Connect with us

Tech

La reconnaissance faciale s’invite à la Maison-Blanche

La Maison-Blanche teste actuellement un système basé sur la reconnaissance faciale. Les Services secrets américains y voient là l’occasion de surveiller le lieu tout en identifiant le personnel et les potentielles menaces.

Il y a

le

Maison Blanche reconnaissance faciale
© Pexels / Jacob Morch

Dans un document, le Département de la sécurité intérieure des États-Unis a fait part de sa volonté de doter la Maison-Blanche d’un système de reconnaissance faciale. À long terme, toutes les personnes circulant aux abords de la résidence seront prises en compte par ce nouvel outil.

La Maison-Blanche s’équipe… au détriment des citoyens ?

Depuis le 19 novembre, l’outil en question est dans une phase de test qui devrait se terminer à la date du 30 août 2019. Pour l’instant, le système se focalise uniquement sur les membres du personnel volontaires de la Maison-Blanche. Le système de reconnaissance faciale a été installé sur les caméras existantes situées à deux emplacements distants dans la résidence présidentielle. Pour l’instant, les visages filmés à l’intérieur du lieu seront comparés avec une base qui ne comprend que les photos des employés.

À plus long terme, toutes les personnes circulants aux alentours de la Maison-Blanche seront également soumises à ce système. En effet, l’Union américaine pour les libertés civiles (ACLU) a également relayé le document, en précisant que les Services secrets américains se baseraient sur les données issues des médias et des réseaux sociaux afin de reconnaître ces personnes.

> Lire aussi :  Tencent mise sur la reconnaissance faciale pour détecter les joueurs trop jeunes

Logiquement, le système de reconnaissance faciale soulève plusieurs problématiques, comme c’est souvent le cas dès lors de la mise en place d’une telle technologie. En effet, le Département suggère seulement à ceux qui souhaitent éviter que leur visage ne soit analysé d’éviter la zone en question. L’ACLU déclare au sujet de test à la Maison-Blanche, que « La reconnaissance faciale est l’une des technologies biométriques les plus dangereuses pour la vie privée […] pouvant être déployée à une échelle beaucoup plus large sans recueillir le consentement des gens surveillés ».

Développé par Amazon, le système Rekognition fait débat dans le pays depuis plusieurs mois maintenant, en raison du fait qu’il intègre des biais que l’ACLU juge racistes.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests