Suivez-nous

Mobile

Test du Xiaomi Mi 10 : une nouvelle recette au goût amer

L’année 2020 résonne comme une année charnière pour Xiaomi. Le géant chinois propose non pas un mais deux smartphones haut de gamme, les Mi 10 et Mi 10 Pro, pour succéder à l’excellent Mi 9. Il en profite aussi pour augmenter considérablement ses prix et vient donc se frotter aux ténors du marché. Un pari audacieux, mais risqué.

Il y a

  

le

 
test xiaomi mi 10
© Presse-citron

L’époque où Xiaomi proposait des flagships killers est révolue. Désormais, le géant chinois commercialisera des « flagships tout court ». Pour indiquer au grand public que les Mi 10 et Mi 10 Pro viennent bien se frotter à l’iPhone 11 Pro, au Galaxy S20 Ultra ou au P40 Pro, Xiaomi opte pour un nouveau positionnement tarifaire. Le Mi 10 est commercialisé à 799 euros, soit 300 euros de plus que le Mi 9 à sa sortie. Avec son tarif de 999 euros, le Mi 10 Pro, lui, se classe parmi les SMIC-phones.

Mais une augmentation de prix à elle seule ne suffit pas à s’inviter parmi les références du marché. Xiaomi arme donc ses Mi 10 et Mi 10 Pro des meilleures technologies du moment. Mais que valent-ils au quotidien ? Ont-ils les atouts pour venir se frotter à Apple, Samsung ou Huawei ? Après le test du Mi 10 Pro, voici notre avis sur le Mi 10.

Design et écran

Inutile de tourner autour du pot, le Mi 10 est la copie (presque) conforme de la version Pro. Xiaomi fournit le même écran poinçonné de 6,67 pouces avec une intégration identique (contours noirs) et le même degré d’incurvation. Ses dimensions (162,6 x 74,8 x 9 mm) et son poids (208 g), eux aussi similaires, le classent parmi les géants. Vous aurez donc besoin de vos deux mains pour le manipuler.

test xiaomi mi 10 prise en main

© Presse-citron

Les différents éléments sont disposés (surprise !) à l’identique. Sur la bordure inférieure sont regroupés l’USB-C, le slot nano-SIM et un haut-parleur, une seconde sortie audio étant positionnée à l’opposé (j’y reviendrai). Sur la bordure droite, les boutons d’alimentation et de volume sont facilement atteignables pour les droitiers comme pour les gauchers. Enfin, à l’arrière, le quadruple module photo est disposé dans le coin supérieur gauche, à la verticale.

test xiaomi mi 10 vs pro

© Presse-citron

« Mais alors, qu’est-ce qui différencie le Mi 10 du Mi 10 Pro ? » Très bonne question, je vous remercie de la poser. Vous distinguerez les deux modèles en les regardant de dos. Si le Mi 10 Pro est habillé de verre mat, le Mi 10 adopte un look plus brillant.

test xiaomi mi 10 design

© Presse-citron

Ce matériau présente un gros inconvénient : il marque énormément les traces de doigts. Aussi, après seulement quelques secondes d’utilisation, le Mi 10 perd de sa superbe. Je vous conseille donc vivement de le recouvrir d’une coque de protection qui non seulement chassera les ces vilaines saletés, mais évitera aussi les rayures si vite arrivées sur ce type de surface.

test xiaomi mi 10 vs pro design

© Presse-citron

Enfin, contrairement à son frère, le Mi 10 doit se passer de la certification d’étanchéité. Cette absence sera un vrai manque pour de nombreux utilisateurs, dont je fais partie. Je comprends que Xiaomi souhaite justifier la montée en gamme vers la version Pro, mais n’oublions pas que le Mi 10 coûte tout de même 800 euros. À ce tarif, on est en droit d’exiger une certification d’étanchéité. Dommage.

test xiaomi mi 10 appareil photo

© Presse-citron

Écran Full HD+ et 90 Hz

Comme je le disais plus en amont, le Mi 10 est équipé de la même dalle incurvée que la version Pro. Aussi on retrouve un écran Super AMOLED de 6,67 pouces au format 19,5:9. Il affiche les contenus en Full HD+ (2340 x 1080 pixels) avec un taux de rafraîchissement de 90 Hz et une compatibilité HDR10+. Xiaomi promet par ailleurs une luminosité de plus de 500 nits. Voilà pour les chiffres.

test xiaomi mi 10 ecran

© Presse-citron

Dans les faits (et sans surprise) l’écran du Mi 10 est aussi éblouissant que celui de son frère. Très lumineux, il se distingue par ses excellents contrastes et ses noirs infinis. Par défaut, les couleurs tendent légèrement vers le bleu, un défaut que l’on retrouve sur de nombreux smartphones.

Malin, Xiaomi intègre un paquet de paramètres d’optimisation dans MIUI. Outre le choix du mode d’affichage (auto, saturée, couleur originale), vous pourrez choisir le spectre colorimétrique qui vous convient le mieux. Quatre gammes de couleurs sont proposées : amélioré (plus large gamme de couleurs possible), original (plus neutre), P3 (couvre le spectre P3) et sRGB (couvre le spectre sRGB). Pour chaque mode d’affichage, MIUI 11 autorise une personnalisation encore plus approfondie. Ainsi vous pourrez régler la température des couleurs, le niveau de contraste, la saturation, etc.

test xiaomi mi 10 design avant

© Presse-citron

L’excellente qualité de la dalle combinée à cette multitude de paramètres permet donc à Xiaomi de livrer l’un des plus beaux écrans du marché à l’heure actuelle.

Audio : c’est propre

Alors que la plupart des constructeurs auraient sacrifié l’audio pour contenir les coûts, Xiaomi équipe là encore le Mi 10 du même matériel que le Pro. On retrouve donc deux vrais haut-parleurs diffusant un son stéréophonique de bonne facture. Les amateurs de films/séries et de jeux apprécieront particulièrement la spatialisation du son.

test xiaomi mi 10 audio

© Presse-citron

Si la qualité des haut-parleurs reste correcte pour l’écoute musicale, je conseille tout de même de privilégier la diffusion sur une enceinte externe ou d’enfiler des écouteurs. En l’absence de jack 3,5 mm il faudra opter, au choix, pour des accessoires en USB-C, des écouteurs jack avec adaptateur jack/USB-C (fourni) ou un casque sans fil (compatibilité Bluetooth 5.1). Dans tous les cas de figure, le Mi 10 saura séduire les mélomanes puisqu’il prend en charge les codecs aptX, aptX HD, aptX Adaptive, SBC, AAC, LHDC, LDAC et LLAC.

Performances et interface

Sous sa belle robe, le Mi 10 camoufle exactement les mêmes composants que… le Mi 10 Pro. On retrouve donc la puce Snadragon 865, le processeur 5G X55, la puce graphique Adreno 650, 8 Go de RAM LPDDR5 et 256 Go de mémoire Flash UFS 3.0 (sans extension possible).

test xiaomi mi 10 performances

© Presse-citron

Oh surprise, les résultats sur les benchmarks sont sensiblement les mêmes que ceux obtenus par le Mi 10 Pro, autrement dit excellents. Avec près de 600 000 points sur Antutu, le Mi 10 se classe lui aussi parmi les smartphones les plus puissants du marché.

test xiaomi mi 10 benchmarks

Cela se traduit par une utilisation rapide et fluide dans n’importe quelle circonstance. Vous êtes plutôt applications photo et montage vidéo ? Pas de problème, le Mi 10 saura gérer plusieurs applications à la fois sans jamais montrer de signes de faiblesses.

Vous faites partie des gamers ? Aucun souci non plus, les jeux 3D les plus gourmands en ressources (Call of Duty Mobile, Fortnite, PUBG Mobile, Asphalt) tournent avec la configuration graphique maximale et ne montrent aucun signe d’essoufflement. D’ailleurs, ces performances de haut vol combinées à l’écran 90 Hz assurent des sessions de jeu jouissives. Inutile de m’étaler davantage, vous avez compris que le Mi 10 était un monstre.

MIUI 11 : on y est presque

Comme tous les derniers modèles de la marque, le Mi 10 embarque Android 10 accompagné de la surcouche maison MIUI 11. Je ne m’attarderai pas sur les détails de l’interface que nous avons déjà analysée dans notre test du Mi 10 Pro. Je me contenterai donc de livrer mes impressions sur certains choix de Xiaomi.

Selon moi, MIUI 11 marque un vrai bon en avant du constructeur dans le développement de son logiciel. Autrefois très marqué par la culture chinoise, MIUI est désormais parfaitement adapté aux consommateurs européens. Les traductions hasardeuses et fonctionnalités gadget sont désormais de l’histoire ancienne. Fluide et bien pensée, l’interface se révèle donc très agréable à utiliser au quotidien. MIUI 11 est sans aucun doute l’OS de la maturité pour Xiaomi.

test xiaomi mi 10 interface

© Presse-citron

Néanmoins, un élément majeur me chagrine toujours : l’absence de tiroir d’applications qui contribue grandement (à mon humble avis) à l’identité d’Android. Ce manque est d’autant plus étonnant que le Mi 9T, lui aussi sous MIUI 11, autorise intègre bien ce tiroir. Xiaomi a déjà répondu publiquement à cette question et promet que cette fonctionnalité débarquera bientôt.

En attendant, vous aurez donc plusieurs solutions. Si vous aviez déjà un smartphone Xiaomi, une restauration de sauvegarde vous permettra de retrouver la même interface que sur votre ancien modèle. Si vous ne souhaitez pas vous faire de nœuds aux cerveaux, vous pourrez télécharger un launcher alternatif (comme Nova Launcher par exemple) sur le Play Store. Si, comme moi, vous faites partie des plus patients, vous pourrez ranger une par une vos applications dans des petits dossiers. Après tout, en période de confinement, on a un peu plus de temps.

test xiaomi mi 10 miui

Enfin, côté sécurité, Xiaomi connaît ses classiques. Le lecteur d’empreintes sous le verre de l’écran se révèle particulièrement réactif. La reconnaissance faciale est aussi de la partie, mais elle reste moins sécurisée.

Autonomie et recharge

Le Mi 10 embarque une batterie de 4780 mAh soit 230 mAh de plus que la version Pro. Néanmoins, cette légère différence ne se ressent absolument pas au quotidien. Ainsi, pour mon utilisation polyvalente (réseaux sociaux, messages, vidéos, un peu de jeu) avec l’écran 90 Hz activé en continu, le smartphone tient une journée et demie. Comptez donc deux jours en faisant attention aux usages gourmands voire en activant le mode économie d’énergie. Les plus geeks d’entre vous devront passer par la case recharge à la fin de la journée, aux alentours de 23h (si vous ne dormez pas avant).

test xiaomi mi 10 recharge

© Presse-citron

Pour justifier la montée en gamme vers la version Pro, Xiaomi accompagne le Mi 10 d’un chargeur de 30 W « seulement » (contre 65 W pour le Mi 10 Pro). Logiquement, le temps de recharge s’allonge, mais reste très court. Ainsi, j’ai pu atteindre les 50% en moins de 30 minutes et une charge complète en un peu plus d’une heure. Le Mi 10 se révèle donc très bon, mais n’atteint pas les sommets. En revanche, l’intégration de la recharge sans fil (30 W) et inversée (5 W) démontre une certaine volonté de limiter les concessions. Bien vu.

Appareil photo

C’est donc sur le terrain de la photographie, critère pourtant cher aux utilisateurs, que Xiaomi choisit de faire le plus de sacrifices. Si le Mi 10 embarque bien un quadruple module, sa composition est bien différente de celle du Mi 10 Pro. Voyez plutôt :

  • un grand-angle : objectif 24 mm (f/1,7) ; capteur de 108 mpxls (1/1,33’’ ; photosite de 0,8 µm) ; PDAF ; stabilisation optique
  • un ultra grand-angle : objectif 12 mm (f/2,4) : capteur de 13 mpxls
  • un objectif macro (f/2,4) ; capteur de 2 mgpxls
  • un objectif dédié aux portraits (f/2,4) ; capteur de 2 mpxls

Pas de téléobjectif pour ce Mi 10 qui doit donc jouer un numéro d’équilibriste en combinant les différences capteurs et l’intelligence artificielle, parfois pour le meilleur, parfois pour le pire.

test xiaomi mi 10 module photo

© Presse-citron

Ainsi, quand les meilleures conditions de lumière sont réunies, le Mi 10 n’a rien à envier à son grand frère. Le contraire aurait été étonnant dans la mesure où les deux modèles embarquent le même module principal. Ainsi, les clichés obtenus se révèlent particulièrement réussis avec un très bon piqué, d’excellents contrastes et des couleurs réalistes (à condition de désactiver l’IA).

En l’absence de téléobjectif, Xiaomi utilise une pirouette logicielle en s’appuyant sur le capteur de 108 mégapixels. Comment ? Il zoome tout simplement dans l’image pour obtenir un rendu final très convaincant. Toutefois, le traitement numérique à ses limites, aussi le zoom 2x n’atteint pas non plus le niveau du Mi 10 Pro. Le zoom 10x, lui reste anecdotique tant le bruit et le grain viennent détériorer le cliché.

Xiaomi joue la carte de la polyvalence et propose un mode portrait, macro et un ultra grand-angle. Chacun de ses modes repose sur un module spécifique. L’ultra grand-angle se révèle donc plutôt correct avec une distorsion bien contenue et une bonne conservation des détails.

Le mode macro, lui, m’a particulièrement bluffé. Même si le capteur de 2 mégapixels ne fait pas de miracles, il permet de laisser libre cours à sa créativité, la vitesse de déclenchement et la mise au point rapide compensant très bien le manque de stabilisation.

Enfin, le mode portrait se révèle plutôt bon avec un détourage précis et un bokeh plutôt naturel. Néanmoins, le traitement numérique a tendance à surexposer un peu l’ensemble. D’ailleurs, j’ai pu observer que Xiaomi ne parvenait pas à conserver un rendu identique selon les modes de prise de vue. Les portraits sont parfois surexposés donc, les photos en ultra grand-angle affichent trop de contraste alors que les clichés capturés en zoom 2x en manquent.

© Presse-citron

Je l’admets, le fait de tester régulièrement des smartphones premium me rend peut-être un peu trop exigeant. C’est vrai en ce qui concerne ma précédente observation. Ça l’est moins si on s’intéresse aux photos en basse lumière. Dans ces conditions, le Mi 10 montre clairement ses limites. Difficile pour ne pas dire impossible de tirer un cliché exploitable lorsque la lumière vient à manquer, la faute à un traitement numérique trop agressif compensant le manque de lumière par des brouettes de bruit.

Les amateurs de selfies apprécieront l’intégration du capteur frontal de 20 mégapixels (1/3’’ ; photosite de 0,9 µm) avec objectif grand-angle (f/2). Les photos brillent par leur excellent piqué et le mode autoportrait se révèle très efficace.

© Presse-citron

Enfin, le Mi 10 embarque les mêmes fonctions vidéo que le Mi 10 Pro. Il peut donc filmer en 8K à 30 im/s (fonction encore gadget) ou en 4K à 60 im/s. Je recommande néanmoins de tourner en Full HD à 30 im/s si vous souhaitez profiter de l’ultra-stabilisation. Ne vous attendez donc pas à vous la jouer comme Spielberg, mais pour les souvenirs en famille, entre amis, ou les petits films de vacances, le Mi 10 fait parfaitement l’affaire.

Mon avis

Après plusieurs jours de test, ce Mi 10 me laisse un petit goût d’amertume. Et cela est dû au changement de recette de Xiaomi. En soi, le Mi 10 est un très bon smartphone. Élégant, il brille par ses excellentes performances, sa bonne autonomie, son interface intuitive et son système de recharge rapide (et sans fil). Son appareil photo et sa très bonne qualité audio sont d’autres atouts non négligeables.

Mais alors pourquoi ce sentiment de frustration ? Tout simplement parce que les défauts du Mi 10 sont les mêmes que ceux du Mi 9 sorti l’année dernière : pas de certification d’étanchéité, pas de tiroir d’applications dans MIUI et l’appareil photo est encore perfectible. Problème : le Mi 10 coûte 300 euros de plus que son prédécesseur à sa sortie. Le compte n’y est pas Kévin !

Xiaomi Mi 10

799 €
8.7

Design

8.5/10

Ecran

9.5/10

Performances

9.5/10

Autonomie et recharge

8.5/10

Appareil photo

7.5/10

On aime

  • Design soigné
  • Ecran époustouflant
  • Performances digne des meilleurs
  • Trio de recharge
  • Bonne qualité audio

On aime moins

  • Salissant
  • Pas certifié étanche
  • Toujours pas de tiroir d'applications
  • Augmentation de prix spectaculaire
8 Commentaires

8 Commentaires

  1. Aybabtu

    18 mai 2020 at 13 h 38 min

    Bonjour, il y a un tiroir d’application dasn Miui 11 mais on est passé à 12 depuis quelques semaines !

  2. popol

    18 mai 2020 at 19 h 04 min

    « Comment configurer le tiroir de l’application MIUI 11 sur Xiaomi »
    itigic.com

    Pour les « traces de doigts » : savon + eau (pour les mains, pas pour le téléphone -d’autant plus qu’il n’est pas certifié, honteux !-).

  3. Cade

    19 mai 2020 at 7 h 59 min

    Design

    7.5

    Ecran

    10

    Performances

    10

    Autonomie et recharge

    10

    Appareil photo

    10

    Je confirme que la mise à jour muiu 11 d’il y a quelques jours (seulement de 8Mo) intègre dorénavant les tiroirs d’application, sans qu’on ait à attendre miui 12.

  4. nenad roic

    19 mai 2020 at 8 h 38 min

    J’ai acheté un mi 10 la semaine passé et j’ai un tiroir d’application …

    paramètre => écran d’accueil => écran d’accueil a nouveau => mode normal ou tiroirs d’applications

  5. Sousuke

    19 mai 2020 at 9 h 25 min

    J’adore les fausse excuse pour les « on aime moins »
    -Salissant : comme 100% des smartphone de nos jours
    -Pas certifié étanche : a moins de prendre son bain / douche avec sont téléphone, celui-ci résistera a la pluie ou éclaboussure.
    -Toujours pas de tiroir d’application : mauvaise fois/20
    -Augmentation de prix spectaculaire : certe le M10 est cher, mais vous vous attendiez vraiment a moins cher avec un spandragon 865, un puce 5G un APN a 108m pixel, un écran 90hz … ?

  6. André BARELIER

    19 mai 2020 at 9 h 44 min

    Je suis toujours stupéfait de constater que les qualités téléphoniques de tous les smartphones que vous testez ne sont jamais mesurées. On a vraiment le sentiment que, pour vous, un smartphone n’est qu’un ordinateur associé à un appareil photo.
    Nous somme nombreux à rechercher, d’abord, un téléphone performant. C’est un critère de choix essentiel. Certes, les autres fonctionnalités sont elles aussi, très importantes, mais pas au point de faire oublier ce qui est la fonction première d’un téléphone : téléphoner. Et de ce point de vue, tous les smartphones, même haut de gamme, ne se valent pas.

    • Cade

      20 mai 2020 at 10 h 01 min

      Je ne dois pas faire partie des « nombreux », parce que mon « smartphone » est utilisé comme téléphone dans 1% du temps ; le reste du temps, c’est plutôt comme un ordinateur pour naviguer sur internet, pour jouer, ou comme un lecteur mp3, ou comme un gps, etc…
      Bref, pour moi, ce n’est pas un téléphone mais un terminale informatique qui fait téléphone.

  7. SEBASTIEN NAUMANN

    19 mai 2020 at 14 h 47 min

    Design

    7

    Ecran

    9

    Performances

    9

    Autonomie et recharge

    8

    Appareil photo

    7

    Honnêtement étant fan de xiaomi depuis 2013 bien avant qu’il soit implanté en Europe, cette marque me décoit de plus en plus.
    Déjà leur hausse de prix en seulement une année est une aberration,de plus leur système d’exploitation est devenue une vraie usine à gaz et bien trop polué avec tous un tas de pub à gogo une qata !!!!
    Leur puce audio complètement à la ramasse ça Change dès anciens model comme les mi5 de 2016 avec une qualité au casque juste démentiel, aujourd’hui le son au casque sur tous les xiaomi sont devenu merdique !!!
    Bref moi il mon perdu comme client et je pense que je ne vais pas être le seul.
    Quite à mettre 1000 euro dans un téléphone ce n’est pas chez eux que je me tournerais ! Pour ce prix à quelque euro prêt pour moi le top du top est le oppo find x2 pro qui est excellent dans tous les domaine et en plus il ce recharge en seulement 38 minutes c’est juste une tuerie ce téléphone…. Ciao xiomi !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *