Suivez-nous

Gaming

Test Resident Evil 3 Remake : nouveau coup de maître pour Capcom ?

Bonne nouvelle pour les fans de Resident Evil, le remake du troisième opus est (presque) disponible. Refonte réussie ou pas ? Eléments de réponse…

Il y a

  

le

 
Test Resident Evil 3
© Capcom

Au tour de Resident Evil 3 d’être « remaké » !

Après une refonte magistrale de l’excellent Resident Evil 2 en début d’année dernière, Capcom récidive en ce mois d’avril 2020 avec le lancement de Resident Evil 3 Remake. A nouveau, il s’agit de proposer aux joueurs une version modernisée du hit lancé en 1999, avec toutefois ici la promesse d’un scénario partiellement remodelé, avec en prime de nouvelles séquences, de nouveaux environnements… Après avoir bouclé l’aventure à deux reprises, le constat est globalement positif, mais difficile de passer sous silence les quelques défauts de ce nouveau remake…

Resident Evil 3 (re)place donc les joueurs dans la peau de Jill Valentine, co-héroïne du tout premier opus, et qui tient ici le premier rôle. De retour à Raccoon City, cette dernière va (très) rapidement être confrontée à une nouvelle menace, à savoir le Némésis, un soldat mutant invincible, dont le seul et unique objectif est d’annihiler tous les membres des STARS. Rapidement, Jill fait la connaissance d’une unité spéciale d’Umbrella, dans laquelle on retrouve Carlos, qui fera office de « héros secondaire » durant toute l’aventure.

Un premier contact incroyable !

Evidemment, il n’est pas question de spoiler ici le moindre élément scénaristique, puisque comme évoqué plus haut, Capcom a non seulement retravaillé la partie technique de Resident Evil 3 (avec son RE Engine), mais il a également pris la décision de modifier bon nombre d’éléments scénaristiques. En d’autres termes, ceux qui connaissent le jeu d’origine par cœur vont découvrir de très (très) nombreuses surprises ici. Si certaines sont excellentes, d’autres laissent en revanche un goût amer, avec des séquences très (trop) vite expédiées, certains (et pas des moindres) passages du jeu d’origine totalement retirés, sans oublier une orientation très « action », qui pourra en gêner certains.

Test Resident Evil 3

A ce sujet, la première partie (les 2/3 premières heures) de ce Resident Evil 3 Remake est une véritable merveille de conception, avec une tension vraiment palpable, un côté « survival » oppressant très marqué, le tout étant soutenu par une réalisation graphique à tomber à la renverse. Des premiers instants de jeu (pour moi) aussi exceptionnels que ceux d’un God of War 3 à l’époque pour l’intensité, ou d’un Uncharted pour la mise en scène. Quelle claque ! C’est simple, les premières heures de ce Resident Evil 3 Remake sont absolument extraordinaires.

Acheter Resident Evil 3 Remake

… mais trop d’action par la suite

Toutefois, (car il y a un « mais »), cette tension, cette intensité, cette peur que l’on ressent durant les premières heures de jeu, a tendance à retomber dès lors que l’on met la main sur un arsenal plus conséquent. Et cela arrive assez tôt dans le jeu…

Test Resident Evil 3

Ainsi, si croiser un trio de zombies fait craindre pour sa vie lorsque l’on est équipé uniquement d’un pistolet et de quelques balles, l’approche est toute autre lorsque l’on dispose d’une soixantaine de munitions, de 2 grenades, d’un fusil à pompe et d’un lance-grenades… Un côté « action » qui se manifeste (à mon goût) trop tôt dans le jeu, et qui brise le côté « survival horror » du début.

Test Resident Evil 3

A cela s’ajoutent certaines séquences de jeu bien spécifiques, elles aussi très (trop) orientées action. Ces dernières sont relativement brèves toutefois (heureusement), mais à partir de la moitié du jeu, on rêve (plus ou moins secrètement) de pouvoir retrouver toute l’intensité du début. Un problème de rythme qui semble propre à Resident Evil, puisque cela était déjà le cas dans Resident Evil 7, et dans une moindre mesure, dans RE2, avec la partie dans le labo nettement moins intense que la section dans le commissariat.

RE Engine, durée de vie et Némésis

Techniquement, le RE Engine fait encore des merveilles ici, et ce Resident Evil 3 Remake est encore plus réussi que le second opus lancé l’an dernier. Cela se manifeste notamment par une fluidité impeccable (sur PS4 Pro), par des effets spéciaux sublimes (pluie, feu, lumière…) et par des visages criants de vérité. Certes, on retrouve cette maniabilité un peu trop rigide, cette impossibilité d’achever les zombies au sol, cette gestion de l’inventaire qui date de 1999, mais globalement, ce Resident Evil 3 Remake en met plein la rétine et on prend un vrai plaisir à éradiquer du zombie.

Test Resident Evil 3

Une durée de vie faiblarde ?

Côté durée de vie, en mode Normal, Resident Evil 3 Remake nécessite entre 5 et 7 heures pour être bouclé lors du premier run. Evidemment, on ne saurait que trop vous conseiller de prendre votre temps ici, de fouiller chaque recoin, d’admirer certains décors, plutôt que de rusher tête baissée vers l’objectif. A ce sujet, Resident Evil 3 Remake ne propose (presque) aucune énigme, et propose une progression assez dirigiste globalement. Dans la seconde moitié du jeu, on n’échappe pas à ce fameux côté « couloirs », avec parfois quelques chouettes séquences, et d’autres nettement moins inspirées…

Même constat du côté du Némésis, avec un colosse d’une classe folle lors des premières heures de jeu, mais qui a tendance à progressivement perdre de sa superbe au fil des rencontres. Ces dernières sont d’ailleurs assez prévisibles en général, tout comme les « combats », assez intenses dans un premier temps, mais qui ont tendance à virer au « blockbuster hollywoodien » vers la fin de l’aventure, avec une mise en scène très (trop) spectaculaire.

A noter que le jeu intègre également un mode multijoueur complet, baptisé Resistance. Il s’agit ici d’un tout nouveau mode multijoueur asymétrique en 4 contre 1. Si un joueur incarne le « mastermind », les autres prennent le rôle de 4 survivants, qui vont devoir collaborer pour s’échapper d’une zone mortelle dans le temps imparti. L’ensemble est plutôt réussi, la sauce prend plutôt bien si l’on évolue avec des amis, mais il est évident que certains, qui considèrent que Resident Evil est un jeu solo, ne prendront même pas la peine de lancer ce mode Resistance.

Notre avis concernant Resident Evil 3 Remake

Si Resident Evil 2 a mis tout le monde d’accord en début d’année dernière, cette refonte du troisième épisode pourra de son côté en décevoir certains. En effet, si les 2/3 premières heures sont d’une intensité (vraiment) remarquable, le jeu emprunte rapidement une tendance trop « action », qui ne sera pas du goût de tout le monde. Certaines séquences sont également trop vite expédiées, tout comme certaines rencontres avec le Némésis, pas toujours très réussies. En l’état, Resident Evil 3 Remake reste un jeu très prenant, très agréable (globalement) à parcourir, avec quelques défauts évidents, et permet de passer quelques bonnes heures, notamment en compagnie de Jill Valentine. On espère quand même que Capcom saura proposer quelques DLC pour prolonger l’aventure, si possible gratuitement, comme c’était le cas pour RE7 et RE2.

Resident Evil 3

69.99€
7

Note Globale

7.0/10

On aime

  • Un RE Engine qui en met plein la vue !
  • Les deux 2/3 premières heures de jeu, extraordinaires d’intensité
  • Sound design impeccable
  • Ce stress palpable (au début)
  • Quelques excellents clins d’œil à la saga (et aux univers Capcom)

On aime moins

  • Des passages inédits parfois intéressants, parfois franchement ratés…
  • Ce côté « 100% action » parfois…
  • Durée de vie faiblarde, et potentiel de rejouabilité très faible
  • Quelques passages bien trop vite expédiés
  • Trop de changements scénaristiques ?
3 Commentaires

3 Commentaires

  1. Nia

    7 avril 2020 at 3 h 24 min

    lol 2/3 premiere heures de jeu, mdr le jeu se boucle en 2 heures.
    encore un site qui fait genre de dire la veritée pour faire vendre.
    et le mec qui a ecrit le article aurait au moin du jouer au jeu un minimum!!!
    « impossibilité d’achever les zombies au sol » le mec a vraiment pas jouer c’est pas une blague.
    « le Némésis, un soldat mutant invincible » bande de blaireaux.
    bon je vais pas continuer comme même si j’ai rien d’autre a faire, vous etes nul arretez tout!

    • Madenn

      13 mai 2020 at 16 h 27 min

      Note Globale

      8

      Je l’ai terminer en 7-8 heures la première fois.
      On ne peut efectivement pas achever un zombie au sol autre que lui tirer dessus.
      On ne peut pas tuer le Nemesis, il est donc invincible.
      « Comme même » à la place de quand même ..Sa va twa en smomen?

      • Stéphane Ficca

        1 juin 2020 at 16 h 24 min

        C’est ça, ce qu’il ne faut pas lire parfois « comme même »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests