Connect with us

Actualités

Trop dure la vie d’astronaute ? L’un d’entre-eux démissionne…

Quand on demande à un enfant ses rêves pour quand il sera plus grand, astronaute est une constante. Pour beaucoup de jeunes qui rêvent de s’envoler loin, ce type d’emploi représente une sorte de Graal, un objectif particulièrement difficile à atteindre. Autant dire que l’on peut imaginer que quand ce rêve est à portée de main, personne ne va arrêter. Un petit pas pour la Nasa, un grand pas pour n’importe quel astronaute non ?

Il y a

le

La démission d’un astronaute est une première en 50 ans

Il faudra désormais utiliser le contre-exemple de Robb Kulin, un Américain de 35 ans qui faisait partie des aspirants astronautes à la Nasa. Un petit jeune au regard de beaucoup de profils, qui semblait promis à un grand avenir, mais mardi matin, il a annoncé qu’il démissionnait de son poste pour des « raisons personnelles« .

Sa démission est tout simplement une première depuis 50 ans. Jamais, un astronaute n’avait démissionné depuis 1968. On imagine aisément le tremblement le Terre du côté de la NASA. La démission sera effective à partir de ce vendredi, selon un porte parole de l’agence spatiale américaine.

Il lui avait fallu trois tentatives pour être sélectionné

En interne, l’affaire est sans aucun doute prise avec une certaine gravité. Après tout, Robb Kulin qui était originaire d’Alaska n’était pas du tout le premier venu. Il était en formation depuis le mois d’août 2017 au Johnson Space Center à Houston. Encore une année de formation était au programme.

> Lire aussi :  La NASA n'enverra personne sur la Lune avant une petite décennie

Membre d’un groupe d’aspirants, il avait été sélectionné parmi 18.000 autres candidats. Petit détail d’importance, il lui avait fallu trois tentatives pour être sélectionné. Son passé professionnel est aussi centré sur l’espace puisqu’il était chef ingénieur pendant sept ans chez Space X, l’entreprise d’Elon Musk. Il avait notamment opéré sur la fusée Falcon 9. Il ne reste plus qu’à espérer pour Donald Trump que cela n’ait pas de conséquences pour le programme spatial américain.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests