Quand Microsoft se fait tacler par les géants de l’industrie

Dans une lettre ouverte publiée le premier octobre, l’Association Nationale des Annonceurs américains exprime sans détours et plutôt vigoureusement son opposition à la décision de Microsoft d’implanter Do Not Track dans Internet Explorer 10.

Décidément il n’est pas tous les jours facile d’être Microsoft. Maintenant que la firme de Redmond s’est achetée une conduite au cours de ces dernières années et a cédé sa place de grand méchant à Apple, Facebook, voire pour certains Google, c’est de l’autre côté que viennent les coups, du côté de ses clients historiques.

Rappel des faits : Microsoft avait annoncé il y a de cela plusieurs mois que la prochaine version de son navigateur internet, Internet Explorer 10, serait dotée par défaut de la fonction Do Not Track, qui garantit aux utilisateurs de ne pas pouvoir être tracés par les annonceurs lorsqu’ils surfent sur internet, préservant ainsi un certain anonymat et leur évitant d’être bombardés de publicités ciblées et contextuelles.

Après une petite période de flottement, on sait désormais que la fonctionnalité Do Not Track sera activée par défaut mais pourra être désactivée par ceux qui le souhaitent. Cela étant, même celle-ci n’est donc pas imposée, on se demande qui ira trifouiller dans les réglages de son navigateur pour lui dire « vas-y envoie la pub ciblée, j’adore être tracé et recevoir des offres contextuelles quand je traîne sur Youporn ».

Internet Explorer 10

D’où la colère des annonceurs. Dans une longue lettre ouverte publiée le premier octobre sur le site de l’ANA, l’Association Nationale des Annonceurs (USA), une trentaine de directeurs de marketing des plus grandes firmes, parmi lesquelles des noms comme Ford, Verizon, Coca Cola, Unilever, General Electric, ou encore American Express, exprime sans détours et plutôt vigoureusement son opposition à la décision de Microsoft d’implanter Do Not Track, et lui enjoint de revenir sur celle-ci.

Les arguments avancés sont nombreux, mais certains font preuve d’une mauvaise foi assez évidente, comme celui qui prétend prendre la défense du consommateur en affirmant que le choix de celui-ci sera réduit et qu’il n’est pas pertinent de lui imposer la façon dont il entend surfer le web.

Il faut dire que les enjeux sont de taille : les marques en question investissent un budget annuel de 2,8 milliards de dollars en publicité via Microsoft.

Reste à savoir si Steve Ballmer et son board, directement interpelés dans cette lettre, céderont à la pression des annonceurs, ou s’ils resteront rangés du côté des internautes.

(source)


21 commentaires

  1. Autant je n’utilise pas IE depuis des lustres, autant, je trouve l’initiative très bonne.
    Marre de se faire spammer par de la pub.

    Les annonceurs on peur de faire baisser leur gagne-pain, ils ont qu’à trouver une autre solution de nous imposer de la pub 🙂

  2. IE à du mal à sortir la tête de l’eau et quand Microsoft nous promet un navigateur performant, à la hauteur de ces concurrents, il y ajoute ce « do not track »… On dirait qu’il a à coeur de se mettre à dos tous les acteurs et professionnels du web. La plupart des internautes ne vont jamais aller décocher la case « do not track », la plupart des internautes (utilisateurs d’IE) ne sauront même pas de quoi il s’agit.

  3. C’est un peu plus compliqué que ça…
    Il n’est pas exact d’écrire « … la fonction Do Not Track, qui garantit aux utilisateurs de ne pas pouvoir être tracés par les annonceurs lorsqu’ils surfent sur internet ». En fait cette fonction n’est qu’un en-tête HTTP supplémentaire qui signifie « ne me piste pas ! ». Ce n’est vraiment qu’un message précisant la volonté d’un utilisateur de ne pas être suivi ; cela n’empêche en rien l’annonceur (ou tout site malveillant ou non) de pister l’utilisateur. En fait, c’est comme le petit autocollant que certaines personnes mettent sur leur boîte aux lettres et qui dit « Pas de publicité, merci ». Normalement, on ne met pas de publicité chez ces personnes-là. Mais rien n’interdit d’en mettre. Le message n’est reçu que par ceux qui veulent bien le lire…
    C’est pour cela que la décision de Microsoft a été si vivement critiquée. Implémenter la fonction Do Not Track, c’est bien. Mais l’activer par défaut (opt-out et non opt-in), ça enlève une bonne partie de sa valeur. ça revient à graver en toutes petites lettres sur toutes les boîtes aux lettres d’une marque l’inscription « pas de publicité, merci ». Le distributeur de publicité qui voit un autocollant mis manuellement sur la boîte sait qu’il s’agit de la boite aux lettres d’un particulier qui ne veut pas de publicité, et il passe donc son chemin (s’il le veut bien). Par contre, si il voit la petite phrase « pas de pub, merci », gravée par défaut sur la boite aux lettres, il se doute que ce n’est pas un souhait explicite du particulier, donc il met la publicité. En plus, ça l’énerve, alors il met une double ration de pub 😉
    La décision de Microsoft a déjà des conséquences, puisque le serveur Web Apache HTTP (la technologie derrière la majorité des sites dans le monde) a déjà décidé d’ignorer le message Do Not Track pour IE 10… Par ailleurs, de nombreux annonceurs (pour lesquels, encore une fois, il est tout à fait facultatif de prendre en compte le message Do Not Track), risquent de décider de l’ignorer en considérant qu’il n’a guère de valeur…

  4. Très bonne initiative de la part de Microsoft. Il ne manque plus que l’ajout d’un petit adblock par défaut et ce sera parfait. Il y en a marre de ces pratiques douteuses et purement commerciales d’Internet.

  5. « On dirait qu’il a à coeur de se mettre à dos tous les acteurs et professionnels du web »

    Personnellement, je trouve bien que Microsoft pense d’abord à ses clients qu’aux régies publicitaires… Combien d’utilisateurs iront activer Do Not Track si celui ci n’est pas activé par défaut.

    J’espère qu’ils ne céderons pas chez Microsoft !

  6. Le problème est le suivant… DNT est utile si l’usager fait explicitement une configuration. Si, par défaut, le DNT est activé, il perd tout son sens. Les annonceurs ne pourront pas différencier les usagers qui veulent vraiment ne pas se faire suivre des usagers qui acceptent la chose. Donc, DNT perdrait toute sa valeur.

    L’usager doit être forcé à faire un choix pour le DNT, sinon on va encore perdre une belle opportunité. DNT est appliqué sur une base volontaire et je comprend les annonceurs de ne pas vouloir respecter les choix de Microsoft, d’un côté les annonceurs disent: nous sommes prêts à faire un effort à condition que l’usager s’exprime EXPLICITEMENT au sujet du DNT et Microsoft vient gâcher ces efforts en disant aux annonceurs: nous on assume que personne ne veut de la publicité ciblée.

    Ce serait tellement simple pour Microsoft d’afficher une fenêtre de paramétrage de DNT (et de l’expliquer) lors du premier lancement de IE10, quitte à ce que le DNT sont activé par défaut, donc la plupart des usagers (qui ne lisent rien de toute façon) vont cliquer OK… Mais, tout le monde serait content, les annonceurs ne pourraient plus dire que Microsoft ne respecte pas la vision du DNT.

    Plus d’informations ici:
    http://donottrack.us/

  7. C’est quand même assez énorme de la part des industriels de prendre la défense du consommateur, niveau cynisme ils font très forts là. Même avec Do Not Track dans IE je suis certain qu’ils trouveront un autre moyen de récupérer des données sur nous.

  8. A propos de pubs, je me permets juste de faire un commentaire sur celle de Motorola sur Presse-citron en ce moment. Je suis conscient qu’il est indispensable d’en proposer mais celle-ci modifie vraiment la structure du blog et gêne la lecture de celui-ci. La conséquence : je vais lire les prochains articles sur Google Reader mais c’est dommage pour l’annonceur…

  9. Il paraît que Google va en faire autant avec Google Chrome (la fonction Do Not Track est déjà présente dans Chromium, la version de développement de Google Chrome). Je pense donc que tous les navigateurs en feront autant. Après, comme dit @TestPsychos, on verra bien qui en tiendra compte.

  10. Microsoft ne fait que sont travail habituel : il s’essuie les pieds sur tous les standards.
    Après s’être mis à dos 95% des développeurs et des technicos en général, ils passent à la vitesse supérieure pour que tous les acteurs du web les prennent en grippe.
    Aucun respect des partenaires, encore moins des consommateurs.

    • @ben : je suis toujours surpris par ces réactions. Quoiqu’ils fassent il se font défoncer. Pourtant Do Not Track est une intention louable à l’origine, saluée même par Mozilla. Et concernant les développeurs, quand je vois des conférences comme la WPC à laquelle j’ai eu le privilège d’assister cette année à Toronto, et qui accueillait 16.000 personnes ayant fait le déplacement du monde entier à leurs frais, je me dis qu’ils sont appréciés encore de quelques développeurs…

  11. Je ne vois pas pourquoi l’initiative de Microsoft est assujetti aux critiques. Enfin un navigateur ( avec tous les défauts qu’on lui connait) qui pense à l’intimité de ses internautes et respecte un minimum leur anonymat sur internet. Bonne initiative !

  12. @Eric
    « Quoiqu’ils fassent il se font toujours défoncer » et « je me dis qu’ils sont toujours appréciés » ne vont pas super bien ensembles.

    En faite, le problème de Microsoft, c’est qu’a un moment donné, après avoir imposé internet explorer au monde entier (comme windows et la suite office), ils ont décidé de stopper l’innovation. IE6 devait rester tel quel (un gros caca) et empêcher les développeurs de faire de vraies applications web qui concurrenceraient les applis lourdes. Toujours la sauvegarde de leurs solutions pourries et la rétention forcée dans des outils de mauvaise qualité plutot que la recherche de l’innovation.
    Heureusement grâce à Mozilla ça a bougé dans ce domaine. Mais ils n’ont jamais cessé d’enfermer et de mettre des batons dans les roues. Et quand on se met à dos une majorité de ceux qui construise le web de manière opérationnelle, on récolte ce que l’on sème.
    Ils se font défoncer en permanence car la plus part des technicos ne peuvent plus les voir en peinture.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.