Une simulation de tuerie de masse à l’école sur Steam

C’est sans doute presque un cas d’école sur les limites du jeu vidéo. L’éditeur de jeux vidéo Valve est confronté à une vague de critiques, qui étaient largement prévisibles avec un peu de bon sens. Ce dernier lancera sur Steam en début du mois prochain, le jeu Active Shooter, un jeu mettant en scène des tueries de masse dans des écoles…

Jeu Active Shooter

Peut-on jouer avec tout ?

Sur Steam, on pourra trouver un jeu très étrange prochainement. Il se nomme « Active Shooter ». « Choisissez votre rôle, équipez-vous et combattez ou détruisez ! Soyez le bon gars ou le méchant. Le choix vous appartient ! Il n’y a que dans « Active Shooter« où vous serez en mesure de choisir le rôle d’un membre d’élite du S.W.A.T ou du tireur. Menez votre équipe, extrayez les civils et neutralisez le tireur » explique le développeur en guise de description du jeu souligne Developpez.com.

Bref du très classique en apparence mais quand on s’intéresse au détail du jeu et notamment aux captures d’écran, le jeu prend une tournure différente. On voit des étudiants abattus dans une salle de classe, un personnage féminin matraqué… Le jeu Active Shooter permet donc d’incarner un tireur fou dans une école.

Vers un retrait du jeu Active Shooter ?

De notre côté de l’Atlantique, cela ne représente pas un élément aussi impactant. Bien sûr, on pense à la tuerie à l’école juive Ozar Hatorah à Toulouse en 2012, mais aux États-Unis, c’est un phénomène d’une autre ampleur qui a déjà fait des centaines de morts. Pour preuve, 22 fusillades de ce genre ont eu lieu depuis le début de l’année sur le sol américain. Autant dire que le sujet est sensible… Résultat, des associations demandent le retrait du jeu Active Shooter et les joueurs sont partagés. Certains accusent l’éditeur de vouloir faire de l’argent sur les drames.

De son côté, l’éditeur réfléchit à retirer le jeu Active Shooter avant sa sortie officielle le 6 juin prochain. Des discussions seraient en court avec Valve.


Un commentaire

  1. Ah le paradoxe ricain : ils jouent les autruches pour interdire la vente d’armes, mais par contre c’est vent debout pour un malheureux jeu vidéo (qui est moche comme un scrotum d’ailleurs). On peut pas faire plus faux-cul.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.