Suivez-nous

Navigateurs

Un ancien vice-président de Mozilla accuse Google d’avoir saboté Firefox

Google utilise-t-il les codes de services populaires pour favoriser Chrome et saboter les autres navigateurs ? Des personnes en sont convaincus.

Il y a

le

Mozilla Firefox
© geralt (Pixabay.com)

Il y a 4 mois, alors que Microsoft venait d’annoncer sa décision d’abandonner sa technologie EdgeHTML et d’adopter Chromium (la technologie de Google Chrome) pour son navigateur Edge, un ancien stagiaire de Microsoft a accusé Google d’avoir utilisé le code de YouTube pour saboter l’ancienne version de Edge.

« J’ai récemment travaillé au sein de l’équipe Edge. L’une des raisons pour lesquelles nous avons décidé de mettre fin à EdgeHTML était que Google continuait à modifier ses sites de manière à casser les autres navigateurs », écrivait-il. Ces accusations ont été démenties par Google, et actuellement, Microsoft et Google collaborent sur le projet Chromium.

Cependant, aujourd’hui, c’est un ancien vice-président de Mozilla, Johnathan Nightingale‏, qui fait des accusations similaires à l’encontre de Google. Ce dernier était l’ancien VP responsable de Firefox.

Dans une série de tweets postée il y a quelques jours, Nightingale explique que lorsque Google a lancé Chrome, la firme de Mountain View n’a affiché aucune hostilité vis-à-vis de Mozilla Firefox.

Bien que Mozilla devenait un concurrent après le lancement de Chrome, il s’agissait toujours aussi d’un partenaire de Google (puisque Google payait Mozilla pour favoriser son moteur de recherche).

L’ancien VP de Mozilla est également convaincu que ses “amis” chez Google ont toujours été individuellement bienveillants vis-à-vis de Firefox.

Cependant, il accuse aujourd’hui Google, en tant qu’entité, d’avoir utilisé ses différents services pour couler Mozilla Firefox.

Johnathan Nightingale évoque des erreurs sélectives

“Mais Google dans son ensemble est très différent des googlers individuels. Les publicités Google Chrome ont commencé à apparaître près des termes de recherche Firefox. Gmail et Gdocs ont commencé à rencontrer des problèmes de performances sélectifs et des bugs sur Firefox. Les sites de démonstration bloqueraient faussement Firefox comme « incompatible »”, raconte l’ancien vice-président responsable de Mozilla Firefox.

D’après celui-ci, ces erreurs se seraient enchaînées et Google se serait toujours montré rassurant, promettant de corriger les problèmes. Mais à chaque fois, Mozilla Firefox perdait des utilisateurs.

Le rasoir d’Hanlon dit : “Ne jamais attribuer à la malveillance ce que la bêtise suffit à expliquer”. Mais pour Johnathan Nightingale, Google ne peut pas être incompétent à ce point.

Meilleur antivirus : comparatif pour votre sécurité Windows et Mac 2019

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests