Quand le code-barre devient musique !

Transformer un code-barre en musique ? Il y a une application pour ça. Si toi aussi tu es un mélomane qui s’ennuie au supermarché, voici de quoi t’amuser un peu avec ton iPhone.

Transformer un code-barre en musique ? Il y a une application pour ça. Si toi aussi tu es un mélomane qui s’ennuie au supermarché, voici de quoi t’amuser un peu avec ton iPhone.

Barcodas, c’est son petit nom, est une application pour iOS créée par Leo Vanderveen, un développeur néerlandais, qui scanne les code-barres (EAN et UPC) et convertit les lignes et espaces lus en autant de notes, interprétant pour vos oreilles émues quelques symphonies de têtes de gondole aussi inédites qu’inattendues.

Et si vous êtes musicien en plus de mélomane, l’application vous permet même de changer la tonalité et le tempo des mélodies créées. Et bien sûr vous pouvez partager tout ce gloubi-boulga de notes via Facebook, vous pensiez y échapper ?

On savait que le code était poésie. On sait maintenant que le code-barre est musique.

L’application Barcodas est disponible contre 0,79 euros sur l’App Store.

(source)


Nos dernières vidéos

8 commentaires

  1. Ca me rappelle la belle époque (il y a 20-25 ans) : nous avions créé un petit programme pour faire « chanter » nos imprimantes matricielles…

    Les plus « anciens » se souviennent du bruit que faisaient ces imprimantes à aiguilles : il nous suffisait de dresser une liste des notes liée au caractère qui s’imprime, puis, grâce à cette table de concordance, de faire jouer à l’imprimante tout le répertoire des variétés de l’époque…

    L’histoire se répèterait-elle 😉 ?

  2. Trés drôle ! Pour le fun j’ai essayé ça sur les codes barres de nos savons, et le résultat est plutôt fun. Bon au dela de ça, je ne vois pas trop quoi en faire 🙂

  3. J’aime beaucoup l’idée même du concept du « mélomane qui s’ennuie au supermarché » … On devrait interdire les grandes surfaces 🙂

  4. Si seulement tous les commerces étaient comme autrefois, c’est à dire un type de commerce spécialisé avec l’expertise et surtout l’accueil et la convivialité de la personne qui le fait vivre, il n’y aurait certainement pas besoin de cette broutille technologique…
    Mais bon!Puisque ça fait Geek, qu’il en aille ainsi 🙂

Répondre