Suivez-nous

Internet

Un fournisseur d’accès à internet coupe le réseau de ses abonnés pour les forcer à regarder une publicité

Dans le genre sans-gêne, le FAI américain CenturyLink se pose un peu là. Afin de forcer ses abonnés à regarder une publicité pour son logiciel de filtrage, il n’a pas hésité à couper leur accès à internet.

Il y a

le

centurylink
Image : site CenturyLink

Rich Snapp, un ingénieur informatique américain résidant en Utah n’en revient toujours pas. Alors qu’il était tranquillement en train de regarder des vidéos en streaming sur son Amazon Fire TV, quelle ne fut pas sa surprise d’avoir sa connexion coupée brutalement, puis de voir s’afficher une page de publicité pour un logiciel de filtrage.

Mais pas n’importe-quelle page ni n’importe-quel logiciel. Puisqu’on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même, le fournisseur d’accès à internet CenturyLink s’est offert une petite publicité à moindre frais en affichant cet écran de réclame directement en pleine page dans le navigateur internet de ses abonnées. Et pour être sûr que cette pub occupe cent pour cent de leur temps de cerveau disponible, le FAI n’y est pas allé par quatre chemins : il a tout simplement coupé leur connexion à internet. Seul moyen de retrouver un accès normal : lire la pub et trouver le bouton OK pour fermer la fenêtre importune et pouvoir reprendre sa navigation.

pub CenturyLink

Le faux prétexte de la loi pour forcer l’affichage (et le visionnage) de la publicité

Rich Snapp explique sur Twitter et sur son blog : « Il y a quelques jours, alors que je regardais la télévision sur ma FireTV, le flux est devenu noir de façon inattendue. Après avoir essayé de déboguer le problème pendant un moment sans succès, je suis allé sur mon ordinateur, qui était toujours connecté à mon FAI, mais qui souffrait aussi d’un étrange manque d’Internet. Finalement, je me suis tourné vers une recherche Google sur mon téléphone pour être immédiatement accueilli par une « notification ». A première vue, j’avais peur d’avoir été redirigé vers un site web malveillant et d’avoir été victime d’une tentative de phishing… J’ai essayé d’effectuer une autre recherche, mais je suis retombé sur la même page. J’ai pénsé que peut-être mon FAI avait détecté une sorte de menace venant de mon réseau et que c’était la raison pour laquelle je voyais cette page officielle. Finalement, après avoir lu la page plusieurs fois, j’ai cliqué sur « OK » et mon Internet était de retour. […] J’ai enfin compris ce qui se passait. CenturyLink utilisait la pratique peu éthique du détournement de DNS pour pousser les notifications (ou dans ce cas, les publicités) de produits aux clients et utilisait la loi de l’Utah comme justification. »

Effectivement, en guise de justification à cette méthode quelque peu douteuse (et probablement contre-productive), CenturyLink explique s’être référé à une loi en vigueur en Utah qui stipule que les fournisseurs de services Internet doivent informer leurs clients « de la possibilité de bloquer les contenus nuisible aux mineurs ». En fait, la nouvelle loi exige seulement que les FAI informent les clients de leurs options logicielles de filtrage « de manière visible », mais elle ne dit pas que les FAI doivent désactiver l’accès Internet jusqu’à ce que les consommateurs accusent réception de la notification.

Une pratique qui tombe bien mal en plein débat sur la neutralité du net aux USA…

Source

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests