Quand Google Street View fait du ski

On connaissait la voiture  ou encore le tricycle Google Street View. Voici le nouveau né de Google, la Snowmobile, dernière innovation de l’équipe Street View, destinée à dévaler les pentes pour en mettre la vue aux cartes panoramiques Google. Si vous vous trouvez dans les environs de Méribel aujourd’hui, vous allez peut-être croiser la Snowmobile

On connaissait la voiture  ou encore le tricycle Google Street View. Voici le nouveau né de Google, la Snowmobile, dernière innovation de l’équipe Street View, destinée à dévaler les pentes pour en mettre la vue aux cartes panoramiques Google.

Si vous vous trouvez dans les environs de Méribel aujourd’hui, vous allez peut-être croiser la Snowmobile de Google en train d’arpenter les pistes des 3 Vallées pour réaliser des photos du village, du paysage aux alentours et bien entendu, du domaine skiable. Une fois ces photos mises en ligne, vous pourrez depuis votre salon, votre bureau ou l’écran de votre smartphone arpenter les pistes comme si vous y étiez

Équipée d’appareils photo et d’un GPS, la Snowmobile arpentera aujourd’hui les pistes de Méribel dont certains tronçons seront provisoirement fermés, le temps nécessaire à la Snowmobile pour effectuer sa collecte d’images. Un dispositif qui avait déjà été utilisé en 2010 pour les JO de Vancouver.

Concernant les prises de vues à destination de Google Street View, j’aurais une suggestion à faire à Google après en avoir discuté avec un ami fana de randonnée : pourquoi Google n’utiliserait pas là aussi les compétences des utilisateurs pour constituer ses cartes de chemins pédestres ? Il suffirait de créer un formulaire d’inscription et de fournir le matériel léger nécessaire aux promeneurs volontaires pour que ceux-ci crowdsourcent la base de donnée photo des sentiers les plus improbables de la planète.


Nos dernières vidéos

14 commentaires

  1. Pingback: Tweets that mention Google Street View s'invite sur les pistes : la Snowmobile est en France -- Topsy.com

  2. Honnêtement je ne vois pas l’intérêt de faire ça. Y a déjà pas mal de villes du monde qui ne sont pas dans GG maps… pourquoi ne pas les répertorier d’abord ?

  3. Je me demande au bon de combien de temps ils arrivent à rentabiliser de tels opérations. Le Map Search ne doit pas représenter un nombre élevé de page vue comparé aux résultats de recherche classique, et coûte sans doute bien plus cher…

  4. Ca permet de parler d’eux et de leurs services. Lorsqu’un article comme celui ci est écrit on parle forcémment de Google Street View, Google Map, Google Adress… De la pub presque gratuite parce qu’acheter une motoneige et payer un gars pour se ballader avec ça ne doit pas être leur plus grosse dépense 😉

  5. Pingback: Les spots de Snowkite bientot sur Google Street View

  6. « Pourquoi Google n’utiliserait pas là aussi les compétences des utilisateurs pour constituer ses cartes de chemins pédestres ? »
    Je répondrai volontiers à ceci que des cartographes amateurs peuvent contribuer à OpenStreetMap (www.openstreetmap.org) pour enrichir une base de données LIBRE plutôt que de fournir bénévolement des données à Google qui ne fait que les mettre à disposition gratuitement et non réellement les libérer.

Répondre