Suivez-nous

Cinéma

Tubi, une alternative gratuite (mais légale) à Netflix, veut s’internationaliser

Tubi propose un service similaire à Netflix, mais gratuitement. Pour générer des revenus, l’entreprise compte sur la publicité. Et actuellement, son audience explose.

Il y a

  

le

 

Par

Tubi, une alternative à Netflix qui permet de regarder des films et des séries gratuitement et légalement, en contrepartie de publicités, veut s’internationaliser.

Actuellement, Tubi se définit déjà comme étant la plus grande plateforme de vidéo à la demande (VOD) financée par de la publicité. Et s’il ne fait pas de contenus originaux, il revendique un catalogue plus important que celui de Netflix. « La bibliothèque de Tubi s’est rapidement étendue à plus de 12 000 films et séries télévisées, ce qui lui confère un volume de contenu plus de deux fois supérieur à celui de Netflix – et compte environ 40 000 heures de contenu », lit-on dans un communiqué.

Le seul problème, c’est que pour le moment, les cibles principales de Tubi sont les Etats-Unis et le Canada. Mais la situation pourrait rapidement évoluer. En effet, Tubi vient d’annoncer un plan d’expansion pour l’année 2019. « Tubi se lancera dans d’autres territoires internationaux cette année, le premier devant être annoncé au premier trimestre. Actuellement, le service est disponible aux États-Unis et au Canada », explique la plateforme. Pour financer de nouvelles acquisitions de contenus, Tubi entend également réinvestir plus de 100 millions de dollars.

D’ailleurs, si théoriquement, Tubi n’est disponible qu’en Amérique du Nord, il est en réalité déjà possible d’utiliser la plateforme (anglophone) dans d’autres pays.

Pour l’Europe, Tubi était également disponible, mais a dû bloquer les utilisateurs de l’UE à cause u RGPD. Néanmoins, il indique qu’il sera de retour « bientôt ».

Une alternative gratuite qui cartonne

Le modèle économique de Tubi, qui consiste à proposer le contenu gratuitement grâce à la publicité, semble fonctionner.

L’entreprise a commencé à faire des bénéfices au quatrième trimestre 2018, et indique que par rapport à 2017, son audience s’est multipliée par 4,3, l’année dernière.

Quant aux revenus publicitaires, ceux-ci ont grimpé de 180 %. Et les revenus générés au quatrième trimestre 2018 sont plus élevés que les revenus qui ont été générés durant toute l’année 2017.

D’ailleurs, YouTube teste actuellement un modèle similaire. Comme nous l’expliquions précédemment, la plateforme de Google a commencé à diffuser gratuitement (et légalement) des films qui sont monétisés avec de la publicité.

(Source)

5 Commentaires

5 Commentaires

  1. Myki

    31 janvier 2019 at 17 h 36 min

    Ouai mais en vrai ont s’en tape c’est pas en Europe

  2. luckyboy

    1 février 2019 at 9 h 15 min

    Et pas à mot sur la qualité du contenu ? Autant sur Netflix ce n’est pas tout le temps génial, mais là on est carrément sur le fonds du panier!

    L’image choisie pour l’article, montrant 3 affiches, résume parfaitement la situation. « Super Fast » ou le Fast and Furious version Lidl

  3. Phil

    1 février 2019 at 10 h 20 min

    Ca ne fonctionne pas depuis l’Europe !!!!

  4. Kerion

    1 février 2019 at 10 h 29 min

    Waouh, un service qui réinvente le principe de la télévision…

  5. Yom

    1 février 2019 at 11 h 02 min

    Mdr, si on s’abonne à des plateformes payantes comme netflix, c’est justement qu’on n’en veut pas des pubs….
    Mais pourquoi pas, ca permettra à ceux qui ne peuvent payer un abonnement d’avoir un service plus ou moins équivalent.
    J’espère juste que ca ne va pas tuer netflix et faire comme à la tv… tuer les medias sans pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests