Suivez-nous

Actualités

Streaming sportif : cinq hommes condamnés pour avoir créé une « galaxie » de sites illégaux

La décision du tribunal correctionnel de Rennes intervient au terme d’une longue enquête.

Il y a

  

le

 
Streaming Ligue des Champions
© UEFA

« Une décision majeure dans la lutte contre le piratage. » beIN Sports s’est réjoui dans un communiqué du jugement rendu par le tribunal correctionnel de Rennes ce lundi. La juridiction a condamné cinq hommes âgés de 43 à 57 ans pour avoir illégalement reproduit, communiqué et mis à disposition du public des programmes audiovisuels sportifs. La chaîne était accompagnée par RMC Sport et Canal + dans cette action judiciaire.

Depuis 2014, les prévenus ont créé « une galaxie de sites » qui retransmettait les rencontres de plusieurs disciplines en direct. Une chaîne comme Canal+ voyait même ses programmes diffusés en intégralité. En tout, les sites ont généré une belle audience en attirant plus de 7,5 millions de visiteurs uniques entre 2014 et 2017.

Une nouvelle audience est prévue à l’automne

Les accusés ont été sanctionnés par des peines assez lourdes qui vont jusqu’à six mois d’emprisonnement pour l’un d’entre-eux, les autres écopant d’amendes ou de peine de prison avec sursis. Des confiscations de biens ont également été décidées.

Les sanctions restent toutefois mesurées comme le précisent nos confrères de BFM TV. Les cinq hommes encouraient en effet une peine maximale de dix ans de prison. L’affaire n’est en revanche pas terminée, puisqu’une audience ultérieure qui se tiendra le 15 octobre prochain concernera les dommages et intérêts qui pourraient être alloués aux trois chaînes. Ces dernières estiment à plusieurs millions d’euros le préjudice subi.

Caroline Guenneteau, directrice Juridique de beIN Sports France a fait part de sa satisfaction : « Cela constitue une avancée importante dans la sanction du streaming illégal et la protection des droits des diffuseurs de programmes, en particulier de programmes audiovisuels sportifs. Cette décision vient conforter la position de beIN Sports comme acteur majeur de la lutte contre le piratage, véritable fléau de l’écosystème du sport en France et à l’international. »

De son côté, l’avocate d’un des prévenus, maître Hélène Laudic-Baron, estime que « la manière dont sont présentées les conséquences financières de la contrefaçon ont été surestimées par les parties civiles« .

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests