Test du HTC One X

Lors du dernier MWC, HTC a dévoilé sa nouvelle gamme de smartphones baptisée One. Le HTC One X est le modèle phare de cette gamme. Nous avons eu l’occasion de le prendre enfin en main et vous rendons compte de notre expérience.

Présentation

Le HTC One X est non seulement le fer de lance des terminaux HTC mais c’est aussi ce qui se fait de mieux actuellement dans le monde de la téléphonie. Il n’y a qu’un autre smartphone (disponible en France) auquel il puisse être directement comparé : le Samsung Galaxy S III (en attendant que le LG Optimus 4X HD sorte en France).

Le HTC One X a été présenté au MWC 2012 et la simple lecture de ses spécifications techniques laisse coi. Il s’agit du premier smartphone à embarquer le SoC (System on Chip) Tegra 3 de Nvidia et il dispose de ce fait d’un processeur quadruple coeur (+1 coeur compagnon).

Rapide tour d’horizon des caractéristiques

Les caractéristiques du One X en font un des meilleurs smartphones du marché. C’est du moins le cas sur le papier, mais nous verrons si pléthore de technologies suffit à assurer l’expérience utilisateur ultime. Et comment une telle puissance et toutes les autres technologies intégrées (NFC, Bluetooth 4.0…) se traduisent d’un point de vue utilisation au quotidien. Il est légitime de se demander si un processeur quadruple coeur est vraiment utile ou bien si, comme le disait Stephen Elop, PDG de Nokia, « ils ne servent qu’à vider la batterie du téléphone ».

De prime abord, on constate que le smartphone ne dispose pas de partie amovible. Et pour cause, HTC a cru bon d’imiter Apple sur ce point. La batterie ne pourra pas être changée et il n’y a pas d’emplacement pour carte mémoire microSD (comme pour le Galaxy Nexus, la Nexus 7 et toute la gamme des Nexus). La microSIM se place dans un petit tiroir extérieur comme pour les iPhone.

Le haut-parleur se situe au dos mais grâce à la forme légèrement incurvée du téléphone, le son n’est pas entièrement étouffé lorsqu’il est posé sur le dos. On constate toutefois qu’il n’est pas très puissant. La prise jack dédiée à un casque (ou à un haut-parleur externe) se trouve au sommet ce qui peut s’avérer pratique pour écouter au casque, smartphone en poche.

Contenu de la boîte

• Un HTC One X
• Une batterie 1800 mAh
• Un kit mains libres filaire
• Un câble microUSB
• Un chargeur secteur

Pas de casque Beats alors même que le terminal est estampillé Beats Audio. On regrettera également que HTC n’ait pas eu l’idée d’ajouter quelques tags NFC.

Premiers feelings

En premier lieu, on constate que la finition du HTC One X est impeccable avec une coque unibody du plus bel effet même si l’ensemble fait un peu massif. HTC a utilisé du polycarbonate pour l’habiller comme Nokia avec le Lumia 800 et Samsung avec le Galaxy S III.
C’est la version blanche qui a été testée ici mais le One X est décliné en plusieurs finitions.
Son dos est légèrement incurvé et on constate que l’objectif de l’APN crée une protubérance au dos de l’appareil. C’est plutôt disgracieux mais l’objectif reste bel et bien protégé.

Ergonomie

La prise en main est une des caractéristiques essentielles des smartphones. Celle du One X est excellente. L’appareil n’échappe pas des mains et les boutons sont idéalement placés. Le bouton de marche/arrêt se trouve au sommet du terminal. Personnellement, je trouve que c’est l’emplacement idéal pour ce bouton. Sur le Galaxy S III, il se trouve sur la tranche droite vers le haut et les appuis intempestifs sont de ce fait nombreux.
Le bouton du volume sonore se trouve sur la tranche gauche, ce qui est une nouvelle fois un emplacement idéal. Pas de bouton physique pour l’appareil photo, ce que je trouve dommage. J’apprécie beaucoup un tel bouton sur le HTC HD7 mais la tendance est bien à sa disparition pure et simple.

Le HTC One X peut se targuer d’une épaisseur de 8.9 mm. C’est peu et moins que l’iPhone 4S (9.2 mm) mais c’est plus que le S III (8.6 mm). La palme de la finesse revient toutefois à des smartphones de marque chinoise (lire notre article).

Son écran

Il est impossible de parler du HTC One X sans parler de son écran et de sa résolution. Cette remarque vaut d’ailleurs pour tous les téléphones haut de gamme qui sortent actuellement.

Celui du One X est un écran brillant de 4.7 pouces de type Super IPS LCD 2 affichant une résolution de 1280 (1284 en fait) par 720 pixels. Un rapide calcul montre que cela se traduit par une densité de pixels substantielle de 312 ppp. C’est moins que celle des iPhone 4 et 4S (327 ppp) mais c’est suffisamment élevé pour que l’on puisse qualifier cet écran de Retina Display suivant les termes d’Apple. Ainsi, à une distance relativement faible, on ne distingue pas les pixels affichés à l’écran.

A cela, il faut ajouter un angle de vue très important et la vision en plein soleil, bien que dégradée (il ne s’agit pas d’un écran Pixel QI) reste correcte et bien meilleure que celle de terminaux plus anciens. Là encore, de nets progrès ont été accomplis.

La reproduction des couleurs est tout simplement excellente. Mais si, comme moi, vous préférez les couleurs bien saturées, rien à voir avec un écran de type AMOLED.

Ajoutons que l’écran est protégé par un verre de type Gorilla Glass à l’épreuve des rayures.

Connectique

Le microUSB 2.0 est roi et servira à charger le One X mais aussi à le synchroniser avec un PC. Il est compatible MHL, c’est-à-dire qu’il offre la possibilité de connecter le One X à un port HDMI via son port microUSB. A une HDTV par exemple. La fonction n’a pas pu être testée durant ce test, faute de câble spécifique à disposition.

Connecté à un PC, il est reconnu comme une mémoire de masse et un glisser/déposer suffit pour ajouter des films, des ebooks, de la musique… Toutefois, sur Mac, il faudra utiliser HTC Sync, le logiciel fourni gratuitement par le constructeur taïwanais (lien pour le télécharger).

La HTC One X supporte le WiFi 802.11 a/b/g/n, le WiFi Direct et le Bluetooth 4.0, dit aussi Low Energy. Ce dernier supporte le codec haute qualité apt-X. Il dégrade très peu les signaux qu’il transmet et offre de ce fait une qualité proche de celle du CD audio.

Une prise audio stéréo jack de 3.5 mm se trouve au sommet du One X.

Enfin, le terminal supporte la technologie NFC (Near Field Communication) et le NFC Beam. Si, pour l’heure, son utilisation reste limitée en France, on note que certaines villes pilotes ont commencé à déployer des services qui l’utilisent. Il est également possible d’acheter des tags NFC (pour 1 dollar pièce) qu’on pourra ensuite s’amuser à programmer avec des applis dédiées disponibles sur le Google Play pour lancer une suite d’actions. J’ai aussi constaté qu’un badge d’accès à une société permettant de passer un portique utilisait cette technologie NFC, en l’approchant du téléphone. Il a été reconnu et l’appli NFC m’offrait la possibilité d’écrire dessus ! Curieux, je ne suis toutefois pas allé plus loin.

Le Tegra 3

Nvidia a beaucoup communiqué sur son SoC phare. Le Tegra 3 intègre un processeur quadruple coeur plus un coeur compagnon. La logique de ce dernier est de permettre à l’appareil qui l’embarque de moins consommer. Il s’agit d’un coeur à achitecture Cortex-A9 comme les 4 autres coeurs mais cadencé à une fréquence plus basse (500 MHz) qui fonctionne pour les tâches moins gourmandes en puissance de calcul. Les 4 coeurs principaux sont cadencés à 1.5 GHz et sont associés à 1 Go de RAM, le maximum que l’on puisse trouver actuellement dans un smartphone.

La présence du Tegra 3 permet d’avoir accès aux jeux de la TegraZone, des jeux 3D spécifiquement développés pour tirer profit du processeur graphique de ce SoC.

Téléphonie (voix et données)

Le One X offre un support quadri bande du GSM/GPRS/EDGE (850/900/1 800/1 900 MHz). Soit. Mais on constate aussi qu’il est compatible avec le HSPA sur quatre bandes (850/900/1 900/2 100 MHz) avec des débits théoriques descendant de 21.4 Mbps et montant de 5.76 Mbps. Et… c’est tout.

Pas de support du DC-HSPA ou même du HSPA+ sans parler de la 4G LTE. Grosse déception à ce niveau puisque si la 4G LTE n’est pas encore là dans l’hexagone (prévue pour 2013 en France), les opérateurs de téléphonie et les constructeurs de puces poussent en revanche la 3G dans ses derniers retranchements. SFR, entre autres, a annoncé qu’il proposerait prochainement le support du DC-HSPA, une technologie qui revient à doubler la bande transmise et donc le débit. Et au Royaume-Uni, l’opérateur O2 commence déjà à supporter le DC-HSPA. On passe de 21 Mbps en download à 42 Mbps. Le Lumia 900 supporte(ra), lui, le DC-HSPA a annoncé Nokia (même si pour l’heure, sur la page produit du Lumia 900, le DC-HSPA n’apparait pas). Le S III pourrait (Samsung a annoncé que oui avant de se rétracter) également le supporter à l’avenir. Quant au Galaxy Nexus, il supporte le HSPA+ (du DC-HSPA combiné à du MIMO).

Enfin, autre déception, puisque l’EAP-SIM ne fonctionne pas sur le One X. Le service bien pratique est supporté par Free et par SFR.

Voilà donc pour l’aspect données.

Côté voix, là encore les choses ont bien progressé. Et le One X offre un son très clair même en zone de faible réception. Précisons également qu’il se révèle très sensible en réception.

ICS et Sense 4.0

La surcouche constructeur Sense se superpose à la couche Android 4.0.4, la dernière en date d’Ice Cream Sandwich.

Sans faire peau neuve, la version 4.0 de Sense comporte moins d’animations 3D que la version précédente. Toutefois, le passage d’une page à l’autre se fait par un petit effet 3D très léger. Le fond d’écran est par ailleurs fixe par défaut. Mais on pourra le changer pour un fond animé en ayant à l’esprit que ses animations puiseront forcément dans la charge de la batterie. Quatre raccourcis personnalisables sont présents sur la page d’accueil pour un accès rapide. L’horloge caractéristique de Sense ainsi que le widget météo sont toujours présents. J’ai pu noter quelques ralentissements qui arrivent parfois, ce qui est regrettable pour un appareil doté d’un Go de mémoire vive et d’un processeur quadruple coeur. Ils restent toutefois très légers et ne gênent pas outre mesure l’expérience utilisateur.

Le gestionnaire de tâche présente les applis horizontalement avec un effet 3D. Dommage qu’il ne soit pas possible de fermer toutes les applis d’une seule traite. On note que HTC a cru bon de le rendre directement accessible en appuyant sur une des touches situées en bas de l’écran (touche à droite), ce qui est un peu déroutant par rapport aux autres terminaux Android.

Sense 4.0 fait aussi la part belle aux widgets, toujours aussi nombreux.

La dernière mouture de Sense saura séduire les adeptes de la surcouche HTC et ne convaincra pas ses détracteurs. On peut désormais se demander si la présence d’une surcouche constructeur reste pertinente alors qu’Android et désormais un OS mature et qu’elle retarde les mises à jour (Jelly Bean est déjà disponible pour le Galaxy Nexus). On comprend évidemment que les constructeurs cherchent à se différencier les uns des autres.

Multimédia

Vidéo

L’écran de 4.7 pouces permet de regarder des vidéos de façon confortable. Pratique dans le train et dans l’avion même si on reste loin du confort apporté par les 5.3 pouces du Galaxy Note pour cet usage. Le DLNA fonctionne très bien et permet d’accéder aux différents serveurs multimédia présents sur votre réseau local. Bien pratique même si on note toujours une certaine lenteur lorsqu’il s’agit d’afficher les contenus des répertoires.
La plupart des codecs sont par ailleurs supportés par le lecteur vidéo.

Son

Résultat de l’investissement de HTC dans Beats, le One X présente un son qualifié de Beats Audio. Dommage cependant que le téléphone ne soit pas livré avec un casque de la marque Beats comme c’était le cas avec le Sensation XL.

Beats Audio améliore les basses mais pas simplement et c’est plutôt appréciable. L’amélioration offerte par Beats fonctionne quand un casque est relié au terminal. D’ailleurs, on peut sélectionner plusieurs profils de casques (dont Beats Solo et Autre).

Par ailleurs, 9 profils d’équalisation sont proposés plus la possibilité de choisir « Aucun Effet ». Il n’y a toutefois pas d’équaliseur manuel.

Le DLNA peut encore être utilisé pour écouter de la musique stockée sur votre PC par exemple. Cela fonctionne bien mais les fichiers musicaux présents sur la Freebox n’étaient pas détectés !

APN

Son déclenchement est hyper réactif puisqu’il se fait en 0.7 seconde (puis les photos peuvent être prises toutes les 0.2 s). L’APN au dos du One X est pourvu d’un capteur CMOS rétro-éclairé de 8 MPixels avec objectif 28 mm f/2.0. Il permet de filmer en 1080p à 30 ips. En façade, on trouve un capteur de 1.3 MPixels permettant de filmer en 720p.
L’APN ultra rapide dispose d’un mode rafale qui se révèle très pratique pour photographier des sujets un mouvement (sport, votre chat…). Le mode macro est aussi présent et enchantera notamment les amoureux de la nature. Le mode HDR fait également son apparition et permet de prendre des photos « équilibrées » lorsqu’il y a beaucoup de contraste dans le cliché pris. C’est l’iPhone 4 qui avait été le premier à l’intégrer. Une application de filtres sur la photo est proposée et surfe sur le succès d’applis comme instagram. L’ensemble est complété par un mode panorama.

On notera que HTC met en avant son processeur d’image dédié ImageSense. L’APN n’est pas des plus sensibles en faible luminosité et il perd réellement en qualité (et c’st logique) lorsqu’on emploie le zoom (qui permet un 4x). On note aussi la présence de bruit dans les zones sombres qu’on mettra sur le compte d’une faible sensibilité du capteur en conditions de faible luminosité, à moins que le moteur ImageSense n’en soit à l’origine de ce problème. On reste toutefois en présence de photos hyper précises offrant une véritable fidélité des couleurs.

Côté vidéo, on notera la possibilité de prendre des photos tout en filmant grâce à un double obturateur (« vidéo pic »). Il est aussi possible d’ajouter des effets en temps réel et de filmer au ralenti (Slow motion). Vraiment très bon pour filmer occasionnellement même si on note une pixellisation lorsqu’on tente de déplacer rapidement l’objectif. Ce n’est toutefois pas ainsi qu’il est recommandé de filmer de façon générale.

Que ce soit pour les films ou les photos, l’intégration native de Dropbox est un plus. Elle permet de partager aisément les fichiers sur le casier numérique Dropbox. A cet effet, HTC et Dropbox offrent 23 Go de stockage supplémentaires pour tous les acquéreurs d’un One X. Précisons tout de même que ces 23 Go ne sont disponibles gratuitement que durant 2 ans. Il faudra ensuite payer un abonnement mensuel pour les conserver.

Navigation Internet

Hyper rapide, c’est un réel plaisir de surfer sur le One X. On sent que la puissance du terminal joue à fond dans cette tâche. Si on ajoute les 4.7 pouces de l’écran à la rapidité d’affichage des pages, on est beaucoup plus tenté de surfer sur le net avec un tel terminal.
Des pages contenant beaucoup de contenu multimédia se chargent très vite.
J’ai testé Firefox et Chrome (uniquement disponible pour ICS) en plus du navigateur par défaut, et tous se sont révélés très véloces.

Autonomie

Cela reste un des points faibles du One X. En usage de base, elle est plus que correcte puisqu’on dépasse la journée sans recharger. Mais dès que l’usage devient plus intensif (Wifi, jeux 3D, écoute de musique…), il devient difficile de tenir la journée. HTC a fait le choix d’une batterie de 1800 mAh, alors qu’il aurait peut-être fallu une batterie de plus de 2000 mAh pour un tel appareil. Se repose alors la question du cinquième coeur du Tegra 3 qui doit normalement permettre à l’appareil de conserver une autonomie conséquente. A noter aussi une certaine surchauffe du terminal lorsqu’on le sollicite (jeux 3D…).

Le HTC One X est disponible, entre autres, sur le site d’Expansys au prix de 539.99€ hors promotion ou subvention opérateur. Merci à Expansys pour le prêt du One X et qui a donc permis de réaliser ce test.
La page du One X sur le site de HTC.

Les plus et les moins pour résumer

Les plus :

  • APN (rapide, précis, fidélité des couleurs…)
  • le Tegra 3 qui rend le terminal très puissant
  • la finition irréprochable
  • l’ergonomie du terminal

Les moins

  • autonomie
  • look un peu massif
  • pas de support de l’EAP-SIM
  • pas de support du DC-HSPA et du HSPA+
  • pas de tags NFC livrés avec le One X
  • le NFC Beam ne fonctionne pas parfaitement entre deux terminaux distincts
  • pas d’emplacement pour carte mémoire microSD
  • batterie non amovible

Conclusion

Le One X avait, à juste titre, créé la sensation lors du dernier MWC. L’appareil est une réussite dans l’ensemble même si certaines choses sont encore perfectibles. Il ne souffre pas de la comparaison avec le Samsung Galaxy S III. Et si l’autonomie n’est pas transcendante sans que cela ne soit rédhibitoire, on aura à l’esprit que 130 grammes permettent dorénavant d’intégrer toutes les technologies derniers cris avec de surcroît un processeur quadruple coeur et un Go de mémoire vive. Le One X marque une étape dans la sophistication des smartphones. Enfin, on apprécie réellement un écran de 4.7 pouces et revenir en arrière devient ensuite très difficile même si on repasse à un écran de 4.3 pouces (dans mon cas par exemple).

Remerciements à Expansys qui nous a gentiment prêté le HTC One X pour ce test, et pour leur patience, vu le délai mis à leur retourner 🙂 Le One X est disponible sur Expansys pour 539,99 euros.


Nos dernières vidéos

21 commentaires

  1. Il y a inversion des bandes de frequences! 😉
    GSM/GPRS/EDGE –> (850/900/1 800/1 900 MHz)
    HSPA –> (850/900/1 900//2 100 MHz)

  2. Non seulement l’autonomie est moyenne mais ils ont trouvé intelligent de rendre la batterie non amovible et donc pas moyen d’en avoir une supplémentaire de secours …

    C’est le progrès sans doute…

  3. 2 très bonnes revues (One X et S3) en ce lundi ! Merci !
    Petit détail pour rester exact :
    « il n’y a pas d’emplacement pour carte mémoire microSD (comme pour le Galaxy Nexus, la Nexus 7 et toute la gamme des Nexus) »
    Le Nexus One a un emplacement microSD mais, à ma connaissance, c’est en effet le seul de la gamme.

    Autre chose, j’ai l’impression que vous jonglez très bien entre les normes, 3G, HSPA et autre DC-HSDPA. Personnellement, je suis un peu perdu depuis les évolutions de la 3G et d’après les commentaires du test du GS3, je ne pense pas être le seul… J’ai l’impression que constructeurs et opérateurs jouent un peu avec les termes pour nous perdre (pauvres consommateurs).
    A quand un article récapitulatif et vulgarisé des différentes normes et appellations avec un état des lieux de l’équipement des principaux terminaux actuels ? 🙂

  4. Pingback: best iphone and ipad apps, apps for iphone, apps for ipad, apps for mobile devices » SimSimi

  5. Salut, Très bonne review du HTC. Je possède le One X depuis début avril (en test pour un mois avant release publique, puis HTC me l’a offert). Après des essuyages de plâtres, notamment au niveau de l’autonomie (la première version du firmware offrait une autonomie catastrophique), j’avoue que je suis totalement accro à mon téléphone, même si du coup l’autonomie s’en ressent et je reste souvent branché au secteur à mon bureau pour éviter de me retrouver en rade dans le métro.
    Mais la fluidité est là, la qualité aussi, c’est un vrai plaisir d’utiliser ce téléphone pour surfer, jouer, téléphoner (bien sûr), bref, un vrai petit bijou.
    En revanche, pour les utilisateurs de Mac, HTC Sync n’est pas nécessaire, le téléphone est reconnu en disque dur, il suffit de glisser-déposer ses fichiers dans les dossiers désirés.
    SI vous le souhaitez, j’ai réalisé dans le cadre de mon test un échantillon de tous les modes et effets qu’offre l’appareil photo, visible sur ma galerie Flickr http://www.flickr.com/photos/a.....449954664/

  6. Test effectué sur 1 semaine et je confirme, les finitions sont parfaites et nous sommes sur un produit très intuitif …Mais…parce qu’il y a toujours un mais…
    Assez d’accord avec CoolRaoul, pas suffisamment d’autonomie …c’est une chose ….mais c’est inadmissible qu’il s’agisse d’un batterie non amovible, surtout quand on voit le prix que l’on paie !
    Merci pour cet revue 😉

  7. Pingback: Casques Audios | Prix Casque Audio

  8. Pingback: HTC va bien accueillir Android 4.1 aka Jelly Bean

  9. J’ai un One X et un Mac et il n’y aucunement besoin de HTC Sync !!! Comme sous Windows, il est reconnu comme une clé USB
    Beaucoup plus simple que le MTP des AOSP

  10. Pingback: Hélène Levrault (helene06) | Pearltrees

  11. J’ai ce mobile. A part la batterie un peu légère et l’absence de carte SD ça reste le top. On pensait que le Galaxy S3 allait l’écraser et il résiste sans rougir à la comparaison.

  12. il me semble que le galaxie S3 peut enregistrer de la musique par sa radio FM. Je ne pense pas que le HTC one X le face.
    Pouvez-vous me donner une info la dessus. Merci

  13. Perso je trouve le HTC One X plutôt bien conçu et avec des matériaux un peu plus « riches » que Samsung. On a moins l’impression de plastique.

  14. @PELEGRY, non, on ne peut pas enregistrer la FM avec le One X… M’enfin, c’est du détail quand même car la FM, autant l’enregistrer depuis les shoutcast, la qualité sera meilleure !

  15. Bonjour,
    J ai eu ce téléphone directement à sa sortie il y a plusieurs mois maintenant. Au début je le trouvais très fun il est fin il a une vitesse de naviguation un grand écran avec une bonne qualité d image le problème est des qu on L utilise un peu trop hooop plu de batterie en gro tu es tout la journée accrocher à ton chargeur. Premier mois apres mon achat premier problème un jour le téléphone s eteint sans aucune raison ne se rallume plus donc jé vais chez sfr il va en réparation pendant un mois génial il me prête un gro frigo grrrrr par la suite il s avéré être un problème de batterie. Deuxième problème cette semaine le téléphone reste beuger apres s éteint sans raison puis se rallume l écran reste allumer mais noir ou bloquer sur l image impossible de toucher l écran puis d’un cou Re marché! Non mais c quoi cette arnaque cela fais deux fois et je dois le remener en réparation. Je suis dégoûtee si j’avais su j aurais pris le galaxi . Très déçue par cette marque !!!

  16. Bonsoir tout le monde!

    en plein doute quant à l’achat de mon futur téléphone, je voulais savoir si la fonction « réveil » faisait partie du htc one x (car sur le site de bouygue, ils disent qu’il n’y a pas de réveil???)

    combien de temps dure la batterie environ?est ce vraiment catastrophique?

    merci de vos conseils

Send this to a friend