Un magasin d’informatique anglais poursuivi par Microsoft pour avoir écoulé 94.000 copies illégales de Windows !

Microsoft vient d’entamer des poursuites judiciaires contre Comet, l’une des principales enseignes de revente et distribution de matériel et logiciels informatiques en Angleterre, au motif que celle-ci aurait fabriqué et vendu pas moins de 94.000 copies illégales de Windows XP et Windows Vista.

Quand il s’agit de s’adonner aux joies de la copie illégale de logiciels, il y a deux catégories de contrevenants : les petits joueurs, ceux qui font généralement ça chez eux pour leur besoins personnels, autant par facilité que par souci d’économie. Ne riez pas, vous voyez sûrement ce que je veux dire, hein. Et puis il y a les gros bras, du genre industriel sans trop de scrupules, qui a fait de la contrefaçon un véritable business.

comet Microsoft

Et croyez-vous que cela se passe en Chine ? Que nenni. Microsoft vient d’entamer des poursuites judiciaires contre Comet (sorte de Darty ou Saturn local), l’une des principales enseignes de revente et distribution de matériel et logiciels informatiques en Angleterre, au motif que celle-ci aurait fabriqué et vendu pas moins de 94.000 copies illégales de Windows XP et Windows Vista. Les CD étaient en fait des copies « de restauration » et auraient été vendus au prix unitaire de 2,50 euros avec l’achat d’un PC, après avoir été fabriqués dans une usine d’Hampshire.

Dans l’intérêt des clients…

Suite à ces accusations, Comet a publié un communiqué pour défendre sa position, même si celle-ci parait assez compromise, indiquant en substance que la chaîne prenait note de la plainte de Microsoft, mais qu’elle avait agi en toute bonne foi sans violer la propriété intellectuelle de Microsoft puisqu’il s’agissait d’agir dans l’intérêt des clients, pénalisés par la décision de Microsoft de ne plus fournir de CD de restauration avec les PC équipés de Windows. Reconnaissons, à la décharge de Comet, que cette absence de CD de restauration peut parfois s’avérer gênante, voire agaçante dans certains cas.

La justice dira ce qu’il en est réellement : il sera certainement assez aisé de démontrer si Comet a réellement agi dans l’intérêt des clients puisque dans ce cas on peut imaginer que le revendeur n’a fait aucun bénéfice sur la vente des CD, les mettant optionnellement à disposition des clients à prix coûtant. Sinon…

(source)


Nos dernières vidéos

11 commentaires

  1. Un gros titre qui fait penser à du piratage, alors qu’on parle juste de cd, et non pas de licence.

    Bref c’est un peu du vent du coup !

    • Eric

      @Daweb : je ne comprends pas la distinction que tu fais ? Il y a bien copie illégale et vente de ces copies, c’est bien du piratage non ? (d’ailleurs je n’utilise pas ce terme dans le titre)

  2. C’est quand même la classe.. Ils vont nous faire croire qu’ils sont de preux chevaliers ce magasin d’informatique. Sauf que bon, le but est probablement de gagner pas mal d’argent. Non pas par le cd, prix dérisoire, mais par une économie ailleurs.
    Même, ne pas avoir de cd de restauration est désagréable sur les pc, j’avoue qu’être obligé de download illégalement une copie alors qu’on était clean peut être ridicule.. mais parfois nécessaire.

  3. Je ne pense pas que ce soit du piratage.
    En effet, les copie de sauvegarde sont normalement autorisée en Europe. (a vérifier) Et de toute façon il est conseiller d’en faire une à partir de son PC lorsque l’on l’allume pour la première fois… mais ça prend 4h! Et il faut acheter les DVD…
    Finalement le CD fournit par comete est juste un moyen de ne plus avoir les clients qui ont oublié de faire un backup de l’OS et qui retournent au SAV à chaque virus/plantage…
    => Comet leur donne simplement le support de réinstallation.
    En effet ce type de PC est vendu avec la clef de licence Collée à l’arrière de la machine et donc en effet Comet ne vend pas de licence (ça c’est un fee qu’ils payent déjà à Microsoft pour mettre la version OEM sur la machine) mais offre un backup du logiciel permettant la réinstallation.
    De son côté Microsoft perd évidemment de l’argent vu que si l’on veut une licence avec CD c’est le double, voir le triple du prix, d’une licence pré-installée par un fabricant d’ordinateur.
    Je ne sais pas ou en est le procès mais idéalement ça devrait remonter en cours européenne et faire jurisprudence, ça simplifierai pour tout le monde le flou artistique laissé par ce type de licence.
    Mais a mon avis, pour éviter de se retrouver là ils vont probablement abandonner les poursuites contre de l’argent.

  4. Si je comprends bien, Comet se fait poursuivre non parce qu’il n’aurait pas payé les licences à MS$, mais parce qu’il a fabriqué et livré des copies de sauvegarde avec chaque licence dument achétée et payée apres MS$. Donc : en fournissant les copies de sauvegarde, Comet aurait enfreint le monopole de copie de sauvegarde que ce predateur – MS$ – s’adjuge…

    Or, la possession d’une copie de sauvegarde est un DROIT de l’utilisateur. Il a le droit d’en avoir (au moins) une, et si le fournisseur ne le fournit pas, il a droit d’en fabriquer par tout moyen. En agissant dans l’interet du consommateur / utilisateur, Comet s’attire donc des foudres du monopoliste qui se croit tout permis et qui pretend avoir tous les droits.

    La reponse peut etre double.

    De la part de l’ (in) Justice, on n’a pas à s’attendre à grande chose. Les juges incompetents et senils ne comprennent rien à l’informatique. Ils vont condamner Comet, confirmant l’enfermement de l’utilisateur dans le monopole, prison de MS$. (Voir : le jugement Commande Electronique c/PCMART, Cour de Cassation Paris debut des années 1990, qui a confirmé le monopole de création de copie de sauvegarde au profit de l’ayant droit…).

    Par contre, l’utilisateur, spolié de ses droits, abandonné entre les mains d’un monopolite predateur, prisonnier d’une plate-forme propriètaire et commerciale, victime d’un fournisseur aussi avide que sans scrupules, n’a qu’une seule solution pour echapper : le Logicle Libre.

    Abandon des produits MS$, passage sur des plateformes Open Source, comme Ubuntu.

  5. Ils devaient fournir les CD/DVD mais sans clef. C’est équivalent aux CD/DVD de restauration qui étaient fournis dans le temps avec un nouveau PC à condition que cela soit proposé uniquement avec l’achat d’un PC bien sûr.

    Quelle galère de graver ces CD et DVD lorsque je livre un PC à mes clients…
    Il y a également la solution d’appeler le constructeur pour les demander, la plupart du temps gratuitement, mais encore faut-il trouver le numéro, appeler, patienter le temps qu’un opérateur décroche, arriver à comprendre ce que dit le gars au téléphone (plateformes d’appel à l’étranger), faire créer un compte si on en a pas, expliquer qu’on est le revendeur et pas le client final, envoyer la copie de la facture (facture qui n’existe pas encore car le client n’est pas livré), etc. 🙂

  6. « Pour le service de ses clients » j’en doute ! pour augmenter son CA en douce, pourquoi pas. Dans tous les cas c’est étonnant de voir ce genre de piratage de la part de grands groupes.

  7. Si Comet n’as pas tenté de gagner de l’argent avec ces copies de restauration, je pense qu’ils n’auront pas grand chose à craindre..

  8. Pingback: Magazin informatique | Freegoods4u

  9. Pingback: Microsoft Certification | Best IT Certifications

Send this to a friend