Réalité virtuelle: Sony déplore un manque de concurrence pour son casque PS VR

Andrew House, le CEO de la branche jeux vidéo de Sony, s’est exprimé à l’occasion du Tokyo Game Show au sujet du marché de la réalité virtuelle et contre toutes attentes, malgré la position de leader du casque PS VR, la marque regrette un manque de concurrence dans le secteur.

Sony : prix et lancement du casque Playstation VR

Ce n’est pas une surprise, Sony est pour le moment le grand gagnant sur le marché de la VR, sa firme tient une large avance en tant que numéro 1, pourtant l’entreprise n’en tire aucune gloire, bien au contraire… Elle avoue même déplorer le manque de concurrence dans le secteur de la réalité virtuelle, qui ne permet pas de stimuler davantage de ventes.

Leader de la réalité virtuelle, Sony regrette l’absence de compétition sur le marché

Andrew House a ainsi indiqué: « Je ne suis pas entièrement à l’aise avec l’idée d’être le leader du marché VR compte tenu de la marge que nous observons actuellement (…). Sur un nouveau marché comme celui-ci, nous aimerions une variété de plateformes performantes qui permettraient un essor de ce secteur et créeraient de l’audience ».

Il existe pourtant une concurrence, puisque les géants du marché sont déjà sur la brèche avec par exemple l’Oculus Rift de Facebook, le casque Gear VR de Samsung, le Pico Goblin, le HTC Vive, le Daydream View de Google et bien d’autres constructeurs qui veulent tous disposer d’un produit en attendant la « révolution VR », sauf qu’aucun ne met vraiment en place une stratégie pour initier une guerre commerciale. Sony se retrouve à lui seul, à vendre presque autant de casques de réalité virtuelle que l’ensemble des autres acteurs…

Comme le dit le dicton : « À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ». Il semble donc que Sony souffre de cet état de fait pour la commercialisation de son propre produit. La marque rêverait qu’Oculus connaisse un plus grand succès auprès des consommateurs et qu’HTC puisse sortir la tête de l’eau pour accélérer la croissance de son casque Vive, qui connait lui aussi un succès, mais nettement moindre. Ce manque de concurrence rend le marché atone, sans dynamisme, sans ambition et ne stimule pas les foyers à s’équiper.

De plus, dans l’état actuel, le marché rend difficile une baisse des prix significative et limite la possibilité d’effectuer davantage de recherche et développement pour proposer de nouvelles technologies. On dirait presque que tous les géants attendent que d’autres marques mâchent le travail de la démocratisation du jeune marché de la VR à leur place, en restant en embuscade avec un casque à la main pour profiter du moment où les consommateurs investiront massivement. En attendant, les casques restent chers, les clients ne savent pas quoi penser faute de messages de la part des marques et les éditeurs ou les développeurs restent prudents ne sachant pas pour quelle plateforme travailler en priorité… Globalement, la compétition semble se faire au ralenti !

 


Nos dernières vidéos