Suivez-nous

Tech

Sans scrupule, Apple demande des dommages et intérêts à Epic Games

De nouveaux rebondissements dans l’affaire opposant Epic Games à Apple. Cette fois, la firme de Cupertino se fait passer pour la victime.

Il y a

  

le

 
Fortnite mobile
© Unsplash / Joshua Hoehne

Le feuilleton sur le conflit entre Apple et Epic Games est loin d’être terminé. Après avoir supprimé le compte développeur d’Epic Games, et par la même occasion pénalisé des centaines d’applications, Apple a maintenant décidé de demander des dommages et intérêts à Epic Games. La firme de Cupertino n’a vraiment peur de rien. Cette demande apparaît dans une escalade de joutes judiciaires, si bien qu’Apple estime désormais qu’Epic Games a rompu son contrat avec l’App Store d’iOS.

Apple revient avec de nouveaux arguments.

Voici la véritable déclaration émise par la firme de Cupertino : « Le mépris flagrant d’Epic pour ses engagements contractuels et autres fautes a causé un préjudice important à Apple. Si elle n’est pas contrôlée, la conduite d’Epic menace l’existence même de l’écosystème iOS et sa formidable valeur pour les consommateurs. » Depuis la plainte déposée par Epic Games en août dernier à l’encontre d’Apple suite à la disparition de Fortnite sur iOS et Android, la firme à la pomme cherche n’importe quelle combine pour retourner la situation. En parallèle de ce procès, l’éditeur de Fortnite est parvenu à réunir de nombreuses entreprises dans ses rangs pour s’opposer aux pratiques mises en place par Apple.

Ce week-end, Apple est donc revenu avec de nouveaux arguments, en soutenant qu’il y avait des justifications commerciales légitimes pour toutes les actions qu’elle a entreprises, ce qui affaiblirait une demande antitrust plus large. Apple a également déposé une plainte dans laquelle on peut lire : « La conduite d’Apple a toujours été raisonnable et […] ses actions ont été entreprises de bonne foi pour promouvoir des intérêts commerciaux légitimes et ont eu pour effet de promouvoir, d’encourager et d’accroître la concurrence ».

Pour le moment, le géant américain n’a pas décidé de commenter ce dépôt de plainte, et souhaite rester dans le silence tant que la situation n’évolue pas. La réponse d’Epic Games est attendue pour le 18 septembre, avant une audience complète le 28 septembre.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

3 Commentaires

3 Commentaires

  1. Jose

    9 septembre 2020 at 14 h 34 min

    Apple en victime….
    C’est si touchant…

  2. Ertealys

    9 septembre 2020 at 15 h 38 min

    D’un autre coté c’est une rupture de contrat, donc ils sont dans leur droit.
    Il ne faut pas oublier non plus que si EPIC fait tout ça, c’est surement dans l’idée de faire comme contre Steam sur PC, et avoir leur propre store d’applications pour qu’ils puissent aussi se faire plus d’argent avec une commission, plus petite ok mais commission tout de même.
    Les deux veulent se gaver de pognon c’est tout, EPIC n’est pas le petit David contre Goliath, mais Goliath contre un autre Goliath.

  3. joW

    9 septembre 2020 at 18 h 25 min

    Ils sont dans leur droit mais ça devient ridicule la. 30% de marge c’est abusé et ils le savent. Ca va peut-être les motiver a refaire du hardware de qualité, parce que a part faire des trucs pour les pigeons y’a pas grand chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests