Suivez-nous

Tests

Test du Microsoft Surface Book 3 : toujours aussi bon, toujours aussi cher

Dévoilé début mai 2020, le Surface Book 3 incarne le PC hybride par excellence selon Microsoft. Celui que certains qualifient de « Macbook Pro sous Windows » revient donc dans une nouvelle version plus musclée mais globalement assez proche de ses prédécesseurs. Proposé à partir de 1799 euros, le Surface Book 3 est-il une réussite ? Réponse dans ce test.

Il y a

  

le

 
Microsoft Surface Book 3
© Presse-citron

Après avoir surpris son petit monde en dévoilant les Surface Neo et Duo, Microsoft a repris son rythme de croisière. En mai dernier, le géant américain dévoilait sa nouvelle gamme Surface accueillant notamment le Surface Book 3. La troisième itération du PC hybride à la sauce Microsoft n’apporte pas de grand bouleversement. Mais le constructeur corrige quelques faiblesses des précédents modèles en musclant un peu son jeu. Sur le papier, le Surface Book 3 a tout pour séduire, mais qu’en est-il au quotidien ? J’ai utilisé l’une des configurations les plus costauds pendant plusieurs semaines. Voici mon avis.

Microsoft Surface Book 3 au meilleur prix Prix de base : 1 799 €

Design et écran

Les designers de Microsoft sont-ils en congés prolongés ? On pourrait le croire tant le Surface Book 3 ressemble à ses prédécesseurs. Toujours aussi imposant (343 x 251 x 15-23 mm) et lourd (1905 g) dans son format 15 pouces, ce nouveau modèle reprend tous les codes de ses grands frères. Au programme, un design minimaliste, une pliure en accordéon qui a fait la réputation de la gamme et une robe en magnésium particulièrement séduisante. Vous l’aurez compris, rien ne change et c’est tant mieux.

test surface book 3 design

© Presse-citron

Car, à l’instar de ses prédécesseurs, le Surface Book 3 respire le haut de gamme. Néanmoins, j’aurais aimé une meilleure intégration de la dalle. En effet, les bordures entourant l’écran de 15 pouces sont particulièrement épaisses et dénotent avec les tendances actuelles. Dell et Huawei dépassent les 90% de ratio taille/écran avec leurs derniers PC premium. Cela s’explique par le fait que la plupart des composants du Surface Book 3 sont logés derrière la dalle afin de fournir suffisamment d’énergie et de puissance en utilisation tablette.

test surface book 3 hybride

© Presse-citron

D’ailleurs, d’autres éléments de design nous rappellent que le Surface Book 3 est aussi une tablette. Les touches d’alimentation et de volume sont logées sur la tranche supérieure de l’écran et une caméra de 8 mégapixels est intégrée au dos. Le jack 3,5 mm millimètre est lui aussi placé sur une bordure de l’écran (coin supérieur droit), un choix peu judicieux dans la mesure où le fil des écouteurs tombe systématiquement dans le champ de vision de l’utilisateur.

Pour le reste, Microsoft joue ses classiques et profite du format imposant de son PC pour intégrer une connectique plus généreuse que chez les concurrents. Le Surface Book 3 embarque ainsi un USB-C (2e génération, 10 Gbits/s) compatible Display Port 1.4 pouvant recharger lentement la machine (mais ne prenant pas en charge Thunderbolt 3), un Surface Connect (port de charge propriétaire), deux USB-A 3.1 et un slot pour carte SD qui ravira les photographes et vidéastes. Petite nouveauté de ce troisième Surface Book : il est compatible WiFi 6, un atout non négligeable.

Vous l’aurez compris, même s’il n’est pas parfait, le design de ce Surface Book 3 est toujours aussi séduisant. Par son aspect premium et des choix originaux (le pliage en accordéon par exemple), le PC hybride de Microsoft est selon moi l’une des plus belles machines du marché.

Clavier et trackpad

Pas de changements non plus côté clavier/trackpad. Microsoft reproduit exactement la même recette qu’avec le Surface Book 2. On retrouve donc un clavier particulièrement confortable avec de grandes touches, une course de 1,55 mm et un silence qui fera le bonheur de vos collègues en open-space. Ajoutez à cela un rétro-éclairage sur trois niveaux et vous obtenez l’un des meilleurs claviers de PC portable, si ce n’est le meilleur.

test surface book 3 clavier

© Presse-citron

Je n’en dirais pas autant du trackpad, trop petit selon moi. Pourtant, les larges espaces de part et d’autre autorisaient un agrandissement même minimes. Habitué à celui du Macbook Pro 16, je me suis senti à l’étroit. Dommage, car le trackpad du Surface Book 3 est agréable au toucher et très réactif.

Écran 4K

Je ne ferai pas durer le suspens, l’écran PixelSense du Surface Book 3 est époustouflant. Décliné en deux tailles (13 et 15 pouces) il se distingue par sa définition 4K (3240 x 2160 pixels) et sa qualité d’affichage. Microsoft annonce une couverture à 75% du spectre DCI-P3 et Adobe RGB et 100% du specture sRGB. À cela s’ajoutent d’excellents contrastes et une très bonne luminosité qui viennent corriger son aspect brillant. Un presque sans faute. « Presque » car Microsoft annonce son PC hybride comme le parfait compagnon des créateurs de contenus. À ce titre, une compatibilité HDR et/ou Dolby Vision n’aurait pas été de trop.

test surface book 3 ecran

© Presse-citron

D’ailleurs, l’écran du Surface Book 3 n’est pas particulièrement taillé pour le multimédia. En effet, si son format 3:2 se révèle pertinent pour la productivité, le jeu ou les logiciels de créa (montage, retouche photo, graphisme), il l’est beaucoup moins lorsqu’il s’agit de regarder des vidéos. Conçus pour une diffusion en 16:9, les films et séries sont ici entourés de larges bandes noires. Dommage, mais on ne peut pas tout avoir.

test surface book 3 multimedia

© Presse-citron

Performances

Pour livrer une machine à la fois hybride et puissante, Microsoft n’a d’autre choix que d’intégrer une double configuration justifiant en partie son prix élevé. Pour assurer une utilisation confortable à la fois en mode tablette et PC, le constructeur intègre l’essentiel des composants derrière l’écran. Sur notre modèle de test, une puce Intel Core i7-1065G7 à basse fréquence est associée à 32 Go de RAM LPDDR4x et 1 To de stockage (SSD). Pour éviter la chauffe en mode tablette, Microsoft n’a d’autre choix que d’intégrer une carte graphique Intel Iris Plus, suffisante pour les usages courants et un peu de retouche de photo, mais loin de satisfaire les utilisateurs les plus exigeants.

Il équipe donc le Surface Book 3 d’une deuxième carte graphique, ici la GeForce GTX 1660 Ti Max-Q de Nvidia (avec 6 Go de RAM GDDR6). Logée sous le clavier, elle est accompagnée d’un second système de refroidissement promettant de meilleures performances graphiques. Malin, mais pas toujours pertinent.

test surface book 3 ecran tablette

© Presse-citron

En effet, la plupart des usages des créateurs de contenus requièrent une utilisation en mode tablette. Par exemple, il est bien plus intuitif de manipuler les jauges dans Lightroom à l’aide d’un stylet ou du doigt. Or, dans ces situations, la puce Iris Plus d’Intel manque de pêche. Si insérer la tablette à l’envers permet de combiner puissance et utilisation tactile, difficile de travailler sur un fauteuil ou debout avec un outil aussi lourd et encombrant.

Malgré tout, il serait malhonnête de ne pas souligner les excellentes performances du Surface Book 3 en utilisation PC. Avec la configuration musclée de mon modèle de test, tous les logiciels les plus gourmands en ressources ont parfaitement tourné, y compris le montage en 4K.

test surface book 3 jeu

© Presse-citron

Bien qu’il ne soit pas pensé comme un PC gamer, le Surface Book 3 peut aussi faire tourner des jeux aux exigences graphiques élevées : Call of Duty Warzone, Assassin’s Creed Odyssey, GTA V, Fortnite ou encore Apex Legends ont parfaitement tourné durant ce test. Les possesseurs de console Xbox seront aussi ravis de pouvoir utiliser leurs manettes sans configuration préalable.

Autonomie

Format hybride oblige, le Surface Book 3 intègre deux batteries logées dans la tablette (22 Wh) et sous le clavier (63 Wh). Difficile de communiquer une autonomie précise tant les usages varient sur ce type de batterie. Néanmoins, sur son site officiel, le constructeur promet jusqu’à 17h30 d’utilisation avec la configuration i7/256 Go/16 Go de RAM et une utilisation plutôt basique.

Microsoft Surface Book 3 au meilleur prix Prix de base : 1 799 €

Mais le Surface Book 3 est loin d’être une machine que l’on s’offre pour des usages standards. Preuve s’il en faut, Microsoft le positionne même comme un outil pour les créatifs. Or, ces profils utilisent des applications gourmandes en ressources (suite Adobe, logiciels 3D, montage vidéo, retouche photo) qui épuisent les batteries.

test surface book 3

© Presse-citron

Lors de mes quelques jours de test, le Surface Book 3 est devenu ma machine de travail principale. Mon métier de journaliste/vidéaste m’oblige à utiliser divers logiciels tout au long de la journée parmi lesquels Premiere Pro (montage 4K), Lightroom ou Photoshop (retouche photo). En moyenne j’ai tenu environ 8 heures par jour avant de passer par la case recharge. Très correct compte tenu de l’énergie pompée par l’écran 4K et la carte graphique GTX 1660 Ti Max-Q. Aussi, les configurations moins musclées devraient se montrer un peu plus endurantes.

test surface book 3 chargeur

© Presse-citron

S’il ne brille pas particulièrement par son autonomie, le Surface Book 3 se rattrape avec son système de recharge. Toujours livré avec un chargeur propriétaire (Surface Connect), il hérite d’un accumulateur plus important (127 Watts contre 102 pour le Surface Pro 2). Une différence infime ? Oui d’un point de vue comptable, mais suffisant pour corriger l’un des gros défauts du Surface Book 2. Contrairement à son prédécesseur, le Surface Book 3 continue de se recharger tout en faisant tourner les jeux les plus exigeants en ressources.

Mon avis

Microsoft Surface Book 3 au meilleur prix Prix de base : 1 799 €

Comment ne pas craquer pour le Surface Book 3 ? S’il ne change que très peu par rapport à ses prédécesseurs, sa mise à jour matérielle permet d’en faire une machine fiable pour d’autres utilisateurs que le grand public. Cette troisième mouture est plus endurante, plus puissante et son écran 4K est tout simplement sublime. Reste que pour jouir de toutes ces améliorations vous devrez mettre la main à la poche. La version testée ici dispose d’une configuration musclée indispensable pour tout créatif. Son prix : 3449 euros.

Pas sûr que les versions plus modestes, pourtant vendues à partir de 1799 euros, soient aussi efficaces. D’autant que ce Surface Book 3 n’est pas sans défaut : son système de recharge propriétaire, sa qualité audio moyenne et son trackpad trop petit sont autant de points faibles que l’on accepterait sur un modèle plus abordable, beaucoup moins pour ce prix. Malgré tout, si vous êtes créatif et que vous disposez de finances confortables, ce Surface Book 3 reste un petit bijou de technologie.

Microsoft Surface Book 3

1799.00
8.1

Design

9.5/10

Ecran

9.0/10

Performances

8.0/10

Autonomie et recharge

8.0/10

Rapport qualité-prix

6.0/10

On aime

  • Design toujours aussi léché
  • Ecran époustouflant
  • Bonnes performances
  • L'un des meilleurs claviers PC
  • Connectique généreuse

On aime moins

  • Trackpad trop petite
  • Autonomie tout juste correcte
  • Toujours une recharge propriétaire
  • Prix élevé
1 commentaire

1 Commentaire

  1. Ouissem

    22 septembre 2020 at 21 h 49 min

    Design

    10

    Ecran

    10

    Performances

    10

    Autonomie et recharge

    8

    Rapport qualité-prix

    6

    Le fait que la recharge soit propriétaire ne devrait même pas entrer en compte dans les défauts sachant que le port USB C peut être utilisé pour charger l’appareil. Parfois j’utilise le chargeur de mon note 20 ultra pour le charger et bien que ça charge moins vite, on pourrait trouver un chargeur plus puissant pour charger via ce port ce qui élimine le problème de la recharge propriétaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *