Photo macro : la bague qui change tout

On en apprend tous les jours. Ce qui, au niveau qui est le mien en matière de photo, n’est pas très difficile, j’en conviens. En revanche ce n’est pas tous les jours qu’un inconnu vous passe la bague au doigt. Ainsi, JaXX, un Presse-citronnaute averti et attentionné rencontré in ze real life au Webdeux.Connect samedi,

On en apprend tous les jours. Ce qui, au niveau qui est le mien en matière de photo, n’est pas très difficile, j’en conviens.

En revanche ce n’est pas tous les jours qu’un inconnu vous passe la bague au doigt.

Ainsi, JaXX, un Presse-citronnaute averti et attentionné rencontré in ze real life au Webdeux.Connect samedi, me proposa-t-il de me donner une bague dont il n’avait plus l’usage : celle qui permet d’inverser l’objectif de votre appareil-photo reflex. Le genre de truc dont tu n’imagines même pas que cela puisse exister si tu ne fréquentes pas des vraies personnes un peu au fait des choses de la photo.

Cette bague, donc, se visse sur l’extrémité externe de votre objectif, et permet tout simplement de monter celui-ci à l’envers sur le reflex, le but étant bien sûr de voir la vie par le petit bout de la lorgnette, en mode macro.

Le résultat est saisissant : des gros plans incroyables de précision (et encore, réalisés sans pied donc légèrement flous ou bougés) qui vous feraient passer une cuisse de mouche pour une patte de mammouth gonflé aux stéroïdes.

Un exemple ? Voyez plutôt ces deux photos de l’icône AppStore et Mail de l’iPhone. Tout ça avec une simple bague de quelques grammes et à peine autant d’euros.

Si vous avez d’autres plans de ce genre, n’hésitez pas à m’en faire part, je suis preneur, et un grand merci à JaXX !


Nos dernières vidéos

24 commentaires

  1. y’a encore pleins de solutions pour faire de la macro pour pas cher.
    Par exemple les kits de bagues qui se montent entre l’appareil photo et l’objectif pour allonger les focales.
    Le problème majeur de ses bagues ainsi que de la bague qui inverse l’objectif est de perdre l’autofocus.

    La meilleure solution est donc d’utiliser des lentilles tel que la Raynox DCR-250 qui donne de très bons résultats et qui garde l’AF.

    PS : Premier commentaire ici bien que je lis souvent. Pour une fois je trouve qq chose à redire 🙂

  2. 🙂 oh bah, c’est rien. Content que ça te plaise, ça vaudra certainement jamais un objectif fait pour la macro, mais c’est un super ratio fun/prix.
    Et on était entouré par bien mieux éclairés en la matière que moi 😉
    Et merci a toi de m’avoir consacré quelques minutes !

  3. avec ce genre de bague où l’on inverse l’objectif, il faut faire particulièrement attention à l’objectif car il est « mis à nu » et peut récupérer plein de saletés (poussières, pollutions).
    A manier avec précaution

  4. j’ai encore moins cher !!!
    j’ai découpé une fois un rouleau de PQ, j’ai gardé un segment d’environ 5cm (la longeur influe sur le rapport de grossissement)
    j’ai intercalé le rouleau entre le boitier et l’objectif en le tenant simplement entre mes doigts…
    J’ai réussi à faire un joli portrait de paquerette avec l’objectif du kit (18-55)…
    Très fun et pas cher du tout !

  5. Et sans bague, on peut toujours retourner l’objectif et le tenir avec 2 doigts.
    C’est totalement gratuit, avec du yoga en sus pour se maintenir pendant la prise de vue.
    Faire la mise au point en se déplaçant physiquement par rapport au support, avec le doigt sur le déclencheur à moitié enfoncé, pour prendre la photo juste quand on est à la bonne distance.
    C’est fun le shoot du système D aussi 😀
    (pour voir quelque résultat, suivre le lien)

  6. Juste un petit commentaire à propos des bagues allonges en PQ (au cas ou Eric serait entrain de découper un rouleau au cutter pour faire des macro de son dernier gadget geek) : une bague en PQ coûte certe 0 €, mais elle fait perdre tout contact électrique aux connecteurs de l’objectif, ce qui implique la perte de l’autofocus (on peut faire la mise au point manuellement certe), mais surtout de la mesure d’exposition donc faut déterminer son temps de pause et son ouverture tout seul comme un grand… ce qui demande soit beaucoup de pratique, soit beaucoup d’essais…

  7. Cela peut éventuellement être amusant avec du vieux matériel argentique mais avec ton 450D tu risques, à tes dépens, de découvrir une autre activité également très « appréciée » des utilisateurs de reflex numériques : le nettoyage du filtre passe-bas du capteur…

  8. @quizz : c’est vrai que c’est pas la meilleur solution et qu’il faut prendre un minimum de précaution. Mais pour ce qui est des tentatives, en numérique, ça va, c’est pas cher de rater…

  9. Pingback: Premiers essais de macrophotographie avec un Nikon D70s

  10. J’exhume cet article, je sais, il existe une autre piste pour faire de la bonne macro à peu de frais sur Reflex sans risques pour l’objectif, c’est la solution anciens objectifs à vis (M42) quelques dizaines d’euros sur ebay et un jeu de bagues allonges (5 euros).
    après avoir expérimenté plusieurs techniques c’est celle que je recommande

    Cette solution permet de faire de très bonnes photos sans prendre le moindre risque (à un coût parfois encore plus modique que l’achat d’une bague d’inversion).

    Autre point évoqué ci-dessusla bonnette DCR-250 de RAYNOX, très bonne solution également (moins pratique sur un reflex que sur un bridge toutefois)

    Dernier point (désolé je fais long)
    Conserver l’autofocus en macro est loin d’être indispensable. En effet en macro avec bonnette ou bagues allonges il faut souvent travailler avec des diaphragmes très fermés pour garder un peu de profondeur de champ, ce qui la plupart du temps rend l’autofocus inopérant ou inefficace surtout pour qu’il se cale parfaitement sur l’oeil d’une fourmi 🙂

Répondre