Techfugees Summit : le monde de la tech se rassemble autour de la cause des réfugiés

Les 25 et 26 octobre Techfugees organise à Station F à Paris un grand événement autour des solutions que les technologies numériques peuvent apporter aux problèmes des réfugiés.

Ce premier TechFugees Global Summit se tient dans un contexte où 2 millions de personnes ont fui les guerres et les persécutions depuis le début de l’année. Au total ce sont 22,2 millions de réfugiés qui sont pris en charge par des agences de l’ONU dans le monde (HCR et UNRWA), avec des problèmes d’accès à la santé, à l’éducation, à l’emploi…bref, d’accès à une vie décente.

Techfugees : aider les réfugiés grâce aux technologies numériques

Joséphine Goube

Joséphine Goube

C’est Joséphine Goube, CEO de Techfugees, qui organise le Techfugees Summit à Paris. Plusieurs expériences personnelles et professionnelles l’ont amenée à rencontrer des immigrants à Paris, New-York et Londres. Sensibilisée à leurs problèmes, elle a d’abord co-fondé Migreat, une solution en ligne avec de l’intelligence artificielle pour aider les migrants à faire leurs demandes de visa. Elle s’est ensuite rapprochée de Mike Butcher de Techcrunch Europe, qui montait en 2015 l’ONG Techfugees pour aider concrètement des réfugiés grâce aux technologies numériques. Il lui a confié la direction de cette association à but non lucratif, et en 2 ans, elle n’a pas chômé ! Techfugees a tissé un réseau de plus de 15 000 membres et s’est développé aux quatre coins du globe.

Joséphine tient à rappeler que Techfugees n’est pas seulement un réseau. C’est également une base de données, de connaissances et d’outils : « en quelque sorte le Wikipedia, le Github et le Facebook de la tech pour les réfugiés ».

Des projets très concrets

Techfugees est aujourd’hui animé par des bénévoles dans 25 villes dans le monde, qui ont organisé 45 hackathons en 2 ans et suivi une centaine de projets.

Parmi ces projets, on peut citer un bel exemple dans l’éducation en Syrie. F-Syria Relief, une ONG qui s’occupe de l’éducation et de la santé pour les déplacés internes, a sollicité Techfugees. « Vous faites de la tech, c’est cool et ça attire l’attention : pouvez-vous nous aider à faire du crowdfunding ? Voilà ce qu’ils nous ont demandé« , explique Joséphine Goube, « mais nous leur avons proposé de les aider autrement ».

Ces prochaines années en Syrie, « faute de possibilité de faire des études, les jeunes vont commencer à travailler et se marier plus tôt…c’est une génération perdue si on ne leur redonne pas accès à l’éducation, avec des formation de qualité, valables à l’étranger ». La solution initialement imaginée par l’ONG locale consistait à emmener des professeurs d’anglais et des élèves en bus depuis leur camp jusqu’à un centre d’enseignement. C’était coûteux et ne pouvait bénéficier qu’à un petit nombre d’enfants. Pourtant, la maîtrise de l’anglais est un prérequis indispensable pour accéder à un grand nombre de formations désormais disponibles en ligne et ainsi bénéficier d’une éducation de qualité lorsque l’on est privé de l’accès aux études supérieures.

Comme ils ont tous des smartphones et internet, Techfugees et l’ONG locale ont imaginé une autre solution, mise en oeuvre grâce à une coopération avec le British Council en Jordanie, un organisme qui enseigne l’anglais. Ils ont mis au point un cours en ligne de très bonne qualité, avec un accès possible à des professeurs par chat lorsque les élèves rencontrent des difficultés. Un artiste a organisé un ballet avec des danseurs internationaux (Requiem pour Alep) et a reversé les fonds pour financer la création de ce MOOCs.

Plus de bus, de livres, de centres, de professeurs à transporter… les coûts ont été réduits : c’est sur un smartphone que ça va se passer, et de nombreux élèves pourront profiter de ces cours en ligne.

« On a aider à assembler toutes les petites briques pour mener à bien le projet », explique Joséphine Goube. Ce projet en Syrie illustre bien le mode d’action de Techfugees : mettre en relation les acteurs, les faire partager leurs bonnes pratiques et les inciter à collaborer pour générer encore plus d’impact positif, sur davantage de réfugiés.

Techfugees Global Summit : rassembler la communauté

Faire se rencontrer les acteurs engagés, et favoriser l’échanger de bonnes pratiques, c’est l’ambition du Techfugees Global Summit les 25 et 26 octobre. L’événement sera accueilli à Station F à Paris, avec un programme de conférences et des workshops sur le « human-centered design by MIT », la blockchain pour les réfugiés, ou encore les plateformes d’emploi des réfugiés.

Ce sera également l’occasion d’obtenir du financement. Les besoins sont en effet conséquents pour garantir le fonctionnement de l’association sur le long terme, mais aussi et surtout pour permettre à Techfugees de soutenir des projets à fort impact. Des fondations et des entreprises engagées seront ainsi présentes. Techfugees va par ailleurs lancer un statut de membre payant pour récolter des fonds.

Les inscriptions à l’événement se font ici : Techfugees Summit 2017
Le code PRESSECITRON donne droit à 30% de réduction et à une seconde place offerte.

Vous avez envie d’aider Techfugees ? vous pouvez donnez du temps ou faire un don. Et pour suivre les actualités de l’association, voici son site internet et ses réseaux sociaux : techfugees.com,  Twitter, Facebook.

Speakers Techfugees Summit 2017

Speakers Techfugees Summit 2017

Quelques speakers à Techfugees Summit 2017

 


Nos dernières vidéos

Répondre