Suivez-nous

Cinéma

Trois bonnes raisons de regarder The Irishman, le dernier film de Martin Scorsese

Diffusé sur Netflix, le long métrage du réalisateur américain inspiré de faits réels, vaut largement le détour.

Il y a

  

le

 
© Netflix

C’est un film vertigineux que nous propose Martin Scorsese. Pendant 3h30, le réalisateur dépeint la vie de Frank Sheeran, un ancien soldat américain qui a participé à la Seconde Guerre mondiale. Ce dernier est devenu un membre éminent des Teamsters, le syndicat des camionneurs américains dirigé par l’emblématique Jimmy Hoffa. Petit à petit, l’homme se retrouve embarqué dans une séries d’escroqueries et de crimes qui l’amènent sur un chemin sans retour. Ce long métrage mérite largement d’être vu au moins pour trois raisons.

Un casting incroyable

La distribution de The Irishman réunit un trio d’acteurs de légendes. Robert de Niro campe à merveille Frank Sheeran, dans ses excès comme dans sa banalité et pour finir, dans son humanité. On a d’ailleurs plaisir à le retrouver en duo Al Pacino, qui joue avec brio Jimmy Hoffa, eux qu’on n’avait plus vu ensemble à l’écran depuis le film Heat. Et que dire de Joe Pesci qui incarne Russel Bufalino, un gangster italo-américain qui opérait pour le compte de la Mafia. Le comédien, absent des radars depuis quasiment dix ans, est tout bonnement excellent. Les trois hommes ont su trouver la bonne alchimie, sans doute en partie grâce à la personne qui se trouvait derrière la caméra.

Une réalisation excellente et renouvelée

La force de Martin Scorsese en tant que cinéaste réside dans sa capacité à surprendre les spectateurs. Il change régulièrement de registre et ne refait quasiment jamais le même film. Dans The Irishman, le réalisateur choisit de suivre la vie de Frank Sheeran sur la durée et il se sert pour ça de nombreux flashbacks. Loins d’être glorieuses, les pratiques de la pègre sont ici désacralisées. Les acteurs sont maquillés numériquement, ce qui permet de revoir les personnages à des passages clés de leurs vies, des éphémères moments de gloire, à la solitude de la vieillesse. On ne s’ennuie jamais et le rythme est parfaitement maîtrisé dans cette longue fresque qui permet de réunir petite et grande histoire.

Revivre l’histoire américaine à travers les yeux d’un tueur à gage

Dans The Irishman, on suit les préoccupations, parfois triviales, qui font partie du quotidien d’un syndicat. Mais la grande histoire n’est jamais bien loin. L’élection de John Fitzgerald Kennedy agace par exemple énormément Jimmy Hoffa, qui soutenait son adversaire Richard Nixon. Quand à la mafia, elle est dans un premier temps satisfaite, elle qui été jusqu’à tricher localement pour lui faire remporter la victoire. Sans s’en douter une seule seconde, Frank Sheeran ira jusqu’à acheminer un camion qui servira plus tard à l’invasion militaire américaine loupée de la baie des Cochons à Cuba… On n’en dira pas plus pour ne pas spoiler mais le film regorge de détails qui devraient ravir les spectateurs férus d’histoire américaine.

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Erkens

    1 décembre 2019 at 15 h 17 min

    Pas le meilleur de scorcesse ennuyeux. La boucle est finie merci pour vos films . Pas le meilleur DENIRO IL A L AIR DE JOUER SSNS S INVESTIR. C EST MON AVIS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests