Connect with us

Tests

Test du DJI Osmo Pocket, le compagnon bientôt incontournable de tous les fous d’image

Après sa présentation rapide de première prise en main il y a quelques jours, voici notre test complet de la caméra de poche stabilisée DJI Osmo Pocket. On vous le dit tout de suite : notre bonne impression se confirme à l’usage.

Il y a

le

Test DJI Osmo Pocket
DJI

Test du DJI Osmo Pocket en vidéo

Si vous voulez tout savoir en vidéo, voici notre test du Osmo Pocket, abonnez-vous à notre chaîne si vous ne voulez pas manquer la prochaine !

DJI a incontestablement frappé un grand coup avec la présentation de cette caméra de poche stabilisée qui devrait selon toute vraisemblance s’imposer comme un nouveau standard pour tous les créateurs de contenus vidéo.

Mesurant un peu moins de 15 cm de long, cette minuscule caméra de « vlogging » stabilisée est une véritable pièce d’orfèvrerie, en plus de représenter une prouesse technique en termes de miniaturisation et de fonctionnalités, dotée du plus petit stabilisateur à trois axes de l’histoire de DJI. Au prix de 359 €, cette nouvelle venue a la capacité de capturer des vidéos 4k/60fps à 100Mbps, des photos à 12 megapixels et offre une série de fonctionnalités , telles que Timelapse, ActiveTrack, panorama 3×3 et technologie NightShot…

Avant sa sortie officielle le samedi 15 décembre, nous avons donc pu tester le produit qui nous a été prêté pour quelques jours lors de la conférence de lancement du 28 novembre dans les studios de Good Morning America sur Times Square à New York.

GoPro Osmo Pocket

Le GoPro Killer ?

DJI Osmo Pocket : prise en main et premières impressions

Livré dans un petit coffret blanc gravé des initiales DJI, l’Osmo Pocket confirme dès la prise en main ce que nous avions pu supposer lors des premières fuites : il est vraiment… petit. Il s’agit en effet de la plus petite caméra portable stabilisée à trois axes jamais conçue, que ce soit DJI ou par une autre marque, l’appareil mesure 121,9 mm x 28,6 mm x 36,9 mm et pèse seulement 116 grammes. Cela signifie qu’il est facile à transporter et portable – même lorsqu’il est gardé en sécurité et en bon état dans son étui, qui est inclus dans le pack à 359 euros.

Dans le petit écrin, on trouve la dotation de base à savoir :

  • le DJI Osmo Pocket
  • un étui rigide de protection en skaï gris mat
  • un adaptateur connecteur Lightning pour iPhone
  • un adaptateur connecteur USB-C pour Android
  • un câble USB / USB-C
  • une dragonne

La qualité de finition est de haut niveau avec une coque à l’aspect mat évoquant la robustesse d’un métal rare, impression confirmée lorsque pendant la captation d’un timelapse à Times Square la machine est tombée d’une rambarde d’un mètre à cause du vent et s’en est tirée sans la moindre égratignure. La prise en main est agréable et sûre puisque l’Osmo Pocket tient dans le creux de la main. Les deux seuls boutons de fonctions et les menus du petit écran tactile intégré de 1 pouce contribuent à cette facilité. Cela étant, il vaut mieux quand même avoir une très bonne vue pour tirer le meilleur de l’affichage de votre sujet ou de la navigation dans les menus sur un écran de format timbre-poste. C’est le cas notamment de la fonctionnalité qui permet d’orienter la caméra de haut en bas en faisant glisser le pouce sur le bord droit de l’écran : pas facile d’attraper l’ascenseur qui permet de scroller, la tentative se soldant la plupart du temps par une fausse manipulation qui vous envoie sur un autre écran du menu. Pour régler le problème, DJI a prévu une molette physique qui se connecte comme d’autres accessoires sur la fiche de connexion du bras de la caméra.

Housse Osmo Pocket

L’Osmo Pocket est livré avec des adaptateurs pour smartphone (USB-C et Lightning), ce qui permet d’avoir un viseur plus grand en connectant l’Osmo Pocket à votre téléphone, et également de contrôler la caméra à l’aide de l’application Mimo qui se lance automatiquement dès que vous branchez la caméra à ce dernier.

Cela étant, la vraie raison d’être de l’Osmo Pocket est justement sa petite taille, sa maniabilité et donc sa capacité à être utilisé de façon autonome sans avoir à s’encombrer d’un smartphone. Et là c’est un vrai bonheur. Une fois que vous avez saisi la logique (simple) des menus, vous accédez à l’ensemble des fonctionnalités de la machine, à une seule exception près : le mode Stories, accessible uniquement dans l’application Mimo pour smartphone, qui propose une série de transitions pour agrémenter vos séquences, et le mode Pro. Un appui court sur le bouton de droite vous permet de basculer entre le mode vidéo et le mode photo, alors que le bouton de gauche permet de lancer l’enregistrement d’une vidéo ou de faire une photo. Pour le reste, tout se passe sur le petit écran de contrôle. Un swipe vers le haut dévoile quatre réglages dont certains sont également paramétrables, un swipe vers la gauche permet de basculer entre les modes (photo, vidéo, ralenti, timelapse, panorama) alors qu’un glisser vers vers la droite affiche la pellicule des images enregistrées, dans la quelle on peut naviguer par un glissement vertical.

DJI Osmo Pocket au meilleur prix
 Cdiscount

La stabilisation : le point fort de l’Osmo Pocket

La caractéristique la plus importante qui distingue le DJI Osmo Pocket des autres caméras de poche et des smartphones est sans doute son système de stabilisation mécanique. La nacelle fonctionne en s’ajustant aux mouvements irréguliers notamment lorsque vous filmez en marchant grâce à sons sytème de compensation sur trois axes. Le système de stabilisation de l’Osmo Pocket est équipé de trois moteurs : un moteur d’inclinaison, un moteur de roulis et un moteur panoramique. Une technologie miniaturisée qui provient directement des d savoir-faire de DJI .

Mais la nacelle stabilisée ne fait pas tout. L’Osmo Pocket est doté de nombreuses fonctions intelligentes, comme notamment ActiveTrack, Panorama 3×3 et Timelapse. De telles fonctionnalités sont impossibles sur un smartphone.

Gimball Osmo Pocket

Le Gimball

ActiveTrack est un véritable point fort, surtout pour les vloggers. Cette fonction permet de sélectionner un sujet d’un tap sur l’écran afin de verrouiller celui-ci pour le suivre intelligemment. L’entrée en mode Selfie lance quant à lui automatiquement FaceTrack, vous gardant au centre de l’image. La fonction TimeLapse est particulièrement évoluée puisqu’elle permet de paramétrer la durée du film, de 5 secondes à… 5 heures, ainsi que l’espacement des prises de vues, de 3 à 60 secondes, sachant qu’il est réglé par défaut à 5 minutes/5 secondes. Autre option du TimeLapse, le Motion Timelapse, soit la possibilité de faire un film panoramique en définissant manuellement le point de départ et de point d’arrivée du TimeLapse, celui-ci faisant alors pivoter la caméra sur son pied image après image. Le mode panorama est disponible en deux modes : 180 et 3×3, ce dernier prenant 9 photos d’une scène et les assemblant pour un rendu hyper détaillé. Pour visionner les images en panorama il faudra connecter son téléphone et les regarder dans l’application Mimo.

L’Osmo Pocket dispose également d’un mode NightShot, qui permet de détecter et d’éclairer des scènes peu éclairées. Le résultat final est une image claire et nette. Le mode FPV (First Person View) permet quant à lui de « fixer » l’orientation de la nacelle afin de filmer vos scènes en vue subjective tout en bénéficiant de la fluidité de la stabilisation, sans le léger lag inhérent.

Côté autonomie, l’Osmo Pocket est capable de tourner des vidéos 1080p 30 ips en continu pendant 140 minutes. Il faut un peu plus de 73 minutes pour le recharger complètement. J’ai pu vérifier ces données à l’usage et elles sont réalistes, l’autonomie est l’autre bonne surprise car elle est vraiment au rendez-vous.

Acheter le DJI Osmo Pocket

La Pocket n’inclut pas de cartes SD. La carte microSD SanDisk Extreme (64 Go) est recommandée. Le prix est de £31. Une carte microSD Samsung de 32 Go est incluse dans le kit d’extension, au prix de 99 £.

Osmo Pocket : des stories et une communauté

Comme nous l’avons vu précédemment, l’Osmo Pocket est accompagné par l’application DJI Mimo. Cette application dédiée propose des outils d’édition, des modèles et l’accès à une communauté de partage de contenu.

Le mode Stories utilise une combinaison de modes de prise de vue prédéfinis et de mouvements de caméra pour vous aider à créer des vidéos quand vous le souhaitez. Des filtres et des bandes sonores donnent une finition personnalisée à vos images.

Le mode Pro vous permet de régler manuellement les paramètres de l’appareil et l’exposition. Les fonctions d’imagerie permettent également de capturer des photos au format RAW et des vidéos D-Cinelike, tout en conservant les détails et en laissant plus d’espace pour le post-traitement, tandis que My Story vous permet de définir le ton de votre vidéo avec des modèles, filtres, musique et autocollants en filigrane en une seule pression.

iPhone Osmo Pocket

L’application

Les accessoires disponibles pour l’Osmo Pocket

Etant donné la format mini de l’appareil, DJI a du faire des choix, et notamment celui de déporter certaines fonctionnalités sous la forme d’accessoires optionnels, ce qui au passage ne peut pas faire de mal au chiffre d’affaires du constructeur chinois. Le DJI Osmo Pocket dispose d’une gamme d’accessoires pour vous aider à en tirer le meilleur parti.

Module sans fil de poche DJI Osmo

Le module sans fil offre une connexion Bluetooth et Wi-Fi entre Osmo Pocket et votre appareil mobile pour prendre en charge le contrôle à distance et rendre la prise de vue plus flexible. Il sert également de base pour poser Osmo Pocket sur des surfaces planes. Vous pouvez également charger Osmo Pocket via le port USB-C.

Support d’accessoires de poche DJI Osmo

Fournit un support de montage pour les accessoires de prise de vue dans divers scénarios.

DJI Osmo Pocket Controller Wheel

La molette du contrôleur est équipée d’un cadran pour un contrôle précis du panoramique et de l’inclinaison, d’un bouton pour passer d’un mode de prise de vue à l’autre et d’un bouton pour recentrer le cardan, rendant la prise de vue plus flexible.

DJI Osmo Pocket Expansion Kit

Inclut la molette du contrôleur, le module sans fil, le support pour accessoires et une carte microSD Samsung de 32 Go.

Autres accessoires

D’autres accessoires seront prochainement disponibles comme un étui de recharge qui stocke et charge Osmo Pocket, avec un espace dédié pour deux cartes microSD, quatre filtres ND et deux connecteurs pour smartphone, une perche rallonge de longueur extensible incluant une manette de commande, des boutons de commande sur la poignée et un support pour trépied 1/4″, un boîtier étanche qui ermet d’utiliser l’Osmo Pocket à des profondeurs allant jusqu’à 60 m pour des prises de vue sous-marines, un jeu de filtres ND, ainsi qu’un adaptateur 3,5 mm qui permet l’utilisation d’un microphone externe.

L’Osmo Pocket à l’usage

J’utilise l’Osmo Pocket depuis une semaine au moment où j’écris ce test, et après une courte période de prise en main, il se révèle fidèle à ses promesses : léger, maniable, tenant dans la poche, c’est probablement le compagnon idéal pour les nouveaux usages de la vidéo, agiles, instantanés et dans l’action, tout en ne faisant aucun compromis sur la qualité de l’image. Tout est possible ou presque avec l’Osmo Pocket, qui constitue un peu le chainon manquant entre les appareils plus importants et les smartphones, sans la contrainte de devoir se munir et de leur adjoindre en plus un bras stabilisé. J’ai cependant quelques réserves à émettre : d’une part, il faut s’habituer au léger retard généré par la stabilisation et par la tendance de la caméra à parfois rester une position qui ne correspond pas exactement à ce que l’on regarde avec les yeux. J’ai un peu de mal avec ça, probablement une question d’habitude, mais j’utilise la fonction reset fréquemment. D’autre part, la mise au point automatique est parfois un peu hasardeuse et il ne faudra pas hésiter à la corriger d’un tap sur l’écran. Ensuite, j’aurais trouvé judicieux que l’appareil soit doté d’un pas de vis standard de fixation pour pied comme désormais la plupart des appareils-photo. Enfin, j’aurais aimé que l’Osmo Pocket propose un mode Live qui permette de diffuser de la vidéo en streaming sur les réseaux sociaux, à l’instar de ce que DJI propose déjà sur ses drones. On peut espérer que cette fonctionnalité arrivera peut-être dans une prochaine mise à jour. Côté prix, à 359 euros sans accessoires, l’Osmo Pocket n’est pas spécialement bon marché, sachant que si vous souhaitez lui adjoindre des options qui paraissent indispensables, comme la molette de contrôle, le connecteur WiFi ou encore la prise pour entrée micro, vous ferez gonfler la facture d’au moins 150 euros.

En conclusion

Avec l’Osmo Pocket, DJI rappelle qu’il est devenu l’un des leaders des équipements dédiés à l’image, qu’ils soient aériens ou terrestres. Il ne fait aucun doute que tous les vidéastes, qu’ils soient vlogueurs ou autres, seront séduits par cette machine à produire du contenu visuel, et qu’elle deviendra probablement très vite un incontournable de la panoplie du YouTubeur et des reporters de tous horizons.

Caractéristiques principales du DJI Osmo Pocket

  • Moins de cinq pouces de long
  • Capteur 1/2,3 pouce, 80° FOV et ouverture f/2,0
  • Vidéos 4K à 60 images/seconde – images fixes de 12 mégapixels.
  • Autonomie de la batterie de plus de deux heures
  • Panorama 3×3, NightShot, TimeLapse, Motion TimeLapse et ActiveTrack
  • Dimensions : 122mm x 37mm x 29mm
  • Capteur de caméra : 1/2.3″ CMOS
  • Pixels effectifs : 12M
  • Résolution vidéo : 4K Ultra HD : 3840×2160 24/25/30/48/50/60p
  • FHD : 1920×1080 24/25/30/48/50/60
  • Plage de réglage de la nacelle : Panoramique : -230° à +50° – Inclinaison : -95° à +50°. – Rouleau : ±45°.
  • Capacité de la batterie : 875 mAh
  • Autonomie théorique de la batterie : 140 minutes
  • Application DJI Mimo dédiée avec outils d’édition, modèles et accès à une communauté de partage de contenu
  • Prix : 359 euros

DJI Osmo Pocket

359 €
9.4

Design et portabilité

10.0/10

Fonctionnalités

9.0/10

Qualité d'image

9.0/10

Autonomie

10.0/10

Rapport qualité-prix

9.0/10

On aime

  • Le concept, le format et le poids mini
  • Le look et la qualité de fabrication
  • La facilité d'utilisation
  • La qualité des images
  • L'autonomie de la batterie

On aime moins

  • Pas de mode Live streaming
  • Le mode Motion TimeLapse pas très intuitif au départ
  • La molette et la prise micro en option
  • Le prix, un peu élevé, y compris celui des accessoires
10 Commentaires

10 Commentaires

  1. Roger

    10 décembre 2018 at 22 h 14 min

    350€ pour cet osmo c’est bon marché par rapport à une gopro7 !

  2. Cédric

    11 décembre 2018 at 10 h 14 min

    Petite question, par rapport au timelapse qu’on peut étaler sur 5h: la batterie risque de ne pas tenir aussi longtemps, est il possible de brancher l’Osmo sur une alimentation pendant qu’elle filme ? Je veux dire nativement, sans passer par un accessoire supplémentaire.

    • Vincent Bouvier

      11 décembre 2018 at 11 h 33 min

      Yes tu peux l’utiliser en la chargeant 🙂 Par contre le port étant sous le Osmo Pocket, ça semble compliqué sans accessoire dédié.

      • Cédric

        11 décembre 2018 at 16 h 28 min

        Oui, pour acheter leur module sans fil qui « sert également de base pour poser Osmo Pocket sur des surfaces planes. Vous pouvez également charger Osmo Pocket via le port USB-C ». Venant de DJI, j’en avais un peu peur…

    • Eric

      11 décembre 2018 at 13 h 09 min

      Pas testé, mais on peut penser que c’est possible sinon DJI n’aurait pas proposé cette option. Une photo toutes les x secondes, ça ne prend pas bcp de batterie

  3. Tetsuya

    11 décembre 2018 at 10 h 20 min

    Merci pour ce test !

    Question technique : un adaptateur USB-C vers MicroUSB peut-il fonctionner sous Android (pour ceux qui ont un téléphone moyenne gamme de 2018 ^_^,)) ?

  4. Cédric

    12 décembre 2018 at 15 h 49 min

    Bon bah voilà, je ne vous dis pas merci, je suis faible, j’ai craqué :p

  5. Brice

    25 décembre 2018 at 18 h 49 min

    Design et portabilité

    10.00

    Fonctionnalités

    8.00

    Qualité d'image

    10.00

    Autonomie

    10.00

    Rapport qualité-prix

    0.00

    Merci pour cet article
    L’osmo Pocket est fournie avec une dragonne mais je ne trouve nulle part le petit orifice permettant de la fixer. Le père Noël aurait plutôt du m’apporter des lunettes … une idée ?

  6. Frank

    11 janvier 2019 at 1 h 20 min

    Merci pour ce retour, y a t’-il un moyen de connaitre la distance minimale de mise au point? Car je ne trouve l’info nulle part, c’est vraiment énervant… C’est une information importante et souvent négligée dans la monde la vidéo (et heureusement pas dans la domaine de la photo !)

  7. Jean Claude

    10 février 2019 at 19 h 04 min

    Design et portabilité

    9.70

    Fonctionnalités

    8.60

    Qualité d'image

    9.20

    Autonomie

    5.60

    Rapport qualité-prix

    8.70

    Je possède cet outil depuis environ trois semaines. On s’habitue assez vite au fonctionnement deux boutons : le rêve ! J’ai, faute de prise USB-C été assisté par mon vendeur sympa, car sans lui le Dji était inutilisable car j’en avais absolument besoin le lendemain. Ceci dit le mode basique fait le job, mais le mode pro est un plus inestimable. Il existe un mini pied indispensable pour associer le DJI au smartphone via le raccord USB C vers USB. Un petit bémol, si le mode motion time-lapse fonctionne sur deux points mais après un essai concluant sur le 4 points, je ne retrouve pas encore ce qui bloque car je n’y parvient plus 😉 stabilisation+qualité vidéo au top pour du reportage.
    Attention pour l’autonomie avec le smartphone très gourmand. D’où ma note moyenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *