Quelle stratégie de référencement pour les "petits" sites statiques ?

Plus j’avance dans l’amélioration de mes connaissances des techniques de référencement et de SEO (je suis loin d’être un expert, la route est encore longue mais le sujet passionnant mérite le temps que j’y investis depuis quelques mois), plus un constat s’impose : les bonnes pratiques semblent ne concerner que les… blogs, ou à tout

Plus j’avance dans l’amélioration de mes connaissances des techniques de référencement et de SEO (je suis loin d’être un expert, la route est encore longue mais le sujet passionnant mérite le temps que j’y investis depuis quelques mois), plus un constat s’impose : les bonnes pratiques semblent ne concerner que les… blogs, ou à tout le moins les sites d’information.
En tout cas des sites qui ont en commun un élément-clé pour un bon positionnement dans Google : l’actualisation régulière de leurs pages.
Entre autres.
Parce-que si l’on reprend la liste des méthodes "basiques" et incontournables pour commencer à minima à produire un site SEF (search engine friendly), on s’aperçoit rapidement que toutes ne peuvent être appliquées à un "petit" site de PME, or on est pourtant là dans le coeur de métier de la plupart des web agencies, surtout en province (et ouais, c’est pas tous les jours qu’on fait le site de L’Oréal ou du Monde…).

Mais tout d’abord quelles sont ces fameuses règles ?
Il y en a beaucoup, (et même probablement plus que ça), mais partons du basique, ce que j’appelerai les fondations, et mettons en regard les contraintes et problématiques d’une PME standard :

Les règles de base
Leur application concrète
Penser référencement dès le choix du nom de domaineUne PME choisit rarement son nom de domaine : elle attribue à son site le nom de sa marque.
Penser référencement dès la première ligne de code au moment de la conception du siteOk
Utiliser des URL explicites (URL rewriting si nécessaire)Ok
Eviter les menus en images, préférer les liens internes eu format textePas toujours possible quand le client souhaite que le design du site soit en cohérence avec les autres supports de communication de l’entreprise
Insérer des mots-clés pertinents dans la titraille en les insérant dans les balises H1Pas toujours possible pour les mêmes raisons que précédemment : le client souhaite souvent une titraille au format image, plus esthétique, surtout si sa charte graphique générale inclut des typos exotiques
Insérer des mots-clés et descriptions de pages différents dans le source de chaque pageOk
Insérer des mots-clés pertinents et variés dans le champ lexical correspondant au thème du site, de préférence en haut de pagesOk
Renouveler fréquemment le contenuIncompatible avec un site statique de présentation d’une entreprise n’ayant que peu d’actualité. La plupart des PME n’ont aucune raison de mettre fréquemment à jour le contenu de leur site. Et si elles en ont, elles n’ont ni le temps ni les ressources pour le faire.
Créer de multiples liens internes à l’intérieur du texteOk
Proposer un contenu dense. Le nombre de pages indexées par Google est un élément favorable pour un bon positionnementIncompatible avec un site vitrine. Une fois que l’entreprise a présenté son activité, même en diluant au maximum, on atteint une vingtaine de pages dans le meilleur des cas. Et les pages satellites c’est mal.
Créer un plan de site et un Google sitemapOk
Proposer son site dans les sites de bookmarks sociaux et dans les Digg-likeEuh ? Pour un site de PME spécialisée dans le décolletage ? Vous êtes vraiment sérieux ?
Obtenir un maximum de backlinks (liens entrants provenant d’autres sites, si possible ayant eux-même un fort trafic et/ou un bon pagerank)Même remarque que précédemment : le fabriquant local de roulements à billes a peu de chance d’obtenir un backlink de Chrysler ou de Digg…

Bref, on le voit, les techniques de référencement naturel telles que nous les connaissons aujourd’hui sont fortement corrélées avec les usages du web 2.0 : des sites dynamiques, bien codés, respectueux des standards et sémantiquement corrects, des sites d’infos, des backlinks, des soumissions dans les bookmarks sociaux, etc… Toutes caractéristiques qui constituent l’essence même des blogs.
Rarement celles du site de la boucherie Sanzos à Mouilleron-le-Captif.

D’ou ma question : au regard de ces pratiques, les sites statiques de PME sont-ils condamnés à stagner dans les douves du web ?
Encore une fois, je ne suis pas un expert de la question : vous avez probablement des expériences réussies de très bon positionnement de ce type de sites dans Google, qui viendraient contredire ma théorie.
Vous nous en faites profiter ?


Nos dernières vidéos

36 commentaires

  1. Liste intéressante de critères mais perso je ne suis pas ok avec certains:
    – Renouveler fréquement le contenu: il faudrait plutôt dire ajouter régulièrement de nouvelles pages. Car des pages anciennes sans mise à jour sont souvent tres bien placées dans GG.
    – Proposer son site dans les digg-like: possible simplement en ajoutant un blog de type actualité au site (une entreprise a forcément une actu…)
    – Echange de lien: possible en ajoutant une rubrique annuaire au site: c’est ce qui est fait de plus en plus
    Seul problème: ces derniers points demandent du travail ! Et la mise à jour de contenu pas une entité dont ce n’est pas le métier est en pratique difficile.
    Pep

  2. Salut Eric

    Concernant la boucherie Sanzos à "Mouilleron-le-Captif", je pense que son futur en terme de référencement est plus sur "Mouilleron-le-Captif". Tous ces petits commerces rayonnent localement,, il est donc plus intéressant pour eux d’être référencé sur leur village ou leur rue, où les places en haut de liste sont moins chères, plutôt que sur "boucherie", non ?

  3. J’oubliais…
    pas du tout d’accord avec le paragraphe ci-dessous !

    >les techniques de référencement naturel telles que nous les connaissons aujourd’hui
    >sont fortement corrélées avec les usages du web 2.0 : des sites dynamiques,

    Web 2.0 rime avec Javascript à outrance et il est de notoriété que les moteurs de recherche n’aiment pas ca du tout !! C’est tout le contraire, pour faciliter l’indexation les moteurs adorent les pages statiques et pas du tout le dynamique…
    Pep

  4. Peut-être en effet qu’il faudrait alors proposer au propriétaire de la boucherie Sansos de tenir un blog sur le monde de la boucherie, l’état du marché, les réformes économiques européennes qui plombes les PME…
    Mais honnêtement je crois que ces sites de PME n’ont pas pour interêt de privilégier google.
    Mon premier réflexe si je cherche une boucherie dans ma ville est plutôt de taper "boucherie" avec la ville dans les pages jaunes. Et si il y a un site web donné en lien, je me fait un plaisir d’aller dessus (et d’en apprécier la conception parfois douteuse pour certains sites de PME).

    Le problème est peut être différent pour un fabricant de roulements à billes qui recherche des clients plus nationaux. Ouvrir un blog parallèle au site et un peu plus "web 2.0 compliant" est alors sûrement une bonne idée, à condition d’avoir des choses à dire et du temps pour le maintenir.

    Très honnêtement, si le site est bien conçu et que la concurrence sur le web est faible (beaucoup de sites pour des roulements à billes ?), je pense que le classement Google devrait suivre relativement facilement.

  5. Note pour Pep : del.icio.us est bien catalogué comme "Web 2.0" et pourtant on y trouve pas de Javascript.
    Web 2.0 est bien un terme générique qui n’a que le sens qu’on lui donne. Attention à ce que tout le monde s’entende bien sur sa définition lorsqu’on en parle, je pense pour le coup que tu es un peu décalé avec ce qu’Eric a voulu dire 😉

  6. Dans tous les cas, dans le WEB

    les bonne pratiques sont toujours antinomiques de la phrase :

    "le client souhaite souvent"

    Par conséquent :

    SOIT le client souhaite souvent que… et il s’assoit sur le référencement et l’accessibilité

    SOIT il est prêt a faire des effort, et la on peut commencer a travailler

  7. Qu’est-ce que l’on veut : un site statique bien référencé ou un site statique mieux référencé qu’un site dynamique ?

    Il est tout à fait possible à l’heure actuelle de produire des sites statiques fortement graphiques sans avoir à placer des balises <img> à gogo (dans ce cas, utilisation du alt judicieuse).

    Et au final qu’est-ce que je fais ? J’applique les mêmes méthodes de développement pour un site statique ou pro : bon découpage en zones, sémantique, des liens, du contenu.

    Et c’est comme ça qu’en cherchant "développeur web bordeaux" je suis en première page (pas la première place), devant des sites dynamiques de recrutement ou d’agences … avec une simple page Web.

    Le Web 2.0 n’a rien changé au référencement : il a juste facilité l’interconnexion entre les sites et la publication de contenu.

  8. Ah non, je travaille sur des sites tels que tu les décris : PME – contenu assez statique, mais le référencement est bon ! … même si c’est pas du web 2.0 :).
    Il est bon sur certain mot-clés naturellement, si les principes de bases (dont certains sont bien décrits ici) sont respectés.

    Donc à mon sens et vu mon expérience, les sites de PME ont tout à fait leur place sur la première page de Google !

    (quand même pas avec le mot-clé iphone …faut pas exagérer 🙂

  9. En règle générale les petits sites statiques se référencent assez bien, dans la mesure où ils respectent les règles de base.

    Au sujet de "Proposer un contenu dense" et "Renouveler fréquemment le contenu", on peut toujours y adjoindre un blog, ce qui donne en plus une valeur ajoutée au site vitrine. Et pour que ça marche, il faut qu’il soit sur le même nom de domaine.

    Pour la problématique entre design et contenu, c’est un choix à faire dès le départ. Le Flash ou les titres graphiques ça veut dire que le client ne prête pas d’importance au référencement, et qu’il a probablement d’autres sources de marketing.

    Pep > Tous les sites Web 2.0 ne sont pas synonymes d’excès de javascript.

  10. Je ne voudrais pas décourager les efforts pour respecter ces "bonnes pratiques" mais dans le référencement il y a aussi une grande part de mystère. Sur les mots clé "musique" et "rock" ma page est 1ère sur Google et Yahoo depuis longtemps et… je n’ai rien fait pour 😉
    http://www.google.fr/search?q=mu...

    PS pour Eric : Pourrais-tu élargir la zone de saisie des commentaires. Merci.

  11. Tes points 4 et 5 ne sont pas des problèmes. On peut tout à fait (et on doit !) mettre des alt aux images, ce qui à – quasiment – le même effet qu’un texte. Idem pour le H1, on peut tres bien mettre une image en H1, avec un alt (ca se fait…).

    Sinon je confirme ce qui s’est dis, je ne pense qu’il y ai plus de javascript sur les sites 2.0 que sur les anciens (remplis au passage de trucs pourris comme le javascript, les frames, les tableaux…).

  12. Pour ce qui est des titres images.
    Une images encadrée d’une balise <Hx> avec le alt qui va bien est il me semble autant efficace qu’un titre en texte (enfin je crois, n’étant pas "expert" non plus).
    Par contre sur un site comprenant beaucoup de page on en revient à ton post d’hier sur les tâches un peu rébarbative du métier 😉

  13. A mon avis beaucoup d’erreur

    Pour le texte (menu et h1) et les images, ce n’est pas un pb voir ici : http://www.blog-and-blues.org/we... – ma préférence va pour Logo, span et CSS –

    D’après ce que j’ai pu observer le renouvellement du contenu n’améliore pas le positionnement sur les mots clés. ça augmente le nombre de page et donc le nombre de portes d’entrée, ça augmente aussi la fréquence des crawl des moteurs (et crawl fréquent ce n’est pas positionnement).

    Le référencement corrélé avec 2.0. C’est faux. Les sites 2.0 sont à la mode donc génèrent plus facilement des backlinks donc se retrouvent plus facilement en tête des résultats. Il y a des sites 1.0 bien codés, respectueux des standard… Cherche "Boucherie" ou "decolletage" dans Google tu auras peu de blogs ou de sites 2.0.

  14. Beaucoup d’a priori dans ce billet Eric 🙂

    "Une PME choisit rarement son nom de domaine : elle attribue à son site le nom de sa marque" : les grandes marques n’agissent pas différement.

    "Le client souhaite…" : le client a son métier qui est le sien, et ce n’est pas celui de designer web. Grand compte ou PME, c’est au prestataire de conseiller. Après le client peut choisir de faire le mauvais choix.

    "Renouveler fréquemment le contenu" : le renouvellement peut etre une aide, car plus de contenu signifie plus de visibilité potentielle, mais cela n’a rien d’obligatoire.

    "Une fois que l’entreprise a présenté son activité, même en diluant au maximum, on atteint une vingtaine de pages dans le meilleur des cas" : et on peut faire beaucoup avec 20 pages, cela n’est pas un handicap.

    "Proposer son site dans les sites de bookmarks sociaux et dans les Digg-like " : franchement même pour un site avec un peu de hype autour, l’ensemble des sites web 2.0 représente 0.2% du trafic 😉 alors les digglike on s’en fout… Exalead rapporte plus 😉

    "Obtenir un maximum de backlinks " : pas de problème spécifique aux PME. Les annuaires existent, de même que les réseaux de partenaires et rapporteront plus que les digglikes.

    Ton billet m’a titillé, je pondrai surement quelque chose à ce sujet quand j’en aurai le temps 😉

  15. Salut Éric,

    Les petits sites de type vitrine ne sont pas appelés à groupir dans le fin fond du Web. Il faut seulement revoir comment on va faire pour les faire resortirs un peu!

    Je suis propriétaire d’une compagnie spécialisé dans le vélo de route haut de gamme en titane ( http://www.sdvti.com ), je fais donc partie de cette catégorie. Présentement le Web est rendu un fausse à web 2.0 avec plus en plus de site à contenu comme les blogues et les techniques SEO font en sorte que les petits site comme le notre ce fait enterrer assez rapidement. Il faut donc voir quelle est l’importance du site web pour l’entreprise : 1- développer un nouveau marché via le web ou 2- transmettre l’information aux clients déjà existant de l’entreprise aux futurs clients et ou tout simplement 3- avoir une présence pour avoir une présence sur le web.

    Analysons un peu la situation
    1- Développer un nouveau marché via le web
    Oui c’est possible mais la partie n’est pas gagnée. Il faudra trouver une armée de personne pour parler de son produit et ainsi avoir un maximum de couverture Web avec backlink. Site d’information spécialisé, blog, site de banchmark etc.

    Avec suffisamment de monde qui parle de nous, ça aura un effet d’attraction vers le site. Dans ce cas il y a un bon travail de relation publique à faire.

    2- Transmettre l’information aux clients déjà existants de l’entreprise et aux futurs clients

    Dans ce cas, même stratégie que la précédente sinon c’est peine perdu. J’ajouterais de garder le cap sur les activités de promotion tradionnelle. Impression de carte avec l’adresse bien en vue, pub dans les journaux et revues spécialisés pour faire connaître l’entreprise (encore une fois on ajoute l’adresse du site) et tout le bataclan plus typique.Le moyen est externe mais il apportera autant de trafic sur le site que google si le travail est bien fait.

    3- Avoir une présence pour avoir une présence sur le web.

    C’est quoi votre business principal, avoir un site ou vendre des vélos? Si c’est de vendre des vélos faîte le tour des shops et mettez-vous au travail! Sinon vous êtes mal barré…

    Personnellement je pense que c’est peine perdu pour le SEO sur une vitrine Web. Je me concentre davantage sur la vente directe. On imprime aucun catalogue, on dit seulement aux gens de visiter notre site web. Pensez local ensuite vous irez global.

  16. Bonjour,
    je fais mon petit blog dans mon coin sans trop me soucier de la fréquentation – je n’ai pas de compteur et pour le référencement, j’ai juste envoyé le lien à Google. Eh bien, je remarque que sur nombre de sujets abordés je me retrouve en première, deuxième ou troisième page – quand ce n’est pas en première place, ce qui me semble prodigieux. Le fait que je sois chez Blogspot a son influence, c’est évident, mais des posts réguliers sont aussi un atout, il me semble. Ainsi que le titre de chaque article.
    Voilà, c’était ma modeste contribution…

  17. En général, on arrive facilement à se placer dans la première page de recherche quand on tape le nom de l’enseigne mais il est très difficile de lutter sur des mots clés génériques. Un petit budget adword est souvent nécessaire. Le placement de PUB Adsense Google aide un peu aussi 😉 Google aime se faire plaisir.

  18. Une page d’accueil statique à un avantage sur une page dynamique : le nombre de mots clés présents dans la page ne change pas lors de l’arrivée de nouvelles news!

    Quand on cherche à atteindre un mot clé précis c’est plus facile.

  19. L’essentiel est de prévoir un contenu rédactionnel adapté, quitte à prévoir des pages statiques permanentes dans un site internet dynamique. Il serait dommage de se priver des avantages des CMS en termes de mise à jour etc…

  20. Pingback: Pourquoi une PME doit avoir un blog : 10 raisons concrètes | Presse-Citron

  21. J’ai crée maison-conome il y a qq mois. Le référencement a du mal a progressé. L’informatique est loin d’être mon crédo au départ…Je trouve intéressants vos articles à tous.
    Allez sur maison-econome et donnez-moi vos idées en retour.
    N’oubliez pas, faites passer la négawatt habitude.

  22. Pingback: Définir la ligne éditoriale d'un blog d'entreprise | Presse-Citron

  23. Pingback: Utiliser des polices personnalisées dans vos pages web « Nicolas Nunge : le Blog

  24. Avoir du contenu « pertinent » .
    proposer un service ou un produit spécialiser.

    Pourquoi pas faire un blog du style skyblog ou overblog ?
    Certains ont un nombre de visiteurs impressionnant…

    Pourquoi ?

  25. Pingback: Blue-Blog » Pourquoi une PME doit avoir un blog : 10 raisons concrètes

  26. Pingback: Les plus du blog dans une PME ‹ Yapvision – Conseils et Services informatiques

  27. Je suis d’accord avec Pep renouveler fréquement le contenu n’est pas une bonne chose quand la page est bien positionnée.
    C’est un peu se tirer une balle dans le pied.
    Maintenant il est vrai qu’il est bon de changer le contenu d’une page qui est mal référencé sur un ou des mots clés.
    ça peu faire améliorer le positionnement de la page dans ce cas la.

  28. Pingback: 10 raisons d’avoir son blog « alleapenapenalleapenna

Répondre