RT et Sputnik auront moins de visibilité sur Google News

Google News va sanctionner les deux principaux sites de propagande russe.

Google compte pénaliser les sites de propagande russe. C’est ce qu’a indiqué Eric Shmidt, président exécutif d’Alphabet (la maison-mère de Google) durant l’International Security Forum à Halifax (Canada). Après une interview, Eric Shmidt a répondu aux questions du public. Et l’une de celles-ci concernait les résultats de Google News qui donneraient trop de visibilité aux sites de propagande russe, pour certains sujets. Et en plus d’avoir une bonne visibilité, ces sites seraient également monétisés avec Google Adsense.

« Nous sommes conscients de cela et nous travaillons sur comment détecter le genre de scénario que vous décrivez et pour déclasser ce genre de site », a répondu le président exécutif. Eric Shmidt a même nommé les deux principaux sites : Sputnik et Russia Today. Cependant, il a rapidement précisé qu’il n’est pas question de bannir ceux-ci, mais plutôt de « travailler sur le système ».

Une déclaration qui n’a bien évidement pas plu aux médias russes concernés. Margarita Simonyan, l’éditrice en chef de ces deux sites web, accuse Google de ne pas autoriser des faits s’ils viennent de Russia Today, juste parce que c’est la Russie.

Propagande et ingérence russe

Pour le moment, on ne sait pas précisément ce que Google va faire sur son moteur de recherche, mais en tout cas, suite à la controverse sur les ingérences russes lors de la dernière élection aux Etats-Unis, la firme de Mountain View n’est pas la seule à prendre des mesures similaires.

Au mois d’octobre, Twitter a décidé de priver ces sites de publicités. La plateforme de microblogging a expliqué que cette décision est basée sur des travaux faits après l’élection américaine de 2016, ainsi que sur « les conclusions de l’Intelligence Community américaine indiquant que RT et Sputnik ont tenté d’interférer sur l’élection au nom du gouvernement russe ».

(Source)


Nos dernières vidéos

2 commentaires

  1. Ouf ! Fox News n’est pas touché ! Il en allait de la santé intellectuelle de tous ! Par contre pour ce qui est de l’honnêteté intellectuelle elle en prend un coup dans la gueule…

Répondre