Sortie des Airtist

Puisque la technologie met la production sonore à la portée de presque toutes les bourses et tous les talents, puisque le téléchargement de musique est un sport transnational, puisque tous les Pascal Nègre commencent à se recycler dans les Starac en prévision de lendemains difficiles, la voie est grande ouverte pour les sites communautaires de

Puisque la technologie met la production sonore à la portée de presque toutes les bourses et tous les talents, puisque le téléchargement de musique est un sport transnational, puisque tous les Pascal Nègre commencent à se recycler dans les Starac en prévision de lendemains difficiles, la voie est grande ouverte pour les sites communautaires de distribution de musiques et de promotion d’artistes indépendants qui disent fuck les majors.
Après Jamendo, voici donc venir le petit dernier : Airtist, un site communautaire de téléchargement musical en mp3 sans DRM.
Le principe d’Airtist est simple : l’internaute télécharge sa musique en mp3 sans DRM au prix défini par l’artiste (prix à partir de 0,20€ le titre soit des albums entre 2 et 3 €).

L’artiste perçoit « en téléchargement payant » une commission de 70% du prix de vente hors taxe qu’il aura librement défini. De plus, à chaque téléchargement, 1 centime d’euro est reversé à une association ou œuvre caritative au choix de l’internaute. Sol en Si (solidarité enfant sida), Espoir Foi Vie et Ela ont déjà répondu favorablement à cette nouvelle initiative. Airtist en partenariat avec la Sacem respecte les droits d’auteurs.

Idéal, donc : l’artiste est rémunéré équitablement, les fondateurs du site gagnent leur vie (normal), le consommateur paie sa musique à un prix décent tout en sachant qu’il n’engraisse pas une foison d’intermédiaires qui ont autant à voir avec la musique que Paris Hilton avec le talent, les associations caritatives touchent leur petite dîme au passage.
Reste à savoir maintenant un chose, et c’est une question que je me pose au sujet de toutes ces plate-formes de téléchargement d’artistes indépendants : est-ce que ça marche réellement ? Est-ce que les mélomanes jouent le jeu et paient vraiment pour télécharger des artistes il faut bien le dire, inconnus ? Est-ce que le secret de la réussite future ne passe pas quand même par quelques grands noms qui seraient les locomotives du système ?

Je n’ai personnellement jamais encore acheté sur ce type de site, mais je le ferai avec plaisir si j’y trouve des artistes rencontrant mes goûts.
Mais vous, oui, vous, là : vous en pensez quoi de Airtist et des autres ? Vous avez déjà acheté sur ce site ou l’un de ses confrères ?


Nos dernières vidéos

22 commentaires

  1. Par principe, j’ai acheté sur Airstist pour 5€ de musique, et je suis bien content d’y avoir découvert de bonnes choses (Via, Aden, Bacchus, …). J’y retournerai donc !

  2. je ne suis pas encore cliente de ce genre de sites. Mais je le suis sur iTunes, ce qui est à peu près équivalent en termes de comportements d’achat.

    A vrai dire, dans tout ça , il y a une chose que je regrette, c’est le fait que cela soit un peu la mort de l’album en tant que tel. Cela pousse les artistes à faire une multitude de titres vendeurs, plutôt qu’à penser un projet d’album dans sa globalité.

  3. le principe est bon.
    le site est beau.
    mais il manque le catalogue des sony-universal…

    Ce serait bien que quelques grosses pointures jouent le jeu pour que ce genre de site soit plus pris au serieux.

  4. Eric, au vu des réactions de Mathilde, Bouba et Régis (que je ne conteste pas ni ne critique négativement) tu as la réponse à ta question : tel que cela est pensé cela aura beaucoup de mal a fonctionné. Et très honnetement le peu (je le concède) que j’ai entendu sur Jamendo, ne m’a que très peu convaincu. Il y avait un portail musical qui s’était crée en 2000 je crois ou le principe était de "rapprocher" des artistes indépendants d’artistes connus, ainsi si vous aimez Bowie vous devriez aimé Duchmoll. C’était pas idiot. Mais va parler à un artiste indépendant de se comparer à un artiste connu, c’est pas toujours gagné.

  5. Je suis 400% pour ce genre de site qui pour moi represente la seule voie possible !!! Mais je suis d’accord avec louze quand je suis sur ces sites je suis vite perdu, un travail astucieux sur un système de communication pourrait être la solution.

  6. Si seulement des artistes un peu connus que j’aime était présent dans ce site, qui sait ? Pour l’instant je n’ai encore jamais acheté sur ce genre de site.
    Il faut se dire aussi que, malgré ce site que je soutiens vraiment par l’idée, des gens ne veulent toujours pas dépenser un seul rond pour acheter de la musique et continuent à télécharger inégalement…

  7. Mathilde + 1

    Je suis entièrement d’accord avec Mathilde. La vente sur internet, quand l’argent est redistribué équitablement bien sur, est un nouveau marché porteur. Par contre, Quid? des albums concepts type Tommy des Who ou American Idiot de Green Day (et j’en oublie masse désolé)? L’album en tant qu’objet/concept est peut être en train de disparaitre, à mon grand désaroi !

  8. Je ne crois pas que distribution de ce type (Jamendo, Airtist) et concept-album soient forcément incompatibles. Le mode de diffusion n’influe pas forcément sur le mode de création.
    D’un autre côté si comme le dit Mathilde "cela pousse les artistes à faire une multitude de titres vendeurs (…)" ça peut être aussi un point positif en tirant la qualité vers le haut. Comien d’albums avons-nous tous dans nos placards que nous avons achetés sur un coup de coeur et qui ne contiennent que 2 ou 3 titres potables pour 10 daubes qui sont là en remplissage ?

  9. Bin justement, combien de titres ne sont pas "accrocheurs" à la première écoute, mais dénotent une réelle recherche artistique ? J’ai appris à aimer certains titres parce qu’ils étaient intercallés entre deux pistes que j’aimais beaucoup. Ca ne sera peut etre plus le cas. Et puis exit les "intro", les "outro", les "interlude" et autres pistes qui ne servent plus à rien ?

  10. Dans le principe je trouve ce système excéllent, dans la pratique, dommage que l’ergonomie du site soit aussi mauvaise (c’est vraiment trop exagéré, style: "Vous voyez!! Notre site c’est un site Web 2.0°) ça fait qu’on finit par se retrouver avec des "trucs" comme ça.
    PS: Avec opera, je vous raconte même pas; on se retouve avec nimporte quoi…

  11. Oh je pense que les deux seront compatibles… Un artiste doit pouvoir décider de mettre son oeuvre en version album, non ? Une théorie avait été avancé sur les "clusters" une sorte de compromis entre l’album et le morceau unique : certains pensaient qu’à terme, les artistes proposerait des nouveautés par groupes de 4/5 chansons.
    Ce serait plutôt pas mal, je trouve.

  12. Je vais etre franc. Autant je suis épaté par Jamendo ou je trouve des artistes qui me plaisent, autant je ne suis pas pret a payer pour avoir du contenu.

    Par contre, je pense retribuer les artistes sur Jamendo pour lesquel j’aurai toujours plaisir a écouter l’album dans 2-3 mois. Essayer de voir la musique comme une culture, et arrêtez de vouloir ecouter ce qui passe à la radio !!!

    Sur Jamendo il y a environ 40-50 nouveaux albums par semaines. Allez y une fois et consultez les critiques, découvrez, soyez curieux….

    Il est clair que ces artistes ne seront pas millionaires, mais à regarder de plus pret sur Jamendo, les artistes qui proposent les albums les plus prometteurs sont ceux qui recoivent le plus de dons.

    La culture est un bien qui se partage, allez a sa rencontre. Et il y a plein d’autre facon d’aider les artistes comme les faire connaitre, ca c’est aussi important.

  13. Navo >> Je ne connais pas du tout le systeme de clusters ^^. Si tu as des infos là dessus je suis preneur ! J’ai regardé le site airtist, et j’ai presque eu envie d’acheter quelques titres. Mais je ne peux m’y résoudre, question d’éducation. Je préfererais acheter leur cd, comme je l’ai toujours fait, et comme je le ferais toujours ! En fait, si l’on veux aider les artistes, il faut les aider à s’autoproduire, et à utiliser internet comme support de communication de masse. Beaucoup d’artistes ne proposent même pas leurs cds sur leur propre site web ! Il faudrait fouiller dans ce sens.

  14. Tu peux acheter les albums sur airtist moi j’ai pris celui de elkado. L’achat d’album est un peu rustique comme méthode mais ca fonctionne. 🙂
    Tu leur demande par mail ou par leur SAV. Ensuite tu leur envoi un cheque et il t’envoi l’album. Ils m’ont dit que la vente en ligne serait bientot prete…

  15. Ah ben je teste en ce moment la plateforme airtist et mine de rien, c’est pas mal. J’ai ecouté du bon son en plus et je rajoute des titres chaque semaine…
    ca me permet aussi de vendre des titres que j’aurais pas forcement mis dans des albums…

  16. ben moi je trouve tout ces commentaires tres interressant, donc pour resumer , vente en ligne c’ est cool a + ou – long terme telechargement gratuit mais remuneratuer pour l’ artist , airtist est classé par style musicaux donc proche de nom connu ( ex moi pour l’ electro experimental au coté de dax rider , lullubad rien que du bon ) des label deja present sur le site ( sibcience , da trax ) donc deja remarquer et vue par des labels, tres proche des fan , et airtist fait une pub dans plein de site , banniere , flayer , donc il demarche nos realisation !!!
    elle est pas belle la vie !!!!!!!
    merci olivier et laurent vous m’ avez apporter tout ce qui me manquait !!!!
    j’ oubliais leur derniere crea :
    le airstor !!! un catalogue directe pour my space et les forum 7000 visiteur sur 2 mois grace a tout ca !!!!!!
    airtist repond a l’ essentiel
    exister !!!! distribution de carte airtist a mon prochain live !

  17. Coucou tout le monde !
    Juste pour vous dire que vous trouverez désormais tout le catalogue EMI sur airtist.
    C’est bon à avoir non?
    Et une nouvelle major va signer dans quelques jours…

Répondre