Suivez-nous

Vidéo

La PDG de YouTube s’excuse auprès de la communauté LGBTQ+, mais…

Susan Wojcicki, a présenté ses excuses à la communauté LGBTQ+ au nom de YouTube, mais elle a affirmé du même coup qu’elle ne reviendrait pas sur les décisions prises concernant l’affaire Maza/Crowder.

Il y a

le

YouTube excuses
© YouTube / Szabo Viktor

Lors d’une conférence, la PDG de YouTube a pris la parole afin de présenter ses excuses à la communauté LGBT+ suite à l’affaire qui a opposé l’animateur Steven Crowder et le journaliste Carlos Maza. Pour rappel, ce dernier s’est plaint des insultes répétées du conservateur, expliquant sur Twitter en quoi celui-ci l’insultait en raison de son ethnie et de son orientation sexuelle.

La communauté de Crowder avait également suivi celui-ci en dévoilant un tee-shirt à l’effigie de Maza indiquant : « Carlos Maza is a fag » (que l’on pourrait traduire par « Carlos Maza est une tapette »). En conséquence, le journaliste s’était exprimé sur le sujet, enjoignant YouTube à supprimer les vidéos du harceleur.

Pour YouTube, des excuses mais la « bonne décision »

Pour sa part, YouTube a d’abord tranché sur le sujet en déclarant qu’il ne retirerait pas les vidéos de Steven Crowder car celles-ci ne violaient pas ses politiques et qu’elles resteraient sur la plateforme.

Néanmoins, les réactions à l’encontre de la décision de YouTube ont été vives, si bien que le service a indiqué qu’il suspendait la monétisation de la chaîne de Crowder, car « un ensemble flagrant d’offenses a porté préjudice à la communauté dans son ensemble et va à l’encontre des règles de notre programme partenaires ». Pour rappel, beaucoup ont accusé le service d’hypocrisie, car Google a pris une telle décision alors qu’en parallèle il multiplie les initiatives à l’occasion du Pride Month. Des employés de Google sont également montés au créneau pour que la firme réagisse.

Une semaine à peine après cette affaire, la PDG de YouTube, Susan Wojcicki, est revenue sur le sujet lors d’une conférence organisée lundi à Scottsdale, Arizona. Lors de celle-ci, elle a présenté ses excuses à la communauté LGBTQ+ en déclarant : « Je sais que la décision que nous avons prise a été très blessante pour la communauté LGBTQ et que ce n’était pas du tout notre intention. J’ai pensé qu’il était très important d’être franc à ce sujet et de dire que ce n’était pas notre intention. Et nous sommes vraiment désolés pour ça ».

Si elle a présenté ses excuses de la sorte, elle a tout de même précisé que YouTube ne reviendrait pas sur sa décision concernant la chaîne de Steven Crowder. Pour l’instant, ses vidéos peuvent donc rester en ligne, là où la monétisation est toujours suspendue.

Susan Wojcicki a déclaré à ce sujet : « Je suis d’accord que c’était la bonne décision. Lorsque nous nous penchons sur le harcèlement et que nous pensons au harcèlement, il y a un certain nombre de choses que nous examinons. Tout d’abord, nous examinons le contexte. Cette vidéo était-elle consacrée au harcèlement ou s’agissait-il d’une vidéo politique d’une heure qui comportait, disons, une insulte raciale ? Ce sont des vidéos très différentes ».

Plus largement, la PDG de YouTube a indiqué : « Nous devons appliquer ces politiques de manière cohérente. Si nous ne l’appliquions pas uniformément, que se passerait-il si des millions d’autres personnes disaient littéralement : ‘Qu’en est-il de cette vidéo ? Et cette vidéo ? Et cette vidéo ? Et pourquoi toutes ces vidéos ne sont pas supprimées ?’ […] Nous ne voulons pas être des crétins… Nous avons besoin de politiques cohérentes. Elles doivent être appliquées de manière cohérente ».

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests