Test Honor Play : le smartphone qui tue le game ?

Après le Honor 10, la filiale de Huawei lance en France son nouveau smartphone, sobrement baptisé Play, et qui cible en priorité les gamers mobiles. Notre test complet avec un zeste de citron !

Le Honor Play en test chez Presse-Citron

Quelques semaines seulement après le Honor 10 (qui m’a particulièrement bluffé, la preuve avec le test complet made in Presse-Citron ici), voilà que le groupe chinois officialise son Honor Play, d’ores et déjà disponible dans toutes les bonnes échoppes, au tarif de 329 euros. Avec son nom évocateur, le Honor Play ne laisse que très peu de doutes quant à son orientation, et vise clairement le/la millennial qui aime disposer d’un smartphone pratique pour communiquer avec ses amis, mais aussi (et surtout !) un smartphone capable de faire tourner ses jeux favoris, tout en conservant un tarif abordable. Entre mes mains habiles depuis quelques jours, il est grand temps de vous livrer mon ressenti vis à vis du dernier joujou de chez Honor.

test boite honor play

Design & Hardware

Côté look, ce nouvel Honor Play fait le pari de revoir très sensiblement la (quasi-parfaite) silhouette du Honor 10. Ainsi, l’écran de 5,8″ laisse place ici à une dalle IPS de 6,3″, ce qui, fort logiquement, aboutit à un terminal plus imposant… trop imposant d’ailleurs à mes yeux. En effet, si le look général est toujours très réussi, avec une conception en métal mat, et en prime ce coloris bleu très agréable à l’oeil, le Honor Play est un chouia trop gros pour convenir parfaitement à une utilisation à une main.

Gardons toutefois à l’esprit que ce dernier est pensé pour le jeu, ce qui impose (en règle générale) d’utiliser ses deux mains, mais ce gabarit XXL peut également faire défaut lorsque l’on range le smartphone dans une poche par exemple… Dommage toutefois de la part de Honor de ne pas avoir osé un « vrai » look gamer (avec pourquoi pas une finition spéciale, un système audio stéréo…), cet Honor Play affichant un style finalement très sage.

honor play et honor 10

Le Honor Play à gauche, aux côtés du Honor 10

Pour le reste, le Honor Play affiche évidemment un écran au format 19,5:9, capable de délivrer une image en Full HD+, soit 1080 x 2340 pixels. La surface d’affichage frôle les 84%, même si Honor a intégré une encoche un peu moins fine que celle apposée sur le Honor 10. Le groupe chinois a en revanche décidé de placer le capteur d’empreintes digitales à l’arrière de cet Honor Play (contrairement au Honor 10, qui dispose d’un capteur en façade), ce qui, à mon sens, reste assez peu pratique. Pour contourner le « problème », on peut compter sur un système d’unlock via reconnaissance faciale très efficace, même je ne m’explique toujours pas le pourquoi de ces capteurs ID au dos des smartphones…

Côté configuration, sous le capot, on retrouve le processeur maison Kirin 970 couplé à 4 Go de RAM, sans oublier une mémoire interne de 64 Go (extensible via carte microSD), un GPU Mali G72 MP12, ce cher jack, une batterie 3750 mAh (contre 3400 mAh pour le Honor 10), une puce NFC… Bref, une configuration plutôt musclée et complète pour un prix plutôt contenu donc.

honor play encoche

OS : EMUI 8.2 via Android 8.1

Pour animer ce Honor Play, on retrouve bien sûr le système maison EMUI, en version 8.2 ici, un OS dérivé de ce cher Android 8.1. Comme c’était déjà le cas pour le Honor 10, le Honor Play est livré avec une interface très sobre, avec certes quelques programmes et jeux préinstallés, mais l’ensemble se nettoie en quelques minutes à peine. Les allergiques à l’encoche pourront encore et toujours passer par les réglages pour masquer celle-ci, et on bénéficie ici d’une navigation parfaitement fluide, avec un EMUI toujours aussi simple d’utilisation, avec même quelques éléments de personnalisation subtilement retirés pour des paramètres simplifiés. Well done !

Honor-Play-EMUI

L’interface EMUI

Evidemment, j’ai rapidement tenu à mettre à l’épreuve le smartphone, mais jamais je ne suis parvenu à prendre en défaut le Kirin 970 et ses 4 Go de RAM, et la fluidité reste de mise dans n’importe quelle condition d’utilisation, et ce, sans générer la moindre surchauffe.

> Lire aussi :  IFA 2018 : Honor Play, un smartphone conçu pour les gamers à 329,90 €

La photo ?

Même si ce n’est pas son principal argument marketing, le Honor Play dispose aussi d’un système à double capteur photo, avec un capteur 16 mégapixels, secondé par un module de 2 mégapixels. Comme pour le Honor 10 , la fameuse IA est toujours de la partie ici. Je rappelle que cette dernière consiste principalement à booster une photo, afin de lui conférer rapidement un effet « wow », grâce à un algorithme qui se charge de « reconnaitre » la scène (nature, paysage, plage, portrait, animaux…) afin d’accentuer certains effets.

Honor Play capteur photo

A l’arrière du Honor Play, un double capteur photo vertical, doté de la mention « IA Camera », comme pour le Honor 10

L’occasion de réaliser de chouettes effets bokeh sans effort, ou même de capturer des paysages plus verdoyants que jamais. Le résultat est assez aléatoire finalement, avec des effets un peu trop prononcés parfois et des couleurs très saturées, notamment sur les paysages.

En revanche, les photos de type portrait et autres photos de groupe profitent parfois d’un effet vraiment très réussi visuellement. A noter que lorsque l’on visualise ses photos, on peut switcher de la photo en mode IA à la photo « de base ». Sympa.

Bref, globalement, le Honor Play parvient à capturer de bons clichés, sans exceller non plus dans le domaine. L’IA reste encore assez moyenne, avec tantôt des clichés vraiment très réussis, tantôt des photos complètement cramées… En ce qui concerne la caméra frontale, on dispose d’un capteur 16 mégapixels, avec malheureusement toujours un effet de lissage un peu trop prononcé, un défaut que Vincent avait également relevé du côté du récent Pocophone F1 de Xiaomi.

Et le coté « Play » dans tout ça ?

Affiché à 329 euros, le Honor Play se veut « crazy fast et crazy smart« , avec une très nette tendance au gaming. Comme je l’expliquais plus haut, le bougret est animé par un processeur Kirn 970 et 4 Go de RAM, sans oublier la technologie GPU Turbo made in Honor. Cette fonctionnalité est activée automatiquement par le smartphone lorsque cela est nécessaire, avec la promesse de booster les performances de l’ordre de 60%, tout en contenant la dépense énergétique. Dans les faits, le Honor Play fait le job de manière assez admirable, et comme il m’a été impossible de le faire toussoter en utilisation normale, cela a également été le cas côté gaming, y compris avec un certain PUBG Mobile en mode Ultra.

> Lire aussi :  Un système de refroidissement liquide sur le Note 10 de Honor

honor play pubg

Le smartphone se montre d’ailleurs un chouia supérieur au Honor 10 en terme de performances pures dans la section gaming, avec en prime un écran FullView plus large (de 6,3″ donc), ce qui est un plus non négligeable si l’on veut espérer obtenir le fameux « Winner Winner Chicken Dinner« . Même constat du côté de chez Asphalt 9, lui aussi optimisé GPU Turbo, et qui tourne vraiment comme un charme.

honor play pubg ultra

Un mode Gaming qui ne flingue pas forcément la batterie d’ailleurs, puisque dans le cadre d’une utilisation mixte (téléphonie, Youtube, photo, gaming…), j’ai été contraint de recharger le smartphone au bout d’une bonne journée et demie. Ce qui est plutôt correct. Un smartphone plutôt endurant donc, qui bénéficie en plus de la fonction Fast Charge, pour une recharge d’environ 35% en à peine 30 minutes. A noter au passage que la fonction 4D Smart Shock n’était pas encore disponible sur notre modèle de test. Impossible donc de tester les fameuses vibrations disponibles pour certains jeux, dont PUBG Mobile et Asphalt 9.

Utilisation quotidienne

Bigrement véloce, plutôt sympa en photo sans chatouiller les ténors du genre, et forcément à l’aise en gaming, le Honor Play a rapidement su trouver les mots pour me séduire, y compris au niveau de la partie téléphonie/communication, avec des conversations impeccables et un EMUI au top pour la gestion des contacts, SMS…

comparatif honor play honor 10

Le seul gros « défaut » selon moi reste son gabarit un chouia trop XXL pour le rendre réellement pratique dans la vie de tous les jours. Un souci que j’avais rencontré également avec le OnePlus 6… doté lui aussi d’un écran 6,2″. Ca, le look général qui aurait pu se montrer un peu plus « Play », et le capteur d’empreintes à l’arrière aussi…

Honor Play au meilleur prix
 Priceminister

Mon avis sur le Honor Play

Honor avait déjà fait un très net bond en avant avec son Honor 10, et poursuit logiquement vers la voie du succès avec ce nouveau modèle Play. Techniquement à l’aise en toute circonstance et doté d’un écran plus large, parfait pour le gaming et le multimédia, le Honor Play est une vraie réussite, avec un prix de « seulement » 329 euros qui plus est. De mon côté, je lui préfère malgré tout le Honor 10, pour son côté plus compact, son encoche plus discrète, son capteur en façade et sa finition générale, qui lui confèrent un côté plus « premium » et plus ergonomique. Reste que le Honor Play est un très bon terminal, qui devrait convaincre bon nombre de jeunes utilisateurs, ces derniers étant séduits par le côté « Play » justement, tandis que les parents apprécieront son prix forcément alléchant.

Honor Play

329€
8

Design

7.0/10

Performances

9.0/10

Photo

6.5/10

Autonomie

8.5/10

Rapport qualité-prix

9.0/10

On aime

  • Les performances générales, y compris en gaming
  • Le rapport qualité/prix
  • Un EMUI 8.2 brillamment épuré
  • Autonomie

On aime moins


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.