Un serveur de Wikileaks vendu $33 000 sur eBay

Après avoir été mis aux enchères sur eBay pendant 10 jours, le serveur de Wikileaks a été acheté par un adolescent qui a frauduleusement utilisé le compte de son père, pour une somme de $33 000.

Le serveur en question était un Dell Poweredge R410 d’une valeur estimée à $4.000. Cette pièce historique a été utilisée pour héberger Wikileaks pendant 8 mois en 2010 avant d’être débranchée 2011, puis de devenir le serveur d’un data center de Stockholm. Banhof, le service qui a hébergé Wikileaks à l’époque, avait décidé de mettre la pièce aux enchères sur eBay, pour financer des œuvres de charité.

Après 93 offres, le serveur a finalement trouvé un acheteur : un adolescent de 17 ans, qui habiterait Lisbonne et qui a utilisé le compte de son père à son insu pour effectuer la transaction. Du coup, après la fermeture des enchères, le CEO de de Bahnhof a reçu un message de l’ « acheteur » réclamant un retour de l’article sous prétexte que c’est son fils qui a acheté le serveur, sans sa permission. Celui-ci avait déjà fait une première offre à $10 000, le 7 septembre, et aurait activement participé aux enchères.

> Lire aussi :  En prison pour de faux avis sur TripAdvisor !

De son côté, Wikileaks s’est exprimé, via Twitter, pour dénoncer l’action de Bahnhof qui n’aurait pas demandé la permission de l’organisation pour vendre cet article. Mais normalement, le serveur appartient à Bahnhof et Wikileaks n’a fait que le louer, bien que ce soit le nom « Wikileaks » qui ait boosté le prix de ce banal serveur. Sur ce point, l’organisation de Jullian Assange a exprimé son désaccord avec le fait qu’un hébergeur utilise sans permission des données confidentielles et le nom d’un produit à des fins de marketing.

Le serveur en question aurait effectivement servi à héberger les câbles relatifs à la guerre en Irak mais n’a jamais servi en tant que serveur primaire.

Le CEO de Bahnhof, John Karlung, n’a pas révélé l’identité de l’ « acheteur » pour protéger sa vie privée. Il a juste indiqué que la personne travaillait dans la maintenance industrielle et vit aux alentours de Lisbonne. L’acquisition de son fils l’aurait laissé sans voix (et sans argent ?).

> Lire aussi :  En prison pour de faux avis sur TripAdvisor !

Comme quoi tout peut s’acheter, même Wikileaks. Enfin, façon de parler 🙂

(Source)


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.