Porsche 911 électrique : alors là c’est vraiment la crise !

Se hisser à bord, sentir les éffluves de cuir fin, bien calé dans le confortable baquet Recaro à l’ergonomie légendaire et toujours parfaite, jeter un oeil sur les gros compteurs ronds au design éternel et pourtant tellement moderne, poser ses mains sur le volant habillé de métal, de cuir et de carbone. Et mettre le

Se hisser à bord, sentir les éffluves de cuir fin, bien calé dans le confortable baquet Recaro à l’ergonomie légendaire et toujours parfaite, jeter un oeil sur les gros compteurs ronds au design éternel et pourtant tellement moderne, poser ses mains sur le volant habillé de métal, de cuir et de carbone.

Et mettre le contact, puis savourer le ronronnement du flat six, devenu discret et économe à force d’améliorations ?

Non : mettre le contact et… Rien.

Ils ont osé. Ils ont osé produire un prototype de Porsche 911 électrique. Ils ont osé couper les griffes du félin pour satisfaire à la mode et en faire une voiture politiquement correcte.

Et le forfait viendrait même presque de l’intérieur, puisque c’est Ruf, préparateur historique de Porsche, spécialisé dans les versions de compétition ultra-performantes ou de modèles haut de gamme de la 911 qui s’y est collé, et propose cette 911 powered by EDF. Cela dit la performance mérite d’être soulignée et montre aussi peut-être la tendance : moteur de 204 cv (soit la puissance d’une 911 SC de 1980) alimenté par 96 batteries lithium ion, et le 0 à 100 km/h abattu quand même en moins de 7 secondes, pour une vitesse de pointe de 240 km/h.

Bien sûr il va falloir changer nos comportements, et l’émergence de nouvelles formes de motorisation nous poussera à le faire, que nous le voulions ou pas. Cependant je ne sais pas si les voitures 100% électriques représentent réellement l’avenir et si l’environnement y gagnera vraiment au change. Quid des coûts de production des ces véhicules, et surtout, qu’allons-nous faire de toutes ces batteries une fois qu’elle seront totalement périmées et hors d’usage ? Les enterrer dans notre jardin ? La Porsche 911 électrique par exemple, n’a plus de coffre car les deux réceptacles (avant et arrière) sont remplis par les batteries, et pourtant son autonomie n’est que de 260 kilomètres. Plutôt que laisser le marketing des constructeurs surfer sur la vague de prétendus véhicules non polluants (un non sens, toute énergie requise pour déplacer un objet d’un point A à un point B génère des nuisances pour l’environnement), ne ferait-on pas mieux de publier en toute transparence le bilan environnemental complet et objectif d’une voiture électrique ?

L’histoire montre qu’après une propagande délirante de certains lobbies, puis des pouvoirs publics pour promouvoir une forme d’énergie particulière, il y a ensuite la plupart du temps un reflux dicté par un retour à la raison. Ce fut le cas pour le fameux tout nucléaire, tant décrié par la suite. Nous assistons à la même tendance avec les éoliennes, qui commencent à voir se dresser contre elles de nombreuses associations… y compris écologistes. Gageons qu’il en sera de même dans quelques années, où la pollution induite générée par un parc de millions de voitures électriques risquerait bien de nous faire regretter le bon vieux temps du pétrole (même si il est clair que le passage à d’autres énergies n’est pas dicté que par des préoccupations écologiques mais par une future pénurie des énergies fossiles).

Mais une Porsche 911 électrique, vous vous rendez compte ? Autant vendre du Château-Pétrus 1967 en briques et le boire dans un gobelet plastique. Pouah !


Nos dernières vidéos

42 commentaires

  1. Moi je trouve ça bien mais bon, je ne suis pas gromoteurophile…
    L’idéal serait d’en profiter pour brider le moteur en l’asservissant sur sa position GPS pour connaitre la vitesse max de la route parcourue.
    Et je ne dis pas que ça que pour provoquer les amateurs de grosses cylindrées 😉

  2. J’ai entendu que les moteurs pouvaient avoir une meilleure accélération que les moteurs thermiques. Mais il s’agissait de petites voitures urbaines, est ce aussi vrai pour ces monstres de puissance?…

  3. Ben tu vois, là, pas d’accord avec toi.

    En effet : les F1 ont une sonorité bien plus jolie (à mon goût) que les grosses cylindrées qui ronronnent. Sauf que les moteurs des F1 tournent tellement rapidement qu’ils ont une sonorité… électrique (la boucle est bouclée !).

  4. ouah, preums, éh,

    moi, surtout, ce qui me dérange, c’est le coté « écolo » de l’usine qui aura produit l’electricité pour charger la voiture,
    tout ca me parait malhonnete, ca n’est qu’un deplacement de probleme, non ?

  5. je reprends je me suis mal exprimé,
    ce que je veux dire, c’est que le tout electrique, c’est bien beau, mais les batteries à base de métaux louds, c’est pas très écolo,
    et puis si c’est pour inonder les marchés russes chinois africains de trucs qu’il va falloir charger avec de l’electricité qui vient d’une usine thermo electrique (bois, essence etc…) le problème est exactement le meme.
    Vivant à tahiti avec l’electricité la plus cher du monde (en gros, un gros groupe electrogène qui marche à l’essence) ca me fait bien rigoler d’imaginer que l’electrique est plus écolo que le reste.

    la création de carbone est déplacée, purement et simplement

  6. Par rapport au billet, je ne suis pas d’accord avec la thèse « que l’on fini toujours pas revenir de l’enthousiasme de la première heure ». Pourquoi ? Parce que à la différence du nucléaire et du pétrole, où un composant fossile (qui donc peut arriver à manquer) est nécessaire, les éoliennes n’ont besoin que de vent. Or, si les associations, même écologiques se lèvent contre des installations d’éoliennes qui détruisent le paysage, elles ne remettent que très rarement en cause l’idée de l’éolienne. En fait, elles veulent juste qu’on les installe dans des endroits « moins jolis », genre grandes plaines de la campagne ou plateau du Larzac.

  7. Pour une fois, je ne suis pas vraiment d’accord avec cet article. Effectivement, la voiture électrique n’est pas 100% écolo surtout du côté production d’énergie et des composants utilisés pour sa fabrication, mais il est nécessaire aussi bien pour l’environement que du à la proche pénurie du pétrole de changer et nos habitudes et surtout de technologies pour nos véhicules. Même si elle n’est pas parfaite, elle laisse espérer la possibilité d’une transition vers des méthodes de propulsion alternatives qui peut-être un jour détroneront le bon vieux pétrole – qui de toute façon est voué à disparaitre. Le changement ne fait pas de mal et il va falloir s’habituer à ne plus entendre le ronronnement du moteur de la porsche 911 (remarque ça, je m’y suis déjà fait étant donné que je ne l’ai jamais entendu ^^).

  8. « Et mettre le contact, puis savourer le ronronnement du flat six, devenu discret et économe à force d’améliorations ? »
    Ben justement le flat 6 a déjà perdu son bruit rauque caractéristique depuis qu’il est refroidi par eau et non plus par air pour cause de normes antipollution. De là à dire qu’il est économe, il faut quand même rester lucide. Les sportives consomment et polluent énormément, tout simplement parce qu’elles demandent beaucoup de puissance. Pour le coup, elle demande aussi beaucoup de puissance électrique, donc garde certainement un mauvais bilan écologique. Après, comme ça été dit plus haut, il y a plusieurs façon de produire de l’electricité, plus ou moins polluantes.

    En même temps, quand on a la possibilité de s’assoir dans une porsche, on a du mal à se poser ce genre de questions…

  9. Je te trouve injuste quand tu critiques la taille de la batterie, etc.
    Il faut pour mettre au point une technologie, la confronter à la réalité (notamment pour faire le bilan que tu appelles de tes voeux) et ces véhicules de petites séries servent aussi à cela.
    Si on prends notre domaine, je me souviens du premier Compaq qui n’avait de portable que le nom. Mais il a été une étape indispensable pour produire l’Eepc que tu apprécies tellement.
    Je ne sais pas si je suis très clair mais… il faut juger ces produits pour ce qu’ils sont : des outils de réflexions d’abord et avant tout.

  10. Sauf le respect que je dois à la qualité de Presse Citron, on ne dit pas Château Pétrus mais Pétrus tout court. A déguster dans une Porsche 911 électrique ce doit être chic. Pas au volant bien sûr.

  11. Je suis d’accord avec cet article. Les porsches électriques, c’est bien, c’est marketing… Mais avant de mettre des batteries non/peu recyclables dans les voitures des particuliers, je préfèrerais que l’on mette en avant le ferroutage pour les poids lourds. Les économies de CO2 seraient pour le coup énormes !

  12. J’ai entendu à la radio que les ventes de Porsche sont en baisse à cause de leur moteurs qui consomment trop. Ils n’ont pas su anticiper le « virage écolo » du marché. Du coup, ils frappent fort en « électrifiant » un mythe (la 911) et en prouvant au monde entier qu’ils savent faire des « voitures vertes ».

  13. Pas du tout d’accord, ce sont les marques prestigieuses qui doivent montrer l’exemple ! Porsche produira tjrs des voitures à moteur thermique, je trouve que l’exercice est intéressant et qu’il n’a juste pour but que de démontrer que l’on peut produire une porsche performante et électrique.
    Dire que l’électricité n’est pas l’énergie de demain est ridicule!! t’en connais une mieux toi ?
    Le prétrole ne va pas durer éternellement et franchement j’en ai marre de respirer l’air pollué, alors vive l’électricité !!
    ( les batteries déchargées se recyclent…)

  14. Pour le bruit: pourquoi ne pas avoir un « sélecteur de son », voire composer son propre bruit de moteur? Ca pourrait être sympa 😛

    Pour la pollution: ben le plus simple c’est de pas utiliser ces voitures inutiles. Ou limiter leurs performances, si c’est pour faire le kéké en ville, pas besoin d’un moteur surpuissant.

    Moi, j’adore le design 911, mais le moteur, je m’en tape un peu.

  15. Eric

    @blitzkrieg, je ne sais pas où tu as entendu cela mais c’est plutôt l’inverse en réalité : il ne s’est jamais autant vendu de Porsche que ces dernières années, la progression est constante et la marque affiche une santé insolente, à tel point qu’elle a pu se payer une grosse tranche du géant Volkswagen.
    D’autre part, au bilan énergétique, la 911 est l’une des voitures les plus économes du monde tant les ingénieurs Porsche ont su optimiser le rapport puissance-performances-consommation.
    Une 911 de 385 cv ne consomme « que » 15,1 l/100 km en cycle urbain et 7 l/100 en cycle extra-urbain (normes officielles).
    Bien sûr, c’est beaucoup, mais si tu rapportes ça à la puissance et à la cylindrée d’une Clio, celle-ci consommerait moins de 3 l/100 !

  16. Le « déplacement du problème » peut être une solution à court terme : par exemple la production d’hydrogène génère du CO², mais c’est du CO² émis en un endroit précis et donc canalisable : plutôt que de balancer des tonnes de CO² dans l’atmosphère, on le récupère et on l’enfouis. Les batterie sont également démantelée localement (à moins qu’on les balances dans les mains d’enfants des pays pauvres, mais c’est un autre sujet). C’est pas Byzance mais c’est moins pire.
    Si on veut être pragmatique, il existe tout un tas de solution « moins pire » et applicable à court terme. Tant pis pour le feulement du V12, on n’a pas le choix.

    Quant aux critiques écolos sur les éoliennes, elles portent moins sur le lobby industriel qui impose des choix d’implantation incohérents que sur l’efficacité des éoliennes elles-même.

  17. Y a beaucoup à dire dans le côté écolo de la voiture et lobbying. Et nos politique dans tous cela quand on entend par exemple que le gouvernement serait prêt à mettre 400 millions d’euros sur la table pour la recherche et que dans le même temps rien que Mc Laren pour le futur KERS normalement prévu l’année prochaine en F1 a engagé 90 millions d’euros déjà de recherche pour ce système alors les 400 millions ils n’en ont vraiment pas besoins non ?

  18. Déplacement d’un problème ? Effet de mode ?

    Quel manque de responsabilité de dire de telles chose sur un blog avec une bonne fréquentation.
    Pensez-vous sérieusement, que les écologistes et maintenant beaucoup d’autres politiques réclament un changement de motorisation sans avoir réfléchi quelques secondes à l’impact d’un tel changement ?

    En plus, on a presque asséché la terre de ses ressources pétrolières alors si on veut toujours pouvoir se déplacer rapidement et individuellement il faut bien accepter un jour d’abandonner les moteurs à explosion.

    L’idéal serait un vélo Porsche et une paire de chaussure Ferrari mais bon 😉

  19. Pingback: LePointGeek » Blog Archive » Porsche 911 électrique

  20. @Abricocotier : les opposants à l’éolienne avancent un autre problème. Que faire quand il n’y a pas de vent pour continuer à approvisionner ? Le nucléaire ne serait pas efficace dans ce cadre et on serait alors obligé de produire avec des usines facilement mobilisables : gaz, charbon…

  21. « même si il est clair que le passage à d’autres énergies n’est pas dicté que par des préoccupations écologiques mais par une future pénurie des énergies fossiles »

    tu ris ou quoi ?

  22. D’accord avec plongeurninja : il n’est pas certain que la voiture électrique ou même hybride basée sur le modèle actuel (batterie au lithium) puisse réellement remplacer les véhicules à essence, étant donné les ressources (exploitables) en lithium limitées…

  23. Pour ne pas être gêné par le recyclage des batteries usagées, autant planter un mât au milieu du toit et avancer à la voile 🙂

  24. Alors là Eric! Chapeau! Magnifique article J’ai adoré la dernière phrase.
    De plus qu’une porsche c’est avant tout une puissance mélangé avec un design merveilleux et des matériaux de choix le tout mélangé avec une poussé d’adrénaline et savouré au son d’un moteur qui ronronne. Mais là ils ne nous laissent que les ingrédients crus.

Répondre