Test Star Wars Battlefront II, doit-on craindre le grand méchant loot ?

Au coeur d’une intense polémique liée à sa politique de microtransactions, Star Wars Battlefront II est-il un mauvais jeu pour autant ? Spoiler : non.

En amont de sa sortie en boutiques, le nouveau Star Wars Battlefront II, pourtant censé constituer un événement pour les fans, a déclenché une intense colère chez les joueurs. En cause : la présence de loot boxes, ces fameux coffres de contenus à acquérir dans le jeu, donnant accès (de manière aléatoire) à des personnages, des armes, des bonus… Des coffrets à acheter via de la monnaie virtuelle, mais également via de vrais euros, qui ne se limitent pas à des améliorations esthétiques, mais qui peuvent donner un vrai avantage en jeu. Un procédé (frustrant) utilisé dans de nombreux titres, mais qui a visiblement dépassé les limites de la patience collective ici, avec une politique « pay to win » très déséquilibrée. Histoire de calmer la fronde populaire, Electronic Arts a décidé au dernier moment d’ajuster le système et même de retirer (temporairement) toute forme de micro-transactions. Mais au-delà de tout ce bad buzz, Star Wars Battlefront II est-il tout simplement un bon jeu ?

Un « vrai » mode solo cette fois !

Pour le savoir, nous avons eu la possibilité de tester le jeu signé DICE sur Xbox One X, mais aussi sur PS4 Pro. Contrairement au premier Battlefront, dans ce nouvel opus, le joueur solitaire aura le plaisir de découvrir une « vraie » campagne solo, qui permettra de suivre les aventures de la soldate impériale Iden Versio, unique survivante de la bataille de Yavin avec Dark Vador. Une campagne solo qui permet également d’incarner quelques héros emblématiques de la saga (dont Luke Skywalker oui), sans oublier quelques phases de shoot aérien à bord de chasseurs TIE mais aussi de X-Wing. Le scénario est plutôt intéressant à suivre, malgré une écriture un peu expéditive, mais on regrette quand même une campagne très courte, puisque 4 à 6 heures de jeu seulement permettent de découvrir le fin mot de l’aventure.

Graphiquement, même si l’ensemble est un chouia inégal en fonction des niveaux, difficile de nier la beauté renversante de certains panoramas, et notamment les différentes phases aériennes d’une intensité visuelle hallucinante. Au jeu des 7 différences, on donnera un petit avantage à la version Xbox One X par rapport à la PS4 Pro, avec un jeu mieux défini globalement, et moins sujet à un petit effet de clipping qui sévit sur la console de Sony. La différence reste toutefois assez contenue, et les deux versions parviennent sans mal à en mettre plein les mirettes. Toutes deux bénéficient en prime d’une compatibilité HDR pour qui dispose d’une Smart TV compatible. Bref, Star Wars Battlefront II est très (très) beau, que vous soyez adepte de la machine de Microsoft ou de celle de Sony.

Côté gameplay, on reste ici dans un style très classique, avec toutefois la possibilité (mais pas toujours) de profiter d’une vue de type TPS ou FPS selon ses préférences. La jouabilité s’avère quand même un chouia rigide, avec en prime une hitbox pas toujours très claire, mais « l’effet Star Wars » parvient à effacer les quelques défauts de maniabilité et autres animations un peu limites. Outre le fait de suivre une intrigue se déroulant un peu avant la fin du Retour du Jedi, la campagne solo permet de s’essayer à différents types de gameplay, et prépare évidemment le joueur à affronter le gros morceau de ce Battlefront II : la section online.

Une section online archi-complète

En effet, même si le joueur solitaire pourra se contenter de la campagne solo et du mode Arcade, il serait dommage de passer à côté de la dimension multijoueur du jeu, tant celle-ci a à proposer. En effet, le jeu offre divers modes distincts, à commencer par l’assaut galactique, qui permet à 40 joueurs de s’affronter sur de nombreuses maps, avec plusieurs objectifs à accomplir. Un mode est également dédié aux affrontements aériens, sans compter un mode Héros, ainsi qu’un mode Escarmouche plus classique, offrant des sessions de deathmatch on ne peut plus traditionnelles.

Bien sûr, Star Wars oblige, il est possible d’incarner ici d’anonymes soldats de la Rébellion et de l’Empire, mais aussi certains héros caractéristiques, comme Leia, Chewie, Han Solo ou encore Luke Skywalker. Toutefois, il faudra amasser suffisamment de cristaux en amont pour pouvoir prétendre incarner ces derniers, qui ne sont évidemment pas disponibles d’emblée. De même, comme dans un Forza Motorsport 7 ou un Need for Speed Payback, on se verra gratifié de cartes, ici appelées Star Cards, offrant divers avantages en fonction des classes de personnages. Les fameuses loot boxes permettent ainsi d’obtenir diverses Star Cards plus ou moins utiles, distribuées totalement au hasard. Un système basé sur la chance donc, mais aussi le grind intensif, puisque seuls ceux qui passeront des heures et des heures sur le multi pourront accéder aux meilleures cartes.

En bref

Si vous êtes fans de la saga Star Wars, ce Battlefront II, malgré ses défauts évidents, devrait parvenir à vous séduire, de par sa campagne solo d’une part, plutôt intéressante à suivre et fichtrement agréable à regarder, mais aussi par son multi, très complet, et qui offre quelques très belles batailles. Certes, le côté loot box pourra finir par agacer, de par la frustration qu’il peut engendrer, mais il serait vraiment dommage de réduire, et surtout condamner, ce Star Wars Battlefront II à ce seul aspect. Si vous n’êtes pas fan de la saga, vous pesterez sans doute face à un gameplay assez rigide et quelques défauts que la seule licence Star Wars ne parviendra pas à gommer. Bref, on ne tient pas là le jeu de l’année certes, mais un titre plutôt réussi globalement, avec un vrai respect (visuel et sonore) de l’univers Star Wars.


Nos dernières vidéos

Répondre