Avec Edoboard, votre professeur particulier s’invite sur votre écran

Je sais, ça sent les vacances, et ce n’est peut-être pas le moment le plus approprié pour parler de profs et de cours particuliers, mais que voulez-vous, l’actualité du web n’est pas forcément calquée sur le calendrier scolaire ou universitaire. Edoboard est une nouvelle application en ligne de e-learning qui permet de mettre en relation

Je sais, ça sent les vacances, et ce n’est peut-être pas le moment le plus approprié pour parler de profs et de cours particuliers, mais que voulez-vous, l’actualité du web n’est pas forcément calquée sur le calendrier scolaire ou universitaire.

edoboard

Edoboard est une nouvelle application en ligne de e-learning qui permet de mettre en relation en direct un professeur et un élève via internet.

Développée en Flex avec la technologie AFCS (Adobe Flash Collaboration Service),  l’application, principalement orientée sur les mathématiques, offre de nombreuses fonctionnalités, visibles sur cette page de démo, comme l’indicateur de présence, le partage de fichiers, évidement l’utilisation de la webcam des deux correspondants avec son et vidéo en live, et enfin un tchat.

Le whiteboard est également un élément important du service puisqu’il permet au professeur de proposer des exercices à son élève, qui pourra les compléter en direct. L’outil permet la construction de formes géométriques et l’écriture de fonctions mathématiques et le dessin de graphiques à partir de formules, avec possibilité d’enregistrer ou télécharger les travaux effectués.

Développé par deux jeunes ingénieurs de 26 ans et accompagné dans sa croissance par l’incubateur HEC, Edoboard semble donc bien né. Si la FAQ du site est muette sur le sujet des tarifs, Grégory Tappero, l’un de ses fondateurs, précise que « pour le grand public c’est gratuit pour les 3 prochains mois ou plus, notre business model étant plutôt fondé sur le B2B, soutien scolaire en marque blanche. Un tarif abonnement de 20 euros/mois dans le future serait envisageable ».


Nos dernières vidéos

18 commentaires

  1. En tant que professeur de mathématiques (à la retraite) je donne mon opinion là dessus. Je pense que le marché existe. Les deux écueils sont :
    – Le grapheur : il faut qu’il marche bien. Le meilleur à mon sens est graphmatica qui est un shareware très bien fait. Je précise que je n’ai pas réussi à introduire un graphe…
    – l’éditeur d’équations. Indispensable. Il doit en plus être très intuitif. On peut demander à celui qui donne les cours d’aprendre à s’en servir, mais pas à celui qui prend les cours..Je n’ai pas réussi à introduire une équation ! Question : suis-je bête, trop vieux ?
    A mon avis les seuls qui puissent intervenir et faire du beau travail (sur ce créneau), c’est le CNED. Oui je défends mon ex-boutique.

  2. @benoit : je ne sais pas si ton attaque ciblait les profs ou le gouvernement qui nous coupe les moyens d’enseigner.

    Pour ma part, je suis motivé (prof de physique-chimie dans le 93) et prêt à tout pour mes élèves. Je suis apprécié.

    Et pourtant, je rêve de monter ma propre boite privée car le publique ne me permet pas de donner tout ce que je souhaite pour la réussite de mes élèves.
    Le gouvernement nous coupe tout moyen humain, matériel et financier. On a 36 élèves par classe (je suis en lycée), 1 pion pour 1500 élèves difficiles, du matériel complètement démodé et obsolète voire en panne.

    Les idiots diront que je me plains. Ce serait mal me connaitre. Un gars qui se plaint reste sans bouger, moi je cherche des fonds ailleurs, des moyens de me sortir de cette bouze immonde qu’est en train de devenir l’Education Nationale, de nouvelles techniques d’enseignement modernes abordables pour des élèves sans moyen financier (je rappelle qu’on ne nous donne plus rien, c’est à nous d’acheter).

    Je fais pas loin de 70 heures par semaine week-end compris pour 1600 Euros par mois (je suis au plus haut échelon pour mon âge). C’est énorme 70 heures et je trouve que ce n’est pas encore assez car pour chaque heure de cours je consacre 1H30 de préparation (j’utilise tout ce que j’ai : informatique, vidéoprojecteur, expériences… il faut intéresser les élèves pour leur apprendre). On est déjà à 45 heures. A cela tu rajoutes les praprations des Travaux Pratiques, les commandes de produits chimiques à gérer, les photocopies, les recherches de fonds financiers et de documents papier et informatique, les préparations et corrections de contrôles (15 min par copies, 36 copies par classe…) et tu vois que quand je dis 70 heures c’est que j’ai baclé mon boulot.

    Non je ne me plains pas, c’est l’un des plus beaux métiers du monde, on forme l’avenir.
    Mais former l’avenir avec si peu de moyen et de considération, je suis dégouté…
    Alors oui, si je peux enseigner aussi bien que je le souhaiterais, je signe direct. Et c’est pour ça que je cherche une alternative : une boite privée ?

    Maintenant il ne faut pas se leurrer, il y a un paquet de profs que je qualifierais de « planqués » qui arrivent à faire 35 heures. Je ne sais pas comment ils font… et je ne les envie pas. Mais finalement, avec ce système éducatif démotivant, qui leur jèterait la pierre ?

  3. @julius vous avez tout à fait raison quand aux points importants les équations et le grapheur, et deuxièmement non vous n’êtes pas trop vieux ni trop bête! Tout le monde doit pouvoir y accéder.
    Si vous désirez quelques explications je vous invite soit à regarder les vidéos situées dans l’aide dont une est consacrée à ces éditeurs ou pourquoi pas prendre une session directement avec nous!

    @benoît @Un jour, une création, notre idée n’est pas de vendre des cours mais de fournir la plateforme. Nous ne croyons pas au 100% virtuel mais au complémentaire, faire ses devoirs le soir, des révisions avec son prof particulier habituel etc…

    Dans tous les cas merci de vos retours et merci à Eric pour ce post.

    Clément

  4. @Dixours : Effectivement tu ne te plains pas. Pour rappel : effectif éducation national environ 3 millions

  5. C’est marrant, c’est un projet que j’ai développé il y a 10 ans pour un client ancien prof de maths…
    Le projet n’existe plus et je viens de me rendre compte que le nom de domaine avait été récupéré par quelqu’un d’autre pour un projet différent…

    Ca me rend nostalgique 😉

  6. @ Dixours, je ne jette la pierre à personne. L’échec de notre système scolaire, de l’éducation en général, n’est pas une fatalité. Certains pays voisins voient les résultats de leurs étudiants présenter un taux de réussite supérieur au notre avec moins d’heures d’enseignement. Ne perdons pas de temps ni d’énergie avec le sempiternel « c’est pas ma faute » ou  » c’est à cause du gouvernement ».
    Effectivement, ce doit être un outil complémentaire. Mais je remarque aussi que plus les outils et méthodes pédagogiques utilisés sont nombreux et élaborés plus le niveau baisse.
    Là, je vais passer pour le vieux ronchon de service mais il n’y a pas si longtemps, on apprenait à lire et écrire avec une ardoise et une craie. Aujourd’hui, avec tout ce bazar incontrôlé = 0, il faut qu’un étudiant fasse une thèse pour limiter à une faute par ligne sa qualité rédactionnelle.

  7. @Benoit : Tu n’as pas tort !
    Merci pour ta réaction constructive. On n’est pas obligé d’être d’accord et j’adore pouvoir échangé avec des gens ouverts.
    Bref. Le problème, c’est que si je sors une ardoise et une craie, y en a pas un qui va me suivre. Aujourd’hui, le gros du challenge, c’est d’abord de capter leur attention. Et là il faut de l’ingéniosité et des moyens modernes.
    Ensuite, une fois qu’ils sont intéressés sur le sujet, je suis d’accord avec toi, on peut imaginer revenir à des moyens qui ont fait leur preuve et qui demande une reflexion de leur part pour avancer dans la leçon. Malheureusement, j’ai bien peur de les perdre à nouveau.

    On vit dans une société où en levant le petit doigt on obtient tout et tout de suite. Pour leur faire comprendre que ce n’est pas applicable à la connaissance, c’est coton…

    Merci pour cet échange 😉

  8. Ce qui est sur c’est que le débat des NTIC dans l’enseignement est plus que jamais ouvert. Dans 30 ans il y aura surement des commentaires du genre:

    « Là, je vais passer pour le vieux ronchon de service mais il n’y a pas si longtemps, on apprenait à lire et écrire avec un écran et internet »

    C’est pour ça que le plus dur dans tout projet reste le changement!

    Merci de ces échanges qui sont restés courtois et constructifs.

  9. J’ai donné pas mal de cours étant étudiant et ce concept est très intéressant car il permet de gagner beaucoup de temps sur les déplacements…inexistants

    Le problème après c’est le coût d’utilisation, il ne faudrait pas que ça dépasse 25% du prix du cours pour être intéressant.

    Une bonne tablette graphique en complément devrait faciliter l’utilisation d’un tel outil.

    Je pense que c’est un moyen idéal pour un étudiant sans moyen de transport ou isolé de se faire un peu d’argent, reste à définir le moyen de paiement (pas facile de se faire payer en liquide sur le net 🙁

    Reste plus qu’à développer une partie spécifique pour la physique-chimie et pourquoi pas pour la musique

  10. @Clément : Je pense que l’idée de faire un site permettant à un professeur et un élève d’être en contact est une très bonne chose. Mais la partie géométrie est trop succinte. Il faudrait arriver en gros à une qualité équivalente à celle de Cabri Géomètre (voir la TI92 et suivantes) ou mieux Sketchpad. Un de mes amis avait programmé un logiciel de géométrie mis en shareware (Wingeom) et qui a été distribué par Orange (wanadoo à l’époque). Vous devriez contacter ce gars (Pilat informatique).
    Le CNED a (ou avait) l’intention de se mettre à terme sur ce créneau. Il faut savoir que nous avions des copies qui nous arrivent de tous les pays et qu’il peut se passer un mois ou plus entre le moment ou un élève envoie sa copie et le moment où elle lui revient dûment corrigée. C’est trop, beaucoup trop. L’informatique peut permettre un contact entre élève et professeur meilleur que celui téléphonique.
    Quand on veut expliquer en mathématiques, il faut pouvoir écrire des équations et dessiner.
    Cela peut faire un site d’aide ponctuelle. Permettre à un élève de résoudre une question, un exercice.
    Avec bien sûr les risques de dérives possibles (tu payes et tu as ton devoir). Mais ce risque existe déjà avec les cours particuliers.

  11. @Julius merci de tes retours. C’est sur que l’idéal serait une application de type Cabri et c’est dans cette direction que nous allons. Néanmoins vu l’état de l’art des plateformes de cours en ligne nous devons tout construire nous même! En plus nous essayons de faire avancer les choses dans le domaine de l’enseignement des matières scientifiques qui n’est quasiment pas pris en compte contrairement aux langues. Beaucoup de boulot en perspective! En tout cas si tu as d’autres remarques n’hésite pas à nous les envoyer, nous sommes toujours heureux d’en discuter. Je vais de ce pas voir Wingeom 🙂

    @ratus69 tu as d’autant plus raison qu’en France beaucoup de campus et d’écoles (ing ou com) ne sont pas au centre ville, et par expérience, ce n’est pas toujours motivant de devoir se déplacer 1h pour au final donner 1h de cours.

    @Thierry R waouh je suis impressionné avoir développé une application web de visioconférence il y a dix ans (soit en 1999) ça ne devait pas être facile… En tout cas si tu as une démo n’hésite pas à la partager.

  12. Julius a bien identifié les éléments critiques en terme d’ergonomie et d’utilisabilité (en espérant que ce mot existe vraiment :p).
    Mais je me demande si l’élément clé qui fera ou non le succès d’edoboard n’est pas la capacité du site à mettre en relation des élèves et des profs qui ne se connaissent pas (si j’ai bien compris, pour l’instant, le prof qui vient sur edoboard amène son élève avec lui).

    Bonne chance en tous cas 😉

  13. @Clément. Je pense que cela peut vraiment t’intéresser vu que mon ami a non seulement développé Wingeom comme une application indépendante, mais récemment il l’a mise entièrement sous Java, ce qui fait que cette application doit pouvoir (en tout cas, lui sait le faire) être intégrée dans un site internet. Il a de plus développé un grapheur de bonne qualité. Autrement si tu es intéressé, avec son accord je te donnerai son adresse pour que tu te mettes en contact avec lui.
    NB je ne sais pas si c’est sous java ou si c’est avec le SVGA qu’il a développé la nouvelle moutûre de son wingeom. Je ne suis pas, mais pas du tout un spécialiste en développement, juste un utilisateur….

  14. Ce qu’il faudrais aujourd’hui pour capter l’attention des jeunes enfant, eleve depui tout petit au capitalisme et a la sous culture de 50cents et de mickael young, c’est des baffes et des coup de pied dans les couilles…
    ont verra ensuite si il ne respecte plus le professeur.

    Ce n’ai pas une ardoise et une craie pouri qu’il faut, c’est revaloriser la culture, le savoir et l’education, et non pas l’appat du gain sans travailer.

    Malheureusement, suffi d’alumer la tele pour voir 24h sur 24h des film, des clip video et des « stars » qui roulent sur l’or tout en meprisant le travail : les faux gangster avec 50cents, ‘lil wayne, ou les prostitue comme britney spear ou fergie.
    A oui aussi les vedette nos jeunes francais, zidane, vincent cassel (qui fait que des roles de truant), samir naceri (un vraie delinquant lui), avec des films grand public comme banlieu 13 et taxi…

    faut pas etre etone qu’avec ce modele la, les gamins soient ensuitent motives pour faire des mathematique ou bien apprendre des truc.

    Bonne chance a la plateforme en ligne.

  15. étudiante on

    mis a part tout ca, j’aurai très fortement besoin d’un prof de math/ physique/chimie… pas cher de préférence
    merci

Répondre