Victimes d’un bug gênant, certains Google Home Mini écoutaient les conversations 24h/24

Annoncé lors de la conférence Google du 4 octobre dernier, le Google Home Mini est déjà au cœur d’une polémique. Un bug permettait au petit Google Home d’écouter 24h/24 et 7j/7 l’utilisateur.

Google Home Mini

Voilà qui ne va pas arranger la réputation de Big Brother de Google. Régulièrement critiqué pour être un aspirateur à données personnelles, Google tente de s’inviter dans nos salons avec son assistant personnel intelligent et cela divise et inquiète les défenseurs de la vie privée. Propulsés par Google Assistant, les Home et Home Mini ont besoin d’être à l’écoute pour fonctionner, mais les débuts du petit dernier ont été plus compliqués que prévu.

Un simple bug

Les premiers Google Home Mini, distribués depuis le début du mois d’octobre, se sont mis à enregistrer en permanence l’activité de leur propriétaire 24h/24 et 7j/7. Ce bug a été rapporté par Artem Russakovskii, fondateur du site Android Police.

Ce dernier a reçu son Home Mini après la conférence de Google et a constaté quelques jours plus tard que son appareil se réveillait des milliers de fois par jour. Intrigué, le journaliste d’Android Police a alors décidé de se rendre dans son espace personnel (mon activité) et s’est aperçu que le Home Mini communiquait avec les serveurs Google. Pourtant, il n’avait pas activé son assistant personnel intelligent.

Une mésaventure qui toucherait de nombreux utilisateurs et qui a rapidement fait réagir Google. Le géant de Mountain View a expliqué que la surface tactile de son Home Mini était responsable de ce bug. En effet, le Home Mini peut être activé via la commande vocale « OK, Google » ou en appuyant sur cette surface tactile.

Google déploie un patch et s’évite une polémique

La firme américaine a également fait savoir que l’ensemble des Home Mini n’était pas concerné, mais uniquement un lot distribué lors de l’événement du 4 octobre dernier. Environ 4 000 Home Mini seraient concernés et Google a publié une mise à jour afin de résoudre ce problème. La solution a en fait été simple, Google a tout simplement décidé de désactiver la fonction tactile pour se donner le temps de trouver une solution.

Google Home Mini

Google explique vouloir que les utilisateurs aient une « totale tranquillité d’esprit » lorsqu’ils font appel au Home Mini. De plus, les appareils précommandés ne sont pas concernés par ce bug.

Le géant américain aurait sans doute préféré éviter une telle mésaventure avec un produit qui suscite toujours une certaine méfiance. Toutefois, le fait d’avoir découvert ce bug avant la sortie officielle du Google Home Mini lui a peut-être évité un scandale de plus grande ampleur.

(Source : Android Police)


Nos dernières vidéos