Suivez-nous

Vidéo

L’étonnant point de vue du patron de Google au sujet de YouTube

Si l’on en croit le patron de Google, YouTube ne sera jamais entièrement sain, car la plateforme de vidéo est trop conséquente et tous les contenus ne peuvent être filtrés.

Il y a

le

YouTube excuses
© YouTube / Szabo Viktor

Voilà quelques années que YouTube rencontre plusieurs problématiques liées à la présence de contenus nuisibles sur sa plateforme, un fléau qu’il tente d’endiguer comme il le peut. Mais pour Sundar Pichai, patron de Google, le service ne sera jamais complètement sain.

YouTube ne pourra jamais être parfait

Si le propos peut sembler pessimiste, il est peut-être plutôt réaliste. En effet, le patron de Google explique à propos de YouTube que la plateforme est beaucoup trop conséquente en termes de taille et de nombre de vidéos pour que toutes soient vérifiables par les protections mises en place.

Sundar Pichai explique à ce sujet : « Nous nous sommes beaucoup améliorés dans l’utilisation de la combinaison entre machines et humains. C’est donc l’une de ces choses, disons que nous faisons les choses correctement 99 % du temps, où pourrez toujours trouver des exemples. Notre objectif est de porter ce pourcentage à un très, très faible pourcentage, bien en dessous de 1% ».

Pour le patron de Google, YouTube est l’équivalent d’autres plateformes gigantesques ne pouvant garantir une sureté de 100% : « Pour tous les systèmes à grande échelle, c’est dur. Pensez aux systèmes de cartes de crédit, il y a de la fraude là-dedans… Quand on est à cette échelle, il faut penser aux pourcentages ».

Selon lui, la plateforme de vidéo détenue par Google ne pourra donc jamais atteindre les 100% de contenus sains dans le futur, mais elle se doit de continuer à faire des progrès « significatifs ». De la même façon, Pichai a tenu à admettre que YouTube n’avait pas bien fait certaines choses, ajoutant que le service avait « changé ses priorités ».

Pour rappel, YouTube a dû se confronter à plusieurs types de vidéos nuisibles sur sa plateforme de vidéos, comme des contenus complotistes, anti-vaccins, extrémistes et autres. Plus récemment, le service a suscité une large polémique lorsqu’il a indiqué qu’il ne supprimerait pas la chaîne de Steven Crowder, un conservateur américain ayant partagé plusieurs propos homophobes à l’égard du journaliste Carlos Maza. Néanmoins, la plateforme est tout de même revenue sur le sujet quelques heures après sa première déclaration en indiquant qu’elle démonétisait la chaîne de l’animateur.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Jean-Pierre ESSIQUE

    19 juin 2019 at 7 h 11 min

    Un YouTube « parfait » serait le telecran de 1984 d’Orwell. Le totalitarisme stalinien sauce yankee. Ce qui est intéressant c’est justement ce qui est hors censure. La pensée unique et totalitaire véhiculée par les américains et les macroniens est insupportable. On doit préserver le droit d’avoir des opinions qu’elles qu’elles soient. D’ailleurs des YouTube hors censure naissent partout ainsi que des télévisions libres.

  2. Julien Pham

    19 juin 2019 at 11 h 29 min

    Pour un youtube sain, il faudrait que chaque vidéo soit vérifiée par un humain avant d’être mise en ligne.
    Et personne ne veut ça, car ça voudrait dire des coûts conséquents (et donc il faudrait financer ça, YouTube ne pourrait continuer à être gratuit) et surtout un délai de mise en ligne conséquent, de l’ordre de plusieurs jours au minimum. Qui voudrait attendre 15 jours pour pouvoir mettre en ligne une vidéo ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publication recommandée

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests