Thrrum, le navigateur visuel pour mobiles qui vous en dit plus

Après Semapedia, après SmartPox, après les Mobile Tags, après les smartphones qui savent lire et stocker les cartes de visite, il semblerait que la relation entre monde réel et internet s’apprête à franchir un nouveau pas. Témoin cette application prometteuse, développée par 23half, une start-up californienne : Thrrum (ne me demandez pas comment ça se

Après Semapedia, après SmartPox, après les Mobile Tags, après les smartphones qui savent lire et stocker les cartes de visite, il semblerait que la relation entre monde réel et internet s’apprête à franchir un nouveau pas.

Thrrum navigateur visuel

Témoin cette application prometteuse, développée par 23half, une start-up californienne : Thrrum (ne me demandez pas comment ça se prononce) est un navigateur visuel, ou plutôt une sorte de scanner intelligent, qui permet d’obtenir des informations sur n’importe-quel objet vers lequel vous pointez le capteur photo de votre téléphone mobile.
Vous êtes dans une librairie et vous désirez en savoir plus sur tel bouquin : approchez l’objectif de votre Nokia vers la couverture de celui-ci et vous verrez s’afficher sur l’écran de votre cher mobile toutes les informations que vous souhaitez sur le bouquin en question.
Idem pour un menu de restaurant (c’est quoi le raz-el-hanout ?) ou toute autre source de questionnement.

Très alléchant en théorie. Le site ne précise pas en revanche si le système fonctionne dans toutes les langues, à quelles bases de données il est relié (wikipedia ? Google ? Tout le web ? Une base propriétaire ?), et si les informations sur votre propre navigation sont stockées quelque part.
On imagine en effet aisément quelle aubaine ce type de service pourrait représenter pour implanter un système de publicité géolocalisée ET contextuelle.

Le logiciel est disponible en téléchargement au tarif de $5,99.
Il n’est compatible pour le moment qu’avec les téléphones suivants : Nokia N73 series et Nokia N95 series, Sony Ericsson models K550, K770, K790, K800, K810, K850 and T650, ce qui explique que je n’aie pas pu le tester.
Espérons que les développeurs de Thrrum n’oublieront pas Windows Mobile et l’iPhone en route.

Si vous êtes équipé d’un téléphone compatible et que vous souhaitez tester Thrrum, n’hésitez pas à nous faire un petit compte-rendu ici dans les commentaires.


Nos dernières vidéos

7 commentaires

  1. Je connais le raz-el-hanout pour l’utiliser souvent car j’adore la cuisine exotique (plutôt marocaine en l’occurrence) mais j’ignorais le sens du mot, merci !

  2. Et si jamais on se demande "’tain, sa tête me dit quelque chose…", le service se connecte à Facebook et vous annonce "Sylvie Perrin, 31 décembre 1995, banquette arrière de votre 205"…

  3. Ca à l’air effectivement génial si ce système est relié à Google. Mais si Thrrum est valable pour toute source de questionnement la base de données derrière doit être inévitable massive. Est-ce que quelqu’un sait si il va être développé pour tous les téléphones mobiles ? Je ne peux malheureusement pas non plus le tester mais ça me semble être une application assez génial pour des tas d’autres choses.

  4. Pas mal

    mais il faut avoir des bouquins anglais dans sa bibliothèque et une bonne connexion Data ! Et cela ne marche pas à chaque fois
    Souvent le message : For the best results please ensure any captured text is readable on the viewfinder and is aligned to the edges of the viewfinder !

    Si il y a résultat cela donne une liste impressionnante de livre et de cd musique qui rebondit vers amazon.com ( et qui vous déconnecte de l’appli et vous donne le site Web !) sur 15 essais 1 résultat mais qui n’a rien avoir avec le texte pris en photo ! Par contre l’application est très ergonomique est simple, je suis curieux de connaitre la technologie ?

    Un peu précurseur dans les usages !

  5. Salut,

    Thrrum est intéressant mais effectivement les questions soulevées dans ces commentaires montrent des limites dans la capacité d’adoption par l’utilisateur. Prendre en photo tout et n’importe quoi, pour avoir … tout et n’importe quoi comme résultat ne présente que peu d’intérêt. En revanche, la dynamique est là, et d’autres sociétés prometteuses se lancent sur ce créneau.
    Je travail ainsi avec une startup, StoreXperience.com, qui vient d’entrer dans le program StartupAccelerator de Microsoft, et qui proposera bientôt une application d’aide au shopping.
    L’idée de base est de retrouver depuis n’importe où autant d’infos sur un produit avant de l’acheter (ou de ne pas l’acheter).
    L’idée est de transposer les concepts du web dans le monde réel grâce au mobile. Sur Internet, vous comparez les prix sur kelkoo, les avis chez vozavi.com etc… avant d’acheter chez finalement X.
    Imaginez la même richesse d’information directement depuis le magasin où vous êtes? Regardez un produit, obtenez des infos et validez si c’est un bon achat et à un bon prix.

    Good non? 🙂

    En terme de techno, nous en prévoyons plusieurs, pour couvrir la plus grande part des téléphones (depuis le web mobile, jusqu’à .Net Compact Framework sur Windows Mobile, en passant par Java MIDP).

    A suivre!
    En attendant, vous pouvez aller voir le site http://www.storexperience.com , il y a quelques démos flash et un peu d’explications (tout en anglais par contre … sorry).

Répondre