Ubuntu : en phase de maturité

La nouvelle version d’Ubuntu confirme la volonté de la firme Open Source d’offrir un système d’exploitation très simple d’utilisation. Se montrer le plus attractif possible pour le grand public, comme pour les entreprises.

Canonical ne peut pas renier ses origines. Auparavant réservée à des personnes ayant déjà un bagage informatique, la nouvelle version d’Ubuntu confirme la volonté de la firme Open Source d’offrir un système d’exploitation très simple d’utilisation. Se montrer le plus attractif possible pour le grand public, comme pour les entreprises, voilà l’objectif affiché d’Ubuntu qui souhaite être une alternative solide à Windows & MacOSX.

Ubuntu pour le grand public

C’est aujourd’hui que Canonical livre la version 12.10 de son système d’exploitation sous-titré Quantal Quetzal.
Et si vous êtes familier des installations Linux, oubliez les différentes images .iso avec une pour l’installation CD, une autre pour l’installation via clef USB, etc.
Ubuntu 12.10 installe résolument le système d’exploitation dans la simplicité.
Pour Maria Bonnefon, Director Market chez Canonical, cette version d’Ubuntu est quelque part entre MacOSX et Windows, belle, ergonomique et stable.
On retrouve tout d’abord un launcher d’applications (qui fait furieusement penser au Dock d’Apple) qui permet d’accéder très simplement aux app et web app (Gmail, Facebook, Amazon,…) les plus utilisées.

L’autre nouveauté grand public, c’est la recherche Dash qui permet de retrouver tous vos documents qu’ils se trouvent sur votre disque dur ou sur un service de Cloud comme Google Drive.
Le Cloud, c’est d’ailleurs un axe développé sur Quantal Quetzal puisque le service de Cloud appelé Ubuntu One vous permet de garder vos contacts, marques-pages, notes, musiques et plus généralement fichiers, synchronisés entre vos différents appareils.

Ubuntu pour le monde de l’entreprise

Mais Ubuntu veut aussi ajouter une couche de sécurité pour le Cloud afin d’attirer les entreprises qu’elles soient dans les secteurs pharmaceutique, finance, santé, télécommunication ou gouvernemental, où la sécurité des données est primordiale.
La firme fait donc énormément de démarches vers les gouvernements et l’éducation et a déjà réussi à convertir la Gendarmerie Nationale (80.000 postes de travail sur Ubuntu), et l’Assemblée Nationale (où 1500 postes sont sous Ubuntu).

Outre cela, de plus en plus de constructeurs (tels que Dell, Acer, Asus, HP, etc.) vendent des machines sous Ubuntu faisant rapidement croître le parc d’ordinateurs fonctionnant sous le système d’exploitation libre.
Ubuntu, c’est aujourd’hui entre 3 et 5% du marché mondial avec 20 millions de machines avec l’objectif d’atteindre les 200 millions dans 4 ans.

En bref, Ubuntu souhaite à la fois être plus attractif pour le grand public et pour les grandes entreprises avec un système d’exploitation résolument plus simple, beau et stable.


26 commentaires

  1. Une petite erreur c’est glissée dans cet article :
    La firme fait donc énormément de démarches vers les gouvernements et l’éducation et a déjà réussi à convertir la Gendarmerie Nationale (80.000 postes de travail sur Ubuntu), et l’Assemblée Nationale (où 1500 députés sont sous Ubuntu).

  2. Je trouve que Unity est très simple et marche sans problème… Je recommande déjà Ubuntu à tous ceux qui souhaitent avoir un système stable, et facile à prendre en main surtout si on utilise l’ordinateur pour Facebook, email, et traitement de texte.

  3. 1.500 députés… heu… il n’y a pas autant de députés à l’assemblée nationale 🙂

    Par ailleurs si l’AN imposait Ubuntu aux députés lors de la législature précédente, ce n’est plus le cas aujourd’hui et les députés peuvent choisir entre Ubuntu et Windows…

  4. Certes, il y a 577 députés, mais le Palais-Bourbon ne tourne pas rien qu’avec des élus. Il y a une ribambelle d’employés en coulisses. à commencer par les assistants parlementaires, mais aussi les fonctionnaires de l’Assemblée (administrateurs, administrateurs-adjoints, secrétaires administratifs, secrétaires des services et agents). 1500 postes, cela ne me paraît donc pas exagéré.

  5. Eric

    @Stéphane : ok mais excusez-moi d’insister, vous ne dites pas pourquoi, à part crier au troll poilu. Quelques arguments ne seraient pas de trop pour une discussion constructive, plutôt que des invectives stériles, ne pensez-vous pas ? Allez, un petit effort, je vous laisse entre vous 🙂

  6. @Eric : le gros troll, c’est le côté « Gnome Shell est environ 1000 fois meilleur » : sous quels critères ?

    Facilité pour éteindre un ordinateur ? Dans ce cas, plus pratique avec Unity (le bouton est directement accessible dans le menu).

    Beaucoup d’autres exemples possibles.

    J’ai récemment testé sous des VM la dernière version Fedora avec Gnome Shell et la beta d’Ubuntu avec Unity: j’ai largement préféré le couple Ubuntu / Unity : le thème de base est joli et bien intégré (pas besoin de passer 1/2 journée à configurer un thème acceptable), c’est pratique et ça fonctionne.

    Comme dirait l’autre, what else ?

  7. Il suffit d’avoir passé qq temps sur n’importe quelle communauté Linux pour reconnaitre le troll du Unity vs Gnome Shell. Le moindre article sur Unity attire des « OMG C NAZ VIVE GNOM3!§§ » et le moindre article sur Gnome3 attire des « OMG C TRO DAUB22 VIVE GNOM2 ET UNITYY ».

    C’est rageant de voir que le débat se réduit à ça et symptomatiquement, le premier commentaire publié sous ce billet ravive cette affligeante fatalité !

    Gnome3 et Unity n’ont rien à voir, le commentaire de Vincent m’énerve. Il m’énerve autant qu’un mec qui dirait que Libre Office et Microsoft Office sont deux suites logicielles similaires.

  8. Oui, c’est vrai, ce serait, je pense, un grand pas si Ubuntu arrivait à s’imposer dans l’informatique grand public. Pas seulement pour Canonical, mais pour le monde du libre en général, pour le faire connaître. Quant a vieux troll, en effet, on entend de tout sur GNOME Shell et Unity, le mieux, c’est encore de les essayer et de se faire son propre avis sans faire le gros nazis :p

  9. Vivement une offre de jeux vidéo pour Ubuntu ! Ce sont les jeux vidéos qui ont lancé Windows chez Mr Toulemonde. Valve avec son logiciel Steam commence sérieusement à s’intéresser à la question, il n’y a plus qu’à espérer que les éditeurs suivront !

  10. Ubuntu va mourrir avec sa salo*%## d’unity. Laissez tomber les paquets patchés à l’arrache par des bricolos, perso après plus de 6ans sous Ubuntu (j’ai commencé avec Hoary) la 12.04 pseudo LTS dite stable à eu raison de ma relation avec l’OS de canonical, je suis passé chez LMDE (Linux Mint Debian Edition) et je ne regrette absolument pas ce choix, OS vraiment plus rapide, vraiment plus stable, et encore plus open 🙂

  11. Si c’est pour juste surfer et faire de la bureautique alors oui ubuntu 12.10 est bien, par contre si c’est pour aller plus loin c’est à dire tester plein de logiciels (montage vidéo, virtual box, nomachine par exemple…) il vaut mieux ne jamais installer la toute dernière version, car souvent on ne trouve pas tout de suite les mises à jour des logiciels pour la nouvelle version. En recap pour voir les nouveauté une version 12.10 ok, sinon pour une version de travail et disposant de plus de possibilités préférez une version finissant par .04 comme la 12.04 car ce sont des versions stables et maintenu par les développeurs sur une très longue durée.

  12. un autre Vincent le

    Désolé d’alimenter le troll, mais je fais partie de ceux qui ne supportent pas Unity

    Ca vaut le coup d’en parler, parce que le jour où je ne pourrai plus installer Gnome 3, je changerai de distribution …

    je suis loin d’etre le seul

    L’interface Métro de Windows 8 va déclencher les meme divisions auprès des utilisateurs…

    Cordialement,

Commenter