Connect with us

Tech

La technologie de reconnaissance faciale d’Amazon encore opaque, selon des législateurs

Plusieurs législateurs ont déclaré qu’Amazon n’avait pas apporté de réponses suffisantes sur sa technologie de reconnaissance faciale, un outil qui pourrait pourtant être dangereux.

Il y a

le

Amazon Rekognition employés
© Amazon Rekognition

Il y a plusieurs mois, l’ACLU a réalisé une expérience afin de déterminer l’exactitude d’Amazon Rekognition, la technologie de reconnaissance faciale développée par le groupe. Après avoir pris possession de l’outil pour quelques dizaines de dollars, ils ont comparé les photos de criminels avec celles des membres du Congrès des États-Unis. Selon la technologie, 28 politiciens seraient des criminels, mais ce n’est pas tout. Les personnes Afro-Américaines ne représentent que 20% des 535 membres du Congrès, et pourtant, 39% des personnes identifiées comme criminels sont Afro-Américaines ou des Latino-Américaines.

Amazon Rekognition inquiète les législateurs

À la même période, trois membres du Congrès (Ed Markey, Luis Gutiérrez et Mark DeSaulnier) ont adressé une lettre à Amazon afin d’avoir plus de précisions sur sa technologie. Depuis, d’autres législateurs américains ont signé le document. Dans celui-ci, ils demandaient à la firme et son PDG Jeff Bezos d’expliquer le fonctionnement de Rekognition, accompagnant la requête d’une liste de questions. Compte tenu du fait qu’ils ont jugé les réponses insuffisantes, les législateurs ont écrit un second courrier, signé cette fois-ci par huit personnes.

> Lire aussi :  Amazon augmente finalement le salaire minimum de plus de 250 000 salariés

Dans la lettre, les législateurs évoquent une « préoccupation accrue étant donné les rapports récents selon lesquels Amazon commercialise activement sa technologie biométrique auprès des services de l’immigration et des douanes des États-Unis, ainsi que d’autres rapports sur des programmes pilotes qui n’offrent aucune formation pratique d’Amazon aux agents de la force publique participants ». Ils ont ajouté à cela être « sérieusement préoccupés par le fait que ce type de produit présente d’importants problèmes d’exactitude, impose un fardeau disproportionné aux communautés de couleur et pourrait étouffer la volonté des Américains d’exercer publiquement leurs droits en vertu du Premier amendement ». En somme, Amazon Rekognition est bien accusé d’avoir un biais raciste.

L’entreprise devra apporter une réponse à cette lettre avant le 13 décembre, ce qui lui laisse un peu moins de deux semaines pour étayer sa défense.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests