Test Matterfall PS4 : quand Resogun rencontre Metroid (et Probotector)

Le mois d’août permet à la PS4 de Sony de disposer d’une exclusivité supplémentaire, avec ce Matterfall, signé des développeurs de Resogun, Dead Nation ou encore du récent Nex Machina.

Quid de Matterfall, la nouvelle exclu PS4 signée Housemarque

A la sortie de la PS4, le développeur Housemarque proposait Resogun, un shoot’em up plutôt original, qui bénéficiait au passage d’une réalisation solide, jouant notamment sur des milliers de particules à l’écran. Récemment, ce même développeur finlandais s’est illustré avec Nex Machina, et voilà que déboule déjà la nouvelle création du studio : Matterfall. Une exclusivité PS4 qui permet de retrouver la patte caractéristique de Housemarque, avec toutefois une nouvelle inspiration platformer 2D.

En effet, dans Matterfall, on dirige Avalon Darrow, une mercenaire qui va devoir affronter seule une armada de machines de guerre, en utilisant pour cela un puissant arsenal, mais en apprenant également à manipuler la matière bleue intelligente. Cette dernière va ainsi permettre de créer certaines plateformes, qui pourront évidemment être escaladées, mais qui pourront aussi faire office de bouclier. Bien sûr, notre héroïne est en grade de sauter, courir et effectuer de précieuses glissades, qui auront pour effet d’annuler les tirs ennemis, et d’affaiblir temporairement ces derniers, pour en prime faire gonfler le score.

Matterfall se veut ainsi un subtil mélange entre shoot’em up horizontal et platformer 2D, et rappellera tantôt Metroid pour le côté héroïne mercenaire, tantôt Probotector (Contra) pour le côté frénétique de l’action. Comme dans la plupart des jeux Housemarque, on dirige son personnage au stick gauche, et on se sert du stick droit pour tirer dans la direction voulue. Toutefois, ici, il faudra également gérer la palette de mouvements de Avalon, qui peut sauter, mais également effectuer un dash, sans oublier la possibilité d’utiliser des armes secondaires et de créer de la matière. Autant de commandes qui sont réunies sur les tranches de la manette, avec un gameplay qui demande quelques minutes avant d’être réellement assimilé, à commencer par la commande de saut, placée sur la touche… R1.

Le jeu est découpé en un peu plus d’une dizaine de niveaux via trois environnements différents, avec un bon vieux boss à chaque bout. Chaque niveau dispose bien sûr de son lot de secrets, à commencer par des civils à libérer, qui permettront de déverrouiller de nouvelles armes secondaires, ainsi que des améliorations passives. Ce sera alors au joueur de décider quelle amélioration utiliser, puisque seulement trois upgrades pourront être utilisées simultanément.

Esthétiquement, ce Matterfall adopte une architecture plutôt simple, 2D oblige, mais le jeu regorge d’effets de lumière et de particules, si bien que certaines séquences, parfois très chargées, sont un vrai régal pour les yeux. A cela s’ajoute une compatibilité PS4 Pro plutôt poussée, avec une meilleure résolution d’une part, des environnements plus soignés, sans oublier la compatibilité HDR. A l’écran, l’ensemble est d’une netteté assez incroyable par moments, avec en prime une cadence de 60 fps impeccable de constance.

Côté gameplay, une fois la jouabilité assimilée, on prend un malin plaisir à traverser les différents niveaux, en tentant tant bien que mal de conserver son multiplicateur au plus haut. Si l’ensemble est très agréable à jouer, on fait face assez rapidement à un certain manque de variété malgré tout, tant au niveau des environnements que de la bande-son, assez répétitive et pas forcément très inspirée. Le jeu propose trois niveaux de difficulté, avec en prime un mode Maitre à déverrouiller une fois le jeu terminé. En ce qui concerne la durée de vie, ce Matterfall se termine en 3 à 5 heures au niveau de difficulté Normal, avec la possibilité bien sûr de rejouer les niveaux dans lesquels on aurait oublié un ou deux civils.

On aime :
+ La réalisation très soignée
+ Le gameplay précis et nerveux
+ Le mélange shoot’em up/platformer 2D très réussi
+ Pas le temps de s’ennuyer !

On aime moins :
– Le manque de variété et de contenu
– La bande-son pas mémorable

En bref

Avec sa combinaison shoot’em up/platformer 2D, Matterfall parvient à distiller une ambiance assez jouissive, pour peu que l’on parvienne à maîtriser son gameplay. A l’écran, on assiste à un festival d’explosions et d’effets spéciaux en tout genre, et l’ensemble reste impeccablement fluide malgré quelques séquences très chargées. L’ensemble est nerveux, très agréable à l’oeil, mais un poil moins aux oreilles, et on regrette surtout un vrai manque de variété, ainsi qu’un contenu un poil léger. De notre côté, malgré ces quelques griefs, on a beaucoup apprécié l’expérience, que l’on conseillera avant aux adeptes de scoring et de gameplay exigeant certes, mais ô combien dynamique et nerveux. Soulignons pour conclure que ce Matterfall est proposé au prix de 19,99 euros.


Nos dernières vidéos