Suivez-nous

Smartphones

Selon une étude, rédiger sur un smartphone nous rendrait plus honnête

Le support utilisé pour la rédaction d’une publication influe beaucoup sur la nature des propos tenus.

Il y a

  

le

 
smartphone
© Unsplash / Paul Hanaoka

En l’espace d’une dizaine d’années, l’utilisation des smartphones pour accéder à Internet s’est imposée comme une évidence dans nos vies, remplaçant bien souvent l’utilisation des ordinateurs. L’influence de ces appareils sur nos comportements est scrutée de près par les scientifiques. Il apparaît par exemple clairement que trop utiliser un smartphone peut avoir un effet néfaste sur la santé mentale.

Des chercheurs de l’Université de Pennsylvanie ont mené une étude pour tenter de comprendre comment l’utilisation des téléphones influait sur le niveau de franchise et de transparence de nos publications. Il ressort très clairement de leur travail que ces appareils ont tendance à nous rendre beaucoup plus honnêtes et moins prudents vis-à-vis de la divulgation de nos informations personnelles.

Le smartphone est une sorte de doudou pour adulte, sa zone de confort

Les scientifiques citent l’exemple d’une publicité qui demande de fournir des données personnelles telles que le numéro de téléphone. Les utilisateurs d’un smartphone sont bien plus enclins à les renseigner que ceux qui se trouvent sur un ordinateur. De même, un tweet posté depuis un de ces appareils est beaucoup plus susceptible de contenir des points de vue personnels et des émotions négatives.

Les chercheurs donnent plusieurs raisons pour expliquer ces différences. La révélation de données sensibles serait facilitée sur un téléphone car la visualisation et la création de contenus y est plus difficile que sur un ordinateur. Lors de la rédaction, l’utilisateur est entièrement concentré sur sa tâche et n’est pas forcément en capacité de penser aux risques.

Le sentiment de confort et de familiarité que les gens associent à leur téléphone serait aussi un facteur qui permettrait aux internautes de se lâcher beaucoup plus lorsqu’ils publient. « Parce que nos smartphones sont avec nous tout le temps et remplissent de nombreuses fonctions vitales dans nos vies, ils servent souvent de « sucettes pour adultes « qui apportent des sentiments de confort à leurs propriétaires », précise Shiri Melumad, un des auteurs.

Deux conséquences majeures découlent de ces résultats. Pour les entreprises, les données obtenues sur un consommateur via son téléphone sont probablement plus fiables que celles récoltées via un ordinateur. En ce qui concerne les internautes, il convient aussi d’avoir conscience de l’impact de ces appareils et de faire preuve de prudence.

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Patrick Huet

    21 juin 2020 at 12 h 09 min

    D’où l’urgence de contraindre les fabricants de smartphones, les opérateurs, les créateurs d’applications et de logiciels, des acteurs des réseaux sociaux ou de recherche… à admettre une bonne fois pour toutes que les appareils numériques sont des propriétés privées !

    Comme toute propriété privée, il ne leur interdit d’y pénétrer (sans autorisation du propriétaire) et encore moins d’y installer des matériels de surveillance.

    Et si les publicitaires ne sont pas contents, c’est le même prix.
    Le smartphone des autres ne leur appartient pas.
    Un smartphone, c’est comme un carnet intime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests