Suivez-nous

Startups

Ralph Lauren prépare ses vêtements du futur et investit dans une startup

À quoi ressembleront les vêtements de la célèbre marque américaine ? Dans leur conception, l’accent sera mis sur le recyclage.

Il y a

  

le

 
Ralph Lauren
© Unsplash / Cristian S

Ralph Lauren vient d’investir dans la startup Natural Fiber Welding, créée en 2015 et travaillant sur des processus de recyclage du coton naturel. Jeudi 13 août, la marque vestimentaire américaine a officialisé l’investissement, indiquant qu’il lui permettra de créer des vêtements à partir de matériaux naturels et durables.

Ce rapprochement avec la startup située dans l’État de l’Illinois est une première pour Ralph Lauren, qui se lance ainsi dans un nouveau chapitre pour la conception de ses vêtements du futur. L’accent sera mis sur le recyclage, une tendance sur laquelle les plus importantes marques au monde commencent à sentir l’enjeu marketing. En février dernier, Nike présentait sa première gamme de chaussures conçues à base de « déchets » recyclés.

Une startup pour sortir Ralph Lauren du synthétique

Ralph Lauren a confirmé que son rapprochement avec Natural Fiber Welding avait bien pour but d’utiliser les processus de la startup en interne. La jeune entreprise possède deux marques, correspondant à deux protocoles de conception, ayant pour but de transformer du coton recyclé en matériaux haute performance. Le but : sortir du synthétique non biodégradable.

La startup explique sur son site qu’ils arrivent à fusionner des fibres naturelles sans colle synthétique, pour constituer des composites 100 % naturels. « Nous sommes ravis de soutenir le travail de NFW, pionnier dans ce domaine. Leur technologie a le pouvoir non seulement de faire progresser notre travail chez Ralph Lauren, mais aussi d’apporter des changements positifs dans l’ensemble du secteur » déclarait David Lauren, vice-président et directeur de l’innovation chez Ralph Lauren.

« Aujourd’hui, la durabilité est particulièrement importante dans notre domaine, et investir avec des partenaires pour mettre à l’échelle des solutions innovantes est un élément clé de notre stratégie de durabilité », ajoutait l’homme, qui n’a pas souhaité préciser les termes du contrat. « Nous sommes ravis de bénéficier de l’investissement, du soutien et de la perspicacité de Ralph Lauren, une icône de l’industrie dont l’engagement pour l’intemporalité – pour une véritable durabilité – est au cœur de qui ils sont », a déclaré pour sa part le fondateur et PDG de NFW, Luke Haverhals.

Porsche sur le dossier

En seulement cinq ans, l’équipe de Natural Fiber Welding est arrivée à créer un procédé que les plus grandes marques ne peuvent se permettre de financer en interne, à en croire l’intérêt de Ralph Lauren. Mais la startup a trouvé un moyen assez révolutionnaire qui attire d’autres acteurs : dans le secteur automobile, Porsche avait convié NFW à la Startup Autobahn.

La venue de la startup américaine avait permis de mettre en avant un nouveau processus permettant de constituer un substitut au cuir animal. La recette ? Une poudre de liège mélangé à de la fibre de coco. Un produit baptisé « Mirum » et qui pourrait à l’avenir être utilisé par de multiples marques. Affaire à suivre, à la croisée de multiples secteurs de l’industrie.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests