Samsung explique pourquoi les Galaxy Note 7 explosaient

Enfin, les explications officielles de Samsung concernant le fiasco du Galaxy Note 7.

C’est la fin de la série noire pour Samsung et le début d’un long combat pour regagner la confiance de ses utilisateurs. Après avoir fait attendre plusieurs mois, Samsung révèle enfin les résultats de son enquête concernant les explosions du Galaxy Note 7.

L’année dernière, Samsung avait dévoilé ce smartphone en pensant qu’il tenait enfin son iPhone-killer. La presse high-tech avait été largement convaincue par ce modèle. Mais malheureusement, peu de temps après la commercialisation, des cas d’explosions de batteries ont été rapportés. Samsung a alors rappelé le smartphone et fourni des unités de remplacement sûres à ses clients. Mais même celles-ci explosaient. Et finalement, Samsung fut contraint de retirer  définitivement le Galaxy Note 7 du marché.

Les résultats révélés par Samsung, avec d’autres entités indépendantes qui ont participé à l’enquête, suggèrent qu’il y avait deux problèmes indépendants qui ont conduit à ces explosions.

La première batterie était affectée par un défaut de conception. L’électrode négative faisait l’objet d’une déflection sur le coin supérieur à droite de la batterie.

La seconde batterie n’était en revanche pas affectée par ce même problème. Mais les explosions étaient le fruit de la précipitation. Citant Justin Denison, le patron de Samsung aux Etats-Unis, le site CNET explique que dans la précipitation pour produire assez de batteries de remplacement, le fournisseur « a introduit un défaut de fabrication qui a conduit au même résultat ». En substance, ces batteries de remplacement avaient des bavures de soudage qui ont endommagé l’isolation interne.

Samsung peut maintenant aller de l’avant

Le fiasco du Galaxy Note 7 va coûter au moins 5 milliards de dollars à Samsung. Mais outre ces pertes, il y a également le préjudice que ce fiasco a causé à sa marque. Et maintenant qu’il a révélé les causes des explosions, les médias seront certainement rivés sur les ventes du Galaxy S8, son prochain smartphone haut de gamme, ainsi que sur celles du Galaxy Note de 2017.

D’autre part, le constructeur incrimine les batteries et uniquement les batteries. Lors de sa conférence de presse, Samsung n’a pas nommé les fournisseurs de celles-ci. Cependant, comme le rapporte CNET, l’US Consumer Product Safety Commission a indiqué que Samsung SDI (une filiale du groupe coréen) serait derrière la première vague de batteries explosives. Quant à la seconde batterie, elle aurait été fournie par une société baptisée Amperex Technology.

(Source)


Nos dernières vidéos

Répondre

Send this to a friend