Téléphonie mobile: vers une fin des zones blanches en 2017 ?

Quand les choses n’avancent pas seules, le gouvernement a le devoir de s’en mêler, Emmanuel Macron le ministre de l’Économie vient d’obliger les opérateurs à faire disparaitre les zones blanches.

Téléphonie: le gouvernement veut la fin des zones blanches avant juin 2017

Un accord a donc été signé entre les quatre opérateurs et le gouvernement pour que chacun s’engage à en finir avec les zones blanches téléphoniques d’ici juin 2017. Il s’agit des communes qui n’ont toujours pas accès à la 3G et qui représentent tout de même plus de 2000 communes en France.

Les opérateurs seront obligés de couvrir 100% du territoire en 3G d’ici juin 2017

Le gouvernement a donc fixé l’échéance et a signé un accord avec tous les opérateurs pour que ces derniers fournissent la 3G à toute la population. Le ministre de l’Économie estime anormal en 2014, que plus de 2000 communes françaises ne peuvent toujours pas avoir accès à l’internet mobile. Une fracture inacceptable avec le reste du pays. Cet accord intervient dans le cadre de la loi Macron, votée récemment par le Sénat.

Emmanuel Macron a expliqué : « Nous voulons que chacun puisse téléphoner avec un mobile, où qu’il réside. Nous avons fixé un cap, celui de l’investissement dans les réseaux et le déploiement d’infrastructures de nouvelle génération. Nous avons établi une méthode, en invitant le secteur à nous proposer rapidement un engagement collectif. Avec la signature de cet accord, une étape importante est franchie qui va permettre de traduire en actes les objectifs fixés en mars par le Premier ministre« .

La totalité du territoire devra donc être connectée d’ici juin 2017, sous peine de sanctions financières pour SFR, Orange, Free et Bouygues Telecom. Ce phénomène est récurrent puisque systématiquement le gouvernement a dû intervenir en demandant aux opérateurs de se partager ces zones blanches, pour qu’au moins l’un d’entre eux puissent offrir un service aux clients de la zone géographique concernée. En 2003 cela concernait la 2G, en 2009 la 3G… mais cette fois, le gouvernement va plus loin, il veut que les clients de ces zones blanches puissent utiliser le service de n’importe quel opérateur, comme n’importe quel français.

Jusqu’à 4000 communes n’ont pas (ou presque pas) accès à l’internet mobile

Les zones blanches représentent environ 2000 communes, mais en affinant les critères qui définissent les zones blanches, on remarque que près de 4000 communes ont une très mauvaise couverture et 150 n’ont même rien du tout ! Le gouvernement veut donc rétablir un point d’égalité, car l’internet mobile fait désormais partie du quotidien et ne pas disposer de cette possibilité, peut causer des handicaps sérieux à des particuliers où des entreprises par exemple.

L’Arcep, le régulateur des télécoms qui fera office de bras armé, va veiller à ce que les opérateurs tiennent leurs engagements et n’hésitera pas à faire tomber des  sanctions si nécessaire, en cas de manquement.

Source


Nos dernières vidéos

3 commentaires

  1. Pingback: Téléphonie mobile: vers une fin d...

  2. C’est pas trop tôt. Déjà au début de la 4G, je disais : on s’en fout de la 4G. Qu’ils nous mettent déjà la 3G partout et on en reparle.

  3. Pingback: La France n’ appartient qu’ au peuple … le peuple n’ appartient pas aux élus, partis et autres systèmes incertains. | Raimanet

Send this to a friend