Suivez-nous

Réseaux sociaux

Pour l’OTAN, les réseaux sociaux ne réagissent pas assez face aux opérations de manipulation

L’institution s’est livrée à un grand test auprès de Facebook, Instagram, YouTube et Twitter. Les résultats ne sont pas très flatteurs pour ces plateformes.

Il y a

  

le

 
réseaux sociaux
© Pixabay

Les opérations de manipulations deviennent monnaie courante sur les réseaux sociaux. Nous vous parlions notamment récemment des usines à trolls où désinformer est devenu un métier à part entière. Des faux comptes œuvrent par ailleurs pour certaines entreprises dans le but de discréditer la concurrence.

Consciente du danger, l’OTAN a voulu tester à sa manière la réactivité des réseaux sociaux et leur engagement à lutter contre la désinformation. L’expérience menée par le Centre d’excellence de communication stratégique de l’institution a porté sur YouTube, Instagram, Facebook et Twitter. Les chercheurs ont dépensé 333 dollars auprès d’entreprises russes et européennes spécialisés dans ce type de manœuvre. 3500 commentaires, 25 000 likes, 20 000 vues et 5 000 abonnés ont été en tout générés par cette opération. Les analystes ont ensuite signalé les 18 739 faux comptes utilisés aux différentes plateformes. Le résultat est accablant puisque trois semaines plus tard, 95 % d’entre eux étaient toujours actifs.

« L’industrie de la manipulation croît d’année en année »

Et les auteurs de conclure : « Cela signifie que les activités malveillantes menées par d’autres acteurs utilisant les mêmes services et les mêmes comptes sont également passées inaperçues. »

Dans le détail, Twitter a été le réseau social le plus efficace pour supprimer les faux engagements avec la moitié des likes et retweets retirés. Facebook n’a supprimé qu’assez peu de faux contenus. Il a en revanche tiré son épingle du jeu dans le blocage des faux comptes. YouTube s’avère très peu réactif pour supprimer les faux comptes. Enfin, Instagram n’a suspendu aucun des faux profils signalés par les scientifiques.

Les auteurs tirent donc la sonnette d’alarme et soulignent que les réseaux sociaux ne parviennent pas à endiguer ce phénomène : « L’autorégulation ne fonctionne pas. L’industrie de la manipulation croît d’année en année. Nous ne voyons aucun signe qu’il devient beaucoup plus cher ou plus difficile d’effectuer une manipulation généralisée des plateformes. »

Un constat particulièrement alarmant et qui nous invite à la vigilance lorsque l’on sait que des élections cruciales se profilent. Ce sera le cas dès jeudi prochain au Royaume-Uni, l’an prochain aux États-Unis et en 2022 pour la France.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests