Steve Jobs, le retour du départ

An apple a day keeps the doctor away… Vraiment ? Je ne reviendrai pas sur le détail de cette brève un peu triste qui a déjà fait le tour du web et dont vous pouvez trouver le détail sur Clubic ou 01net (entre autres), mais je voulais juste partager les quelques réflexions en vrac qu’elle

An apple a day keeps the doctor away… Vraiment ?

Je ne reviendrai pas sur le détail de cette brève un peu triste qui a déjà fait le tour du web et dont vous pouvez trouver le détail sur Clubic ou 01net (entre autres), mais je voulais juste partager les quelques réflexions en vrac qu’elle m’inspire.

Alors, vraiment en vrac :

  • dans l’économie moderne, rarement une entreprise n’aura autant été identifiée à son PDG (depuis Henry Ford ?). Steve Jobs est probablement en partie responsable de cette situation, mais est-on vraiment responsable de son charisme et de son génie visionnaire ? Cela étant, les Apple fanboys ont également leur part dans cette idolâtrie un peu ridicule qui conduit directement à ce que, quand Jobs se retire pour raisons de santé, l’action de la firme dévisse dangereusement. Le culte de la personnalité n’est pas vraiment compatible avec le cours de bourse.
  • Steve Jobs est-il vraiment irremplaçable ? Sa disparition représenterait-elle vraiment une menace pour Apple ? Je ne le pense pas. Certes, on ne remplace pas un charisme, et Apple rentrerait certainement dans le rang alors qu’elle est aujourd’hui une entreprise quelque peu atypique. Mais je ne doute pas un seul instant du fait que Jobs a dû prévoir de longue date – et de la façon maniaque et despotique qui le caractérise  – sa succession. Son remplaçant ne sera peut-être pas une star de son gabarit, mais il fera le job (facile, je sais). Apparemment Microsoft survit très bien au départ de Bill Gates, même si le contexte est un peu différent.
  • je pense que nous sommes quelques-uns à nous poser la même question, qui évidemment restera une énigme sans réponse (et c’est peut-être mieux comme cela) : l’argent peut-il aider à repousser l’échéance fatale ? Steve Jobs est l’un des hommes les plus riches du monde, et on imagine qu’il peut se payer les meilleurs médecins et les thérapies les plus coûteuses. Dans un pays sans vraie protection sociale, le fait d’être richissime peut-il aider à vivre plus longtemps ?
  • enfin, les rumeurs de plus en plus nombreuses et insistantes sur le planning de sortie de l’iPad 2 indiquaient qu’une keynote était prévue selon toute vraisemblance pour début février, ce qui situait déjà cet évènement en retard par rapport aux années précédentes, puisque la fameuse conférence Apple de début d’année se tient généralement aux alentours du 10 janvier. On sait l’importance que Steve Jobs accorde à cette keynote, et l’enthousiasme communicatif qu’il manifeste lors de ce show. S’il doit quitter ses fonctions juste avant celle-ci, c’est qu’il y a certainement un caractère d’urgence, et l’on peut par conséquent en déduire que la situation est assez grave.

Cela étant, espérons-le,  c’est peut-être encore Jobs qui aura le mot de la fin, comme lors de son retour après six mois de congé maladie en juin 2009, où, goguenard et fringant, il avait introduit sa fameuse conférence par ces mots :

« Les informations sur ma mort sont largement exagérées ».


Nos dernières vidéos

29 commentaires

  1. Tu l’as très bien précisé, Sjobs s’est constitué une équipe solide (et qui fonctionne car a déjà vécu son « remplacement » même si il bossait à distance…).

    Ps : j’adore cette photo Eric, il était jeune !

    • Eric

      @bigdjim : pareil pour la photo 🙂 C’est une des raisons de son charisme : c’était aussi un beau gosse avec une gueule de rock star, et il le reste pour les fans de la première heure (on ne voit jamais vieillir ses idoles car on vieillit avec)

  2. Pingback: Tweets that mention Steve Jobs malade, contraint de se retirer de la direction d'Apple une nouvelle fois -- Topsy.com

  3. Un autre exemple d’entreprise dans laquelle il y avait un chef tout puissant : Nintendo. Hiroshi Yamauchi a gouverné sans partage pendant 53 ans, et tout le monde le pensait irremplaçable. Pourtant, l’arrivée de Satoru Iwata a été une bouffée d’air frais et à permis à Nintendo de changer de stratégie et de sortir ses plus gros succès : la DS, la Wii, et quelques uns des jeux les plus vendus au monde.

    Si les fans d’Apple craignent l’après Steve Jobs, c’est qu’ils ont tous en tête son départ forcé en 1985, qui plongea Apple dans une lente agonie… Jusqu’à son retour en 1997, qui propulsa Apple vers les sommets que l’on connait aujourd’hui.

    Mais Steve Jobs a su bien s’entourer. Son équipe dirigeante est régulièrement mise en avant depuis ses soucis de santé. Tim Cook, Jony Ive, Phil Schiller, Scott Forstall, Bob Mansfield, … Tous ont raccourci leur prénom pour paraître cool et décontractés comme Steve.
    S’il est clair qu’il n’y a pas de personnalité forte comme Steve Jobs dans cette équipe, il y a des gros talents dans chacun des domaines d’Apple.

    Quant à la question « est-ce que l’argent lui permet de mieux se soigner ? », je me permets d’en douter. Lorsqu’il a eu son cancer du pancréas (endogène), Steve Jobs a longtemps refusé toute forme de soin, préférant s’en remettre à un régime alimentaire spécial pendant 9 mois. Faut pas oublier que c’est un hippie, un bouddhiste et un végétarien…
    (http://money.cnn.com/2008/03/0...../index.htm)

    Je souhaite un prompt rétablissement à Steve Jobs. Je pense que personne ne lui en voudrait s’il décidait de prendre sa retraite et de se consacrer à sa santé. Mais à mon avis il aime trop ce qu’il fait pour arrêter aussi facilement.

  4. Eric

    Tant mieux. C’est bizarre, j’ai entendu l’inverse ce matin à la radio au moment où j’écrivais cet article, je devais être mal réveillé (ou alors c’étaient des projections et j’ai raté le début)…

  5. Eric

    Euh en fait il n’y avait pas de cotation hier (Martin Luther King’s Day) donc avec le décalage horaire il faut attendre cet après-midi pour savoir vraiment non ?

  6. [quote] mais est-on vraiment responsable de son charisme et de son génie visionnaire [/quote]

    Heu… non. Pas plus que l’on est responsable de sa connerie, de ses défauts, de ses erreurs d’inattention, de son mauvais goût… si on veut aller par là.

    Une touche de « déterminisme » ?

  7. Tous les lancements que Steve Jobs a réalisé, ont été de gros succès, que ce soit iPod iPhone etc. Son départ inquiète pour l’avenir de la marque mais aussi pour sa santé car ce n’est pas la première fois qu’il a des soucis. En tout cas en tant qu’utilisateur satisfait, je lui souhaite de se rétablir au plus vite et de revenir en forme pour l’iPhone 5 !

  8. « est-ce que l’argent lui permet de mieux se soigner ? »
    Ça a déjà été le cas pour sa greffe du foie de 2009. Il a dit lui même que c’est grâce à sa fortune qu’il a pu déposer autant de demandes d’organe à cette époque et que sans cela il serait peut-être mort en attendant qu’un foie soit disponible. De là son action en faveur d’une modification de la loi sur le don d’organe.
    Après l’argent n’empêche pas une issue fatale mais cela peut la retarder (un peu).
    En tout cas tous mes voeux de bon rétablissement au despote 😉

  9. Pour ma part, je pense réellement que Apple sans S.Jobs déclinera. Toute la force d’Apple réside dans sa capacité à mettre en avant les dernières technologies, sous une forme simple et utilisable facilement par tout un chacun pour produire des résultats bluffants. En 2 mots : simplicité, innovation. Il concoit l’ordinateur comme « la bicyclette de l’esprit ». Joli non ?
    Tout ca pour dire, que sans ce génie visionnaire à sa tête, ce qui a déjà été le cas et qui a bien failli coûter la perte d’Apple, cette entreprise risque bien de perdre un atout majeur dans la compétition acharnée, avec Google notamment.
    D’autre part, je ne comparerais pas S.Jobs avec B.Gates… B.Gates était uniquement un très bon businessman, qui a su saisir les opportunités au bon moment (ce qui est déjà beaucoup). Mais il n’a jamais eu la créativité, et la vision d’un S.Jobs… Non définitivement pas !

  10. C’est son arrogance qui a fait ce qu’est apple aujourd’hui.
    Une base de clients bobo pendant 20 ans pour une entreprise qui a fini finalement dans les années 2000 à faire des bon produits.
    C’est le D&G de la high tech. Sans son gourou, ça va vite devenir une entreprise comme une autre qui va rentrer dans le rang.

  11. Concernant le cours de l’action. L’annonce a été faite à un moment très stratégique : le Luther King day est férié aux états unis et Wall Street est fermé, et ce soir Apple devrait annoncer un trimestre record avec plus de 4 millions de mac vendus (un chiffre parmi tant d’autres) : http://www.macbidouille.com/ne.....ng-calcule

    Par ailleurs, je ne sais pas si le point en rapport avec la keynote de la MacWorld est très pertinent. On savait l’année dernière à la même époque que la MacWorld n’aurait pas lieu et c’était déjà anticipé depuis belle lurette (fin de l’Apple Expo, etc.)

  12. Ouups, effectivement c’était fermé hier 🙂 Martin Luther King’s Day!
    Le titre perd actuellement 3.53% (env. 15$) et le marché US a ouvert il y a deux heures.

  13. Le vrai talent de jobs c’est d’oser, de suivre jusqu’au bout son idée (ou celle d’un autre qui lui parait bonne diront les mauvaises langues)
    Des talents il y en a d’autres chez Apple, évidement Jobs n’est pas seul. Ive (le Designer des produits Apple) est en bonne partie responsable des succès des produits (le design, au sein anglo saxon, est au cœur des produits Apple.
    « L’héritier » saura t il maintenir ce cap face a la pression des actionnaires et du conseil d’administration qui sont les 1er a suivre les visions de Steeve
    Enfin, je crois que l’iPad 2 n’a pas été présente probablement car pas satisfaisant pour Jobs et connaissant le,personnage, cela ne m’étonnerais pas qu’il attende une présentation d’Android pour tablette pour présenter ce que l’iPad et iOS 5 ont de « so amazing »

  14. C’est sur que la roadmap produit est sur les rails pour les 18 mois à venir…mais ce qui risque de manquer c’est la vision ! Depuis le départ de Gates, Microsoft a certes augmenté son CA grace à de tops manager mais n’a plus personne pour porter la vision et de ce fait est honnis par le marchè…

  15. Point 1 : ce sont les médias (et les blogs…) qui ont fait de Steve Jobs le ‘personnage’ qu’il est aujourd’hui. Et constatant que cela marchait, il a juste suivi le mouvement. Il y a 20 ans (ou même 10), Steve Jobs ne faisait pas lui-même les annonces de produit, il était plutôt invisible et tranquille, vivant à l’abri près de Sacramento dans une propriété toute simple (ne se démarquant aucunement des voisins, j’ai pu le constater). Ce n’est que depuis quelques années qu’il s’est personnellement investi en tant que représentant de la marque (successfully), du coup l’annonce fait l’effet d’une bombe, c’est le revers de la médaille…

    Point 2 : tout à fait d’accord avec toi, Eric. Surtout après ce que j’ai signalé ci-dessus. Les médias (et la Bourse) devront juste s’habituer au changement (deux ou trois mois au plus, on oublie vite les « ex » dans ce domaine).

    Point 3 : EXCELLENTE question. Notons que c’est DEJA LE CAS aux Etats-Unis en général, la santé étant gérée par des entreprises privées (même si Obama a tenté de rétablir un système public minimal). Il est EVIDENT qu’un milliardiaire a plus de chance que le quidam.
    Ceci dit, même en payant le prix fort, certains cas médicaux sont ‘irrémédiables’, et ce n’est pas en alignant des dollars que l’on pourra vaincre la maladie. C’est cependant une crainte légitime, et source de certains scripts de cinéma ces dernières années…

  16. Pingback: Steve Jobs démissionne d'Apple

  17. Pingback: Steve Jobs démissionne d’Apple, Tim Cook le remplace | News-Hightech

Répondre