Regardons-nous un peu le nombril

Quelques bloggeurs (parisiens) – dont certains « influents » – organisaient une petite sauterie (parisienne) hier soir (à Paris). Tout le monde s’en fout mais il parait qu’il faut en parler pour faire monter son pagerank. Il y a des jours où cette blogobulle me parait un rien hermétique, voire absconse.La version 2005 des salons littéraires d’autrefois,

Quelques bloggeurs (parisiens) – dont certains « influents » – organisaient une petite sauterie (parisienne) hier soir (à Paris). Tout le monde s’en fout mais il parait qu’il faut en parler pour faire monter son pagerank. Il y a des jours où cette blogobulle me parait un rien hermétique, voire absconse.
La version 2005 des salons littéraires d’autrefois, peut-être, avec ses précieuses ridicules, ses joutes verbales et ses brasseurs de vent semi-professionnels ?
Faudra s’y faire : nous vivons dans un pays où le jacobinisme se manifeste même dans les blogs.


Nos dernières vidéos

27 commentaires

  1. Eric, on est venu me proposer de rejoindre un pub pour boire un coup avec d’autres bloggeurs Lyonnais. Et ça serait ma première fois, ça te dirais à toi?

    ps: date prévue, 7 Octobre.

  2. tu me trackbaques, simplement pour préciser que je ne suis pas organisateur de PBT qui a au moins le mérite de permettre à ceux que cela amuse de se rencontrer.

  3. Cher Loïc, Je sais que tu n’es pas organisateur de Paris Blogue-t-il. Ne te sens pas visé par mon billet, bien au contraire, j’aurais tendance à penser que tu es l’un des bloggeurs réellement influents (sans guillemets cette fois) parmi les plus sympathiques. Je dis simplement que ce n’est pas le cas de tous (je ne les connais pas personnellement, je peux me tromper, je me fie simplement à ce que je lis dans leurs blogs, c’est la règle du jeu), et qu’il y a un peu de parisianisme et une bonne dose de snobisme dans tout cela. Mais c’est pas bien grave, hein, non plus.

  4. Eric, aurais-tu de l’amertume à ne pas faire parti de la classe blogourgeoise parisienne ? En tout, moi qui suis provincial comme toi, les événéments people parisiens m’ont toujours laissé de marbre. Surtout qu’ils ne font pas vraiement avancer le schmilblick …

  5. > Paky : non, aucune amertume (j’ai d’autres chats à fouetter, surtout). C’est pas tellement le principe de cette soirée qui m’agace, après tout chacun s’amuse comme il l’entend et tant mieux si elle était réussie, c’est plutôt le fait qu’elle cristallise un peu certains aspects assez détestables du blogging à la française (copinage, parisianisme exacerbé, snobisme et esprit sectaire…).
    Cet esprit rejaillit un peu sur la toile et rend certains blogs de plus en plus inintéressants à lire car on sent que leurs auteurs n’écrivent plus pour dire des choses mais juste pour épater le voisin de blog, à celui qui pondra le plus de billets/jour ou le billet le plus fielleux. (Et tu vas voir que celui-ci ne va rien arranger) :-0

  6. Je vous avoue que m’échappe parfaitement le pourquoi de ce lien vers mes feuillets… Abscons, c’est effectivement le mot que j’aurais employé à son endroit. (Je n’étais pas à cette soirée dont j’apprends l’existence aujourd’hui et je ne comprends pas en quoi cela me concernerait en quelques manières que ce soient…) Si vous pensez détenir une quelconque explication à ce sujet, merci d’éclairer ma lanterne…

  7. Paris blogue t-il ? Et moi je suis dehors..

    Ca avait l’air très sympa cette soirée, tout est résumé par Loïc Le Meur dans sa note. Bon, Eric fait son grincheux ! Bah, t’as le droit d’en faire une soirée.. et avec des photos!! – Ah! mon patron qui remonte pour reprendre ses clefs!…

  8. Eclairage de lanterne, donc : le billet de Loïc relatant la soirée d’hier pointe (entre autres) sur ce billet de votre blog.
    Je l’ai donc lu et je n’ai rien compris, jusqu’à ce que je prenne le temps de voir que lui-même pointait vers un autre blog, qui lui-même…
    C’est ça que je trouve un peu abscons car cele ne correspond pas à ma vision du blogging.
    Mais je ne prétends pas détenir la vérité non plus.

  9. Je traduis pour ceux qui n’auraient pas bien compris : "tétrapilectomie" : art de couper les cheveux en quatre. Quand je vous dis "abscons", vous comprenez mieux maintenant ?

  10. je me marrrre!! la Veuve qui vient se faire couper les cheveux en 2 dans un presse-citron…
    comme le monde de cette "blogomachin" à 80 parisiens qui se réunissent pour boire des bières (et ils peuvent hein…) est Immensément petit, pour pas dire nanoscopique (tendance du moment), surtout quand ils se prennent pour le Center of The World du Blog (mon dieu que ce mot est laid!).
    Tu as l’art de te faire des amis toi…mais bon, ça fait circuler l’info au moins…merci les Barons, les Veuves et les autres!

  11. Je n’ai rien contre les veuves, qu’elles soient tarquines ou tétrapilectomiques, qu’on ne se méprenne pas. Juste un agacement passager sur une vision de la blogomachin qui n’est pas la mienne, voilà tout.

  12. La blogosphère ne se résume pas à ça. Il y’a aussi des passionés, des blogueurs qui sont là depuis toujours.
    Depuis que je blogue (4 ans), j’ai rencontré des blogueurs dans des bars parisiens, dans des pubs toulousains, sur des terrasses nancéainnes… Et aussi parfois dans des soirées qui ont des noms de slogans marketing.

    Il y’a des blogueurs qui essayent tant bien que mal d’attirer les projecteurs sur eux. Ils ont créé le concept débile de "blogueurs parisiens influents". Et c’est bien dommage qu’ils fassent couler autant de pixels.

  13. Entièrement d’accord avec toi astro. Presse-citron existe aussi depuis début 2003 (même si les archives remontent seulement à quelques mois, because crash et nettoyage de la base puis changement de thématique), certainement avant que la plupart des blogueurs "influents" ne créent leur propre blog, et c’est peut-être pour cela que je n’ai pas l’impression de faire partie du même monde.

  14. Il me semble que vous confondez les soirées Paris Blogue-t-il et les Paris carnets.

    Votre amertume fait peine à voir. Si d’aucuns ont plaisir à quitter parfois leurs écrans pour se retrouver et partager, outre quelques décilitres de boissons fermentées, des instants d’échange et d’amitié, je ne vois pas où se trouve le problème. Il me semble que votre petit caca nerveux tienne d’avantage à ce que vous n’y soyez pas convié par bristol. Je me permets de vous rappeler qu’en ce qui concerne Paris-carnet, l’entrée est libre. Pour en avoir lu quelques compte-rendus, on y tolère même des avocates en salopette…

    Les liens et trackbacks ne sont pas seulement de cyniques moyens d’augmenter son pagerank. Ils sont aussi le biais utilisé par certains blogueurs bien élevés pour citer un post qui les aurait inspiré. C’est d’ailleurs la moindre des choses.
    Cette curieuse coutume m’a d’ailleurs permis de découvrir bon nombre des blogs de grande qualité.

    Pour terminer, en ce qui concerne l’obscurité du blog de Tarquine, il se vend aujourd’hui dans les supermarchés d’excellents dictionnaires qui devraient vous aider à y voir plus clair. Une précision, l’entrée "tétrapilectomie" n’y figure pas, ce terme est un néologisme humoristique.

    Un dernier pour la route. Bordelais, je ne me suis jamais rendu à aucun Paris-Carnet ni pique-nique ou toute autre festouille blogueuse, je ne défends donc pas ma tribu, simplement le droit qu’ont les blogueurs, parisiens ou non, de se retrouver autour d’un verre sans vous en demander l’autorisation ; ainsi que celui d’employer dans leurs posts des termes de plus de trois syllabes comportant des lettres à 10 points (au Scrabble).

    Bonchour chez vous

    P.-I.

  15. C’est quoi ces conneries ? Paris blogue-t-il est loin d’être un rv people. Ce n’est pas parce que ça se passe à Paris que ça en devient forcément un produit snob, du parisianisme pur jus. J’y étais donc je sais de quoi je parle : il y avait beaucoup de relous en costards mais il y avaient aussi des blogueurs bon esprit, là pour se rencontrer, boire quelques verres et raconter les derniers potins de la blogosphère. Rien de prétentieux, en tout cas à partir de 22h. Non, c’était vraiment sympa, il faut venir la prochaine fois ! Tu verras, il n’y a pas que des cons à Paris blogue t il; il y a moi ;-))))

  16. > Benoît : ok, si je me suis trompé, j’assume, et je suis prêt à revoir mon point de vue sur la question et éditer mon billet. Mais apparemment je ne suis pas le seul à penser cela te j’ai lu des opinions similaires dans plusieurs blogs, et de la part de gens qui étaient présents à la soirée.

  17. je tombe sur cette note , sur ces commentaires et perso je ne comprends pas ! j’y etais, je ne connaissais pratiquement personne et a partir de 22heures, plein de supers rencontres , on a fermé l’entrepot, c’etait génial on discutait , riait c’etait festif , faut s’ouvrir un tout petit peu aussi même si c’est dur ! en tout cas ce que j’ai pu rire à ce Paris blogue t’il 3 c’est un super souvenir de fêtards qui ne se connaissaient pas et qui se sont trouvés, et le cercle peut s’agrandir !

Répondre