c’est pas pour rien non plus) ? A ce sujet, de nos jours, bien des séries sont supérieures en terme de qualité à la plupart des films qui sortent en salles. Tout dépend de ce qu’on regarde. On ne peut pas mettre dans le même panier Alerte à Malibu et Les Soprano !

    Toujours est-il que c’est grâce aux séries en VO sur le satellite (sur Canal Jimmy notamment) que j’ai réussi à préserver voire à améliorer mon anglais…

  52. Je ne suis pas contre les technologies, j’ai un abonnement internet depuis presque 10 ans. Je constate que ce service revient de moins en moins cher, surtout depuis qu’il permet de téléphoner gratuitement (sur les fixes).
    Dans ces conditions, la possession d’un téléphone portable devient encore plus inutile et beaucoup trop cher.
    Avec l’argent économisé, je préfère acheter des actions France Telecom, c’est pas tous les jours qu’on voit un marché contrôlé par un cartel de 3 fournisseurs qui se goinfrent à ce point !!!

  53. @rod: tu as bien le droit de le penser, mais si tu avais un peu d’éducation tu ne le dirais pas dans un espace de discussion ou tu ne connais pas le gens que tu dénigres.

  54. … et il y a surtout à 99% de la population mondiale des sales cons de geeks qui pourrissent la vie des autres (et celle de l’avenir de l’humanité donc) en se jetant systématiquement sur le dernier gadget technologique sans penser aux nombreuses intéractions et conséquences sur l’environnement et sur la santé publique.
    de plus je constate que plus les gens possède la technologie la plus avancée entre les mains, plus ils sont bêtes et totalement incapables de réfléchir par eux mêmes.

    je milite pour que la science et la technologie reviennent à seulement ceux qui le méritent et qui ont assez de connaissance et d’intelligence pour les utiliser.

    un exemple : la démocratisation et la vulgarisation de l’informatique et de l’internet a poussé une certaine catégorie de personnes à s’autoproclamer experts-tout-azimut : les uns réfutant des thèses scientiques établis depuis des décennies, les autres balançant des contre-vérités en se fiant sur leurs propres fantasmes et en dénigrant les canaux officiels, discréditant ainsi toute information sérieuse et vérifiée.

    je vous laisse méditer à cela.

  55. Je ne suis pas totalement d’accord avec ton point de vue, je pense que beaucoup de gens ont simplement peur de la technologie, car ils pensent qu’elle est inaccessible pour l’utilisateur lambda. Et c’est là toute la différence, la technologie est un moyen de socialistation et de regroupement uniquement lorsque l’on prend le temps de la comprendre, et d’en connaître ces limites. Cela suppose donc un certain temps, mais parfois (notamment les personnes agées) ne souhaitent aucunement apprendre, ou ne serait-ce que passer un peu de temps dessus.

  56. A l’origine, le mot technologie signifiait « qui traite d’un art ou des règles d’un art »… et ça date des grecs, ce n’est donc pas nouveau ! Peu à peu, le sens s’est élargi aux sciences puis aux techniques… pour ne garder finalement que cette dernière conception. N’est-il pas temps que la technologie s’intéresse à nouveau à l’art ?
    C’est peut-être un bon moyen de rapprocher techno et humain…

    Charly du blog etymot (http://etymot.blogspot.com)

  57. oui Alias, j’ai compris que tu es malheureux et que ton coeur est plein de haine. Je prierai pour toi. 🙂
    « promote and celebrate love in music! » 😉

  58. Eric, j’aime ton blog et j’ai apprécié la lecture de ce billet, mais je dois dire que même s’il contient pas mal de second degré je pense qu’il suffirait de dire que chacun fait ce qu’il veut comme il l’entend, pour trouver la clé du sujet.

    Tu es peut-être quelquefois trop « radical » dans ton jugement, comme si l’on devait obligatoirement rentrer dans l’une des cases que tu as dessinées.

    A mon avis c’est plus compliqué que ça et ça regarde au fond chaque individu.

    Pour moi les nouvelles technologies offrent une vraie part de rêve et d’avancée pour l’humain au quotidien. J’adore la mobilité, tout ce qui se fait de toujours plus perfectionné, mais je n’en suis pas un gros utilisateur ; pas facile non plus d’être dans le dernier-cri pour moi car cela n’est pas pour l’heure à portée de ma très relative fortune 😉

    Tu pourrais aussi faire un billet sur les accros (type quasi-pathologique) du portable et des autres gadgets, qui y passent le quart de leur journée par exemple. Ces personnes-là je les trouve pour ma part aussi en marge de la normalité si tu veux pointer du doigt par ci par là.

    Voilà ce que je voulais dire.

    Bonne soirée !

  59. Ce billet suscite pas mal de commentaires et je pense que tu devrais mettre à jour ton billet original pour ajouter les points marquants énnoncés par tes lecteurs de façon à ce que le sujet avance constructivement 🙂
    Sans vouloir toutefois me mêler de ce qui ne me regarde pas :p

  60. @jcfrog : tu peux te faire accompagner par ton grand frère, la récré n’est plus très loin et puis j’en veux pas de tes bisous.

    @Sylvain : mêle toi de ce qui ne te regarde pas

  61. Désolé Eric d’avoir porté le sujet sur la télévision, ce n’était visiblement pas l’idée initiale du billet…
    Comme beaucoup ici, blogueur ou consommateur de blog, je suis attentif aux nouvelles technologies même si je ne comprends pas toujours ou ça veut en venir. Pour preuve, j’ai assisté à 2 conférences « Le Web 3 » de notre ami Loïc (en attendant décembre prochain pour une 3ème couche) et j’ai toujours du mal à comprendre l’utilité de la plupart des idées qui sont exposées ici.
    On ne parle que de virtuel !
    J’ai tendance à penser que les évolutions technologiques en général et de l’internet et des communications en particulier fait plus pour diminuer les inhibitions des gens tout en les éloignant. Ce qui, on en conviendra, n’est pas incompatible loin de là.
    Mais le fondement de tout ça reste consumériste. Sauf Netvibes peut être… Mais pour combien de temps ?
    Et j’en reviens à ma télé qui à mon sens est le summum de la coupure sociale puisqu’il n’y a rien d’autre à faire lorsqu’elle est allumée que de la regarder. Impossible même de discuter avec son voisin de sofa sans gêner quelqu’un d’autre…
    Ah, et puis j’oubliais, je ne regarde pas le foot (le dernier match que j’ai vu, c’était en 98, la France a gagné) et je préfère un bon bouquin, et il y en a, à une série. Mais là, c’est chacun ses goûts…

  62. Eric

    Merci à tous pour vos contributions, je suis étonné de la tournure polémique qu’a pris cette discussion car ce n’était pas l’objectif de ma réflexion, partie comme souvent d’une expérience personnelle très simple : l’impossibilité de joindre une personne hier car elle n’avait pas de portable alors que je devais rentrer en contact d’urgence avec elle…
    @Adrien, je ne pense pas être radical dans mon jugement, d’ailleurs je ne juge pas, je respecte les choix et motivations de chacun. Je le dis d’ailleurs traès clairement : « Bien sûr, on peut vivre et être heureux sans la technologie, c’est parfois un choix délibéré et parfaitement respectable qui nous amène accessoirement à réfléchir sur la vanité de la course au dernier gadget (je sais de quoi je parle…) ».
    Apparemment cette phrase est un peu passée inaperçue et pourtant elle était clé dans mon billet…

  63. alexis080808 on

    C’est marrant comme dans tous les forums où un sujet intéresse beaucoup de gens, très vite il est détourné par 2 ou 3 imbéciles nombrilistes qui s’engueulent sur un détail.

    Cool les mecs, jetez votre mobile, faites comme moi, oubliez le bruit et la pollution de la ville et allez respirer l’air pur de la campagne et le silence.
    Bien sûr, votre accès Internet sera à 250Ko/s mais plus de sonnerie stupide ou de vibreur.
    Le pied absolu !

  64. Personnellement, j’ai 18 ans, et je n’ai jamais eu de téléphone portable, et je ne compte pas en avoir. Pourquoi me direz vous? Pour plusieurs raison:
    – Je n’en voit pas l’utilité.
    – Je ne veux pas être joignable tout le temps, ou dès que je ne suis pas joignable, les proches voulant me contacter se poserons des questions.
    – J’ai pas envie d’avoir un émeteur radio à 3 cm du cerveau.

    Par contre, je suis très favorable aux nouvelles technologies « ordinateurs », j’ai d’ailleur un ordinateur portable.

  65. @alexis080808: C’est marrant comme dans tous les forums où un sujet intéresse beaucoup de gens, très vite il est détourné par un imbécile nombriliste qui nous explique qu’il a la solution à tout et qu’il faut adopter son style de vie.

  66. @Lorgan: ok mais juste sur « je ne veux pas être joignable partout », j’entends souvent ça. C’est bizarre, ce point est maitrisable, ça s’éteint un portable, c’est pas lui qui commande! 😉
    Dans le meme style j’entends souvent qu’il ne faut pas être esclave de la technologie. Je suis d’accord sur le principe mais je ne me suis jamais senti esclave.
    Ni Dieu ni maître!

  67. Tout à fait d’accord sur l’usage du téléphone : ça s’éteint, ça se met en silence, et même, on peut ne pas décrocher et attendre un message qu’il se doit d’y avoir lorsque l’appel est réellement important…
    Encore faut-il que l’appelant sache utiliser une messagerie vocale ce qui n’est souvent pas le cas…
    Trop de gens s’imaginent que si vous avez un téléphone alors vous vous devez de décrocher à la moindre sollicitation. Qui parlait d’aliénation technologique ?

  68. @jcfrog: Un peu de courtoisie quand même. Alexis a raison, t’as un peu polué la discussion même si c’est pas très génant faut le reconnaitre.
    Et être joignable tout le temps, c’est pas forcement maitrisable. J’ai eu un téléphone portable pendant 3 mois, souvent je l’oubliai chez moi ou alors j’oubliais de le recharger. Résultat des courses, je me faisait engueuler parce que j’avais pas mon portable. Depuis que j’en ai plus du tout, les gens se débrouillent autrement et j’ai plus de réflexions.
    Et j’ai aussi beaucoup d’amis qui ralent assez souvent en voyant leur portable sonner ou vibrer. Et 90% de ces personnes ne l’éteignent jamais.
    Je pense que c’est un engrenage, c’est un peu comme un paquet de clope. Au début le portable tu dis c’est pour quand j’en ai vraiment besoin et puis ça fini toujours par devenir indispensable.

  69. @nikogaug: ok, j’ai pollué, je l’ai dit et je vous en demande pardon.
    Pour ce qui est de la courtoisie, je suis le premier à la demander, et en l’occurence pour Alexis, je n’ai justement fait que recopier ses propres mots.

  70. Quel est l’intérêt d’un tel billet ?

    Vous avez quelque chose à défendre ?

    Soit vous êtes sûr de votre affaire et vous passez en laissant les chiens aboyer.

    Soit vous avez un doute, de temps à autre, sur le « progrès-miracle ». Et ceci explique un tel billet.

  71. Bonjour,
    Au sujet de la fin de l’article, je ne vois pas bien en quoi les hommes se sont rapprochés grâce aux technologies. Que deviennent nos ainés, qui pour l’énorme majorité d’entre eux restent réellement au ban de tout ce qui est réseaux sociaux d’Internet ? La société est de plus en plus saucissonnée, tranches d’âge dans leur coin, tranches de salaires, tranche de culture, …

    Enseignement ? Apprends Face Book à ta mère-grand !

  72. @jule: l’internet est tout nouveau à l’échelle générationnelle. C’est vrai que les anciens sont moins « branchés » mais ils ne sont pas non plus exclus.
    Meme si ça reste une minorité, il y a aujourd’hui des grands parents qui se sont mis à la webcam pour rester en contact avec des petits enfants globe-trotters, et qui en sont très heureux.
    Pour ce qui est du rapprochement, je trouve vraiment sympa et toujours aussi dingue de discuter sur des forums avec des chinois, des boliviens, des australiens, voir meme des Lyonnais! 😉

  73. Il y a encore la 3eme categorie: ceux qui baignent dans la technologie et s’en servent beaucoup, mais qui par choix en evitent certain aspects.
    Mon cerveau par example a depuis longtemps ete remplace par un hybride freebox et le technologie est ma vie — mais je n’ai pas de telephone portable.
    Pourquoi? Le mail est tres bien, on ne me derange par pour tout et n’importe quoi et ca force tout le mone a PLANIFIER. Quand on a unRV personne ne m’apelle a la derniere minute pour changer/annuler/patati/patata mais vient (ou me raye de la liste de ses amis)

    Ca marche tres bien.

  74. Eric

    @Wojtek, moi c’est l’inverse : je déteste téléphoner (j’utilise un smartphone pour toutes ses autres fonctions mais la fonction téléphone est celle que j’utilise le moins) mais j’ai tendance à le faire de plus en plus pour délester ma boîte mail car je ne supporte plus de recevoir 50 mails/jour et d’en avoir tjs en moyenne 300 en retard à traiter.

  75. J’aimerais bien aussi que les restos qui sont fermés apparaissent sur une carte quand on y va, ça éviterait de se casser le nez sur une grille fermée et de devoir faire une croix sur l’excellent repas iranien que je me promettais (et que j’avais « vendu » à 3 collègues 🙂 ) comme ce midi, après avoir marché sous la puie…

    Du coup on a fait « marocain » et ben c’est vachement plus lourd à digérer… Burp ! pardon 🙂

  76. @eric: je recois disons 200 emails par jour. 195 d’entre eux me sont inutiles pour vivre (=travailler) donc certais sont balances par defaut.

    Les regles:
    si je suis en cc: c’est deja la priorite -100.
    Si il y a encore qqn en cc: ca tombe dans les souterrains de la priorite.
    Si ca commence par un FYI, ca recoit une grosse penalite, limite poubelle.

    On arrive rapidement a l’etape « Finish Him! » connue des +30 ans qui ont joue a Mortal Combat.

    Je suis aussi la regle dite « Problems Bifurcation » (je le mets en anglais car ca sonne bien, je viens de l’inventer sur le tas):
    « les problemes urgents bifurquent: ou bien ils deviennent hyper chauds et la de toute facon on m’a deja tire par les cheveux vers une reunion, ou bien il disparaissent, leeeeeeenteeeeeeemeeeeeent. De plus en plus petis, de mois en moins visibles, et voila – ils ne sont plus la. »
    Autant qu’ils attendent dans un repertoire que je vide de temps en temps. Voilaaah.

  77. J’ai été un des 1ers à avoir un tél mob – le grand-gros-lourd Motorola, sorte de talkie-walkie (j’l’ai encore au fond de tiroir géant de bureau, comme souvenir). Je passais (presque – pour un extra terrestre à l’époque). Au bout de 2 ans, terminé et depuis j’en veux pas de cette techno qui m’encombre en fait. Un bon fixe-répondeur, ça m’suffit.

  78. Je vous conseille de regarder la vidéo de Zeitgeist: Addendum, by Peter Joseph 2008, c’est deux heures de pur angoisse. Mais cette vidéo explique au final qu’il n’y a que la technologie qui est essentielle. Bullshit religion, bullshit capitalisme, bullshit politique.
    Vraiment je vous conseille de visionner l’ensemble même si ça dure deux heures.
    Eric Dupin va adorer
    C’est sur you tube
    http://tinyurl.com/44zfgx

  79. Y a aussi la catégorie des personnes qui n’ont pas assez de sous pour s’offrir la technologie, et doivent donc faire des choix sur leurs priorités.
    C’est un peu mon cas, et je préfère me payer ma connexion internet tous les mois plutôt qu’une télé ou le dernier téléphone portable à la mode (le miens est un téléphone trouvé il y a 3 ans en Australie, et qui avait déjà bien 5 ans…)

  80. Pingback: Flavien Ganter » Revue de presse # 6

  81. non, bien sur on ne pas vivre sans technoligie, si il n y avait pa de technoligiie on va pas meme manger ou se contacter plus tard et aussi la technologie est apparu des que l homme apparait lui aussi en vvie
    bay et qui me veut pour me parler il peut m ajouter dans son msn mais pour parler de plusieurs choses exp:technologie bay moi je suis une fille de 12 ans bayyyyy

  82. Bien loin de tout ce qui se passe sur cette page, nous ne pourrons jamais lire l’avis d’un réfractaire à l’internet…

  83. pour moi la réponse sera non car on a toujours vécu avec. Le mieux dans tout cela c’est le progrès.
    Mais malheureusement suivre la technologie a un cout, et a l’heure actuel de la crise, ca n’arrange en rien les choses

  84. e ne suis pas totalement d’accord avec ton point de vue, je pense que beaucoup de gens ont simplement peur de la technologie, car ils pensent qu’elle est inaccessible pour l’utilisateur lambda. Et c’est là toute la différence, la technologie est un moyen de socialistation et de regroupement uniquement lorsque l’on prend le temps de la comprendre, et d’en connaître ces limites. Cela suppose donc un certain temps, mais parfois (notamment les personnes agées) ne souhaitent aucunement apprendre, ou ne serait-ce que passer un peu de temps dessus.

Répondre